Communaupole Lens-Liévin

Repères

La Communaupole de Lens-Liévin logo de la communauté d'agglomération Lens-Liévin regroupe 36 communes et 245 800 habitants en 2009, Ces habitants sont répartis sur 240 km². La densité y est de 1037 hab./km², soit une densité bien supérieure à celle de la CAD (Communauté d'Agglomération du Douaisis) qui est de 645 hab./km².

Une population sinistrée

La plupart des indicateurs de cette communauté d'agglomération sont au rouge. Les personnes curieuses iront consulter la page de l'INSEE consacrée à cette communauté d'agglomération. On se contentera, parmi les indicateurs passés en revue par l'INSEE, du taux de chômage et du revenu fiscal médian.
Le taux de chômage dans la zone d'emploi de Lens-Hénin y était en 2010 de 16,0% contre 12,9% dans la région NPdC et 9,4% pour la France métropolitaine. Au cours des années 2006 à 2010, le taux de chômage y a été supérieur d'au moins 6,5 points par rapport à la moyenne nationale.
Le revenu fiscal médian des ménages par unité de consommation y est de 13784 € en 2009, inférieur de 2 000 € à celui de la région NPdC (15 999 €) et de presque 5000 € à celui de la France métropolitaine (18 335 €).

Un espace bétonné !

Selon l'INSEE, l'espace artificialisé qui était de 43,8% en 2005 a encore progressé de 1% pour atteindre 44,8% en 2009 : les espaces artificialisés couvrent plus de 105 km² !

Politique de mobilité

Tout comme dans le douaisis, le territoire des communautés d'agglomération et celui de l'AOT (Autorité Organisatrice des Transports) ne se recoupent pas, ce qui, à notre avis, nuit à l'efficacité des politiques de mobilité. Le SMT a été créé en 2003 pour s'élargir en 2006 à un territoire particulièrement vaste avec ses 600 000 habitants, soit quasiment 2,5 fois la population de la communaupole de Lens-Liévin. En 2007, le SMT accouchait d'un projet ambitieux et même pharaonique d'un tramway d'une longueur totale de 37 km. Mais ce projet était si disproportionné qu'il a hoqueté et finalement capoté, faute de moyens financiers.

Lens terrasse de la boulangerie Pierre Paul Jack
Lens, terrasse de la rue Pierre Paul Jack au 75, rue Jean Letienne, rue de la gare

A priori, la rue a du être reconfigurée dans le cadre de l'ouverture du Louvre-Lens avec des trottoirs de largeur généreuse. Si ce n'est que les terrasses qui pourraient à priori être sympathiques se font au détriment des personnes à mobilité réduite. Le cheminement piétonnier n'a plus la largeur minimale réglementaire de 1,5 m à hauteur de cette terrasse !

Enquête ménage-déplacement

Une première enquête ménages-déplacement a été effectuée en 2006 sur le territoire du SMT Artois-Goëlle. Comme dans tous les territoires associés aux moyennes agglomérations, la voiture particulière est ultradominante avec quasiment deux-tiers des déplacements.

PDU

Culture

cinéma Apollo
Cinéma Apollo de Lens (1932-1999).

Ce cinéma à la façade art déco fut le troisième plus grand cinéma au nord de la France après les salles parisiennes du Rex et du Paramount. Avec ses 25 mètres de large et ses 35 m de long, il contenait plus de 2 400 spectateurs. Il fait aussi office de music-Hall. Après une vaine tentative de reconversion en 1979 en multiplexe avec 5 salles de cinéma, celui-ci a fermé définitivement ses portes en 1999.
La seule culture des lensois étant le football, Guy Delcourt, maire de Lens (1998-2013) s'est offusqué de l'obligation qui lui était faite par les ABF (Architectes des Bâtiments de France) de préserver la façade. Cette obligation a en effet retardé le projet immobilier concocté avec le groupe immobilier Nacarat (354 millions euros de chiffre d'affaire en 2012).

Loos en Gohelle logo de Loos en Gohelle

Repères

Loos en Gohelle compte 6 710 habitants en 2011 répartis sur 12,7 km², soit une densité de 530 hab./km².


terrils jumeaux de Loos en Gohelle

Le maire de Loos en Gohelle est si fier de ses terrils qui viennent d'être classés au patrimoine mondial de l'UNESCO qu'il n'hésite pas à les comparer aux pyramides d'Egypte : "Du haut de ces terrils, deux siècles vous contemplent". Effectivement, le terril houiller de Loos en Goelle est le plus haut d'Europe. Celui-ci est constitué d'un massif de cinq terrils, dont deux cônes qui culminent à 186 m, dépassant ainsi le plus haut sommet de la Flandre, le Mont Cassel (147 m) et, bien sûr, mais de peu, la pyramide de Khéops (176 m).

Passé

chevalet de la fosse n°11 de Loos en Gohelle chevalement de la fosse n°11 à Loos en Gohelle construit en 1923

Flore

glaucium flavum
Glaucienne jaune

Nom latin : glaucium flavum
Noms usuels : pavot cornu, pavot jaune des sables, petit pavot
famille : Papaveraceae
genre : Glaucium
Comme son nom l'indique, on retrouve cette plante sur toutes les plages et dunes du littoral français mais aussi, selon Wikipédia, sur les terrils dont le sol est pauvre et sec.
En l'occurence, la photo a été prise sur les terrils du 11-19 à Loos en Gohelle en juillet 2014 (floraison de juin à septembre).

 

La photo ci-contre du "garage" à vélo du collège René Cassin de Loos en Gohelle en dit long sur la place accordée aux modes de déplacement actifs par les élus de la région de Lens et ceux du Conseil Général.
On peut voir en effet tout ce qu'il ne faut pas faire : 10 malheureux pince-roues dont, à priori deux au moins sont inutilisables, coincés dans un espace réduit d'à peine 2 mètres de large. On imagine aisément la difficulté à se déplacer dans ce "garage" à vélos une fois qu'un cycle est installé sur l'un des pince-roues.

garage à vélos du collège René Cassin
"garage" à vélos du collège René Cassin de Loos en Gohelle

Sources