Vélo et santé

Modes de déplacement et risques

Une étude a été faite par le CETE Nord-Picardie à partir des relevés d'accidents sur 2 communautés urbaines : celle du Grand Lyon en 1995 et celle de LMCU (Lille Métropole Communauté Urbaine) en 1998 Cette étude a été présentée lors du Congrès du Club des Villes Cyclables à Lille en 2005.
Elle mériterait d'être réactualisée à partir de chiffres plus récents car les aménagements en faveur des modes doux ont évolué entre ces deux dates.
Les indicateurs sont donnés par million de km parcourus.
Quelle que soit l'agglomération, les transports en commun sont, sans conteste, les modes les plus sûrs puisque le risque d'être victime d'un accident est quasi nul avec ces modes de transport. Sur LMCU, on prendra comme référence les déplacements à pied qui présentent un risque d'être victime par million de km parcourus.
Le facteur de risque est multiplié par 2,4 à vélo mais par 9 en cyclomoteur et 6,4 en motocyclette.
Le facteur de risque est par contre divisé par 10 pour un déplacement en voiture : 0.1 risque d'être victime.
Par contre, on remarque le côté accidentogène de la bagnole puisque les automobilistes ne sont victimes d'accidents corporels que dans un accident sur 3.

Lyon, une ville dangereuse pour les piétons

Par rapport à Lille, le risque d'être une victime d'un accident était 2,3 fois plus élevé à Lyon.
Etonnamment, les déplacements à vélo étaient plus sûrs que la marche à pied : risque de 1,5, soit un facteur de 0,66 par rapport à la marche à pied.
Les déplacements en deux roues motorisés étaient deux fois plus dangereux que les déplacements à pied : risque d'être victime de 4,5.
Les déplacements en voiture présentaient un risque de 0,3, soit pratiquement un facteur de risque de 1/8 par rapport à un déplacement à pied. Là aussi, on peut remarquer que les automobilistes n'étaient victimes d'un accident corporel que dans un cas sur 2.

Sources

Etude réalisée en 2004-2005 par le CETE Nord-Picardie "Les risques d'accidents corporels de la circulation selon le mode de déplacement dans l'agglomération lilloise et dans l'agglomération lyonnaise."