Circulation cycliste à Douai en 2008

Ce comptage modes doux a été précédé de deux comptages en 2006 et en 2007 et suivi d'un comptage en 2009.

Pont de Cambrai Pont d'Esquerchin Pont de Lille Pont d'Ocre
Pont de Valenciennes Boulevard Poincarré Rue de Cambrai Rue des Malvaux

Pont de Cambrai

Contexte

cycliste remontant la piste cyclable ouest du pont de Cambrai et piétons descendant cette même piste cyclable !

On aime la nature mais on n'aime absolument pas la haie de thuyas de 130 cm qui colonise en fait l'espace qui devrait être normalement dévolu aux piétons. C'est en fait tout l'espace modes doux qui est à réaménager. On remarquera en effet que les poteaux d'éclairage réduisent drastiquement cet espace piéton. Pourquoi ne pas rejeter l'éclairage à l'extérieur, soit vers la voirie (mais peut-être nos aménageurs ont-ils peur qu'un automobiliste fou ne se fasse un poteau d'éclairage ou, mieux, derrière la clotûre qui délimite le stade Demeny ?

Le comptage a été effectué le vendredi 02 mai 2008 entre 17h et 18h

Résultats au Pont de Cambrai en 2008

Cyclistes

cyclistes entrant dans Douai : 13
Cyclistes sortant de Douai : 18
total : 31 cyclistes en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 6%

Piétons

Piétons entrant dans Douai : 16
Piétons sortant de Douai : 31
total : 47 piétons en 1 heure
évolution 2008/2007 (1) : -12%


Deux-roues motorisés

DRM entrant dans Douai : 36
DRM sortant de Douai : 38
total : 74 DRM en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 1,3%

1 : L'observateur étant placé au nord du Pont de Cambrai, celui-ci a compté 17 piétons venant de la rue de Cambrai ou se rendant dans la rue de Cambrai. Il y a donc en fait 30 piétons qui ont effectivement emprunté le Pont de Cambrai, nombre qui sert de référence au comptage de l'année 2007.

2-roues motorisés empruntant les pistes cyclables : 5
2-roue motorisés avec 2 personnes sur le 2-roues : 16, soit plus d'un 2-roues motorisé sur 5 concerné.
Les vélos représentent, comme en 2007, moins d'un tiers des deux-roues (29,5%).

Type de 2-roues motorisés :

  • cyclomoteur : 16%
  • scooter : 43%
  • motocyclette : 41%

Pont d'Esquerchin

contexte résultats remarques complémentaires

Contexte

le projet initial du TCSP (transport en commun en site propre) soumis à l’EUP en 2005 (Enquête d’Utilité Publique) ne prévoyait initialement qu’une bande cyclable d’entrée dans Douai au grand dam de l’association Droit d’Vélo qui avait alors protesté. Il a fallu la pression conjuguée de Droit d’Vélo et surtout de l’Ecole des Mines pour que Monsieur Jean-Jacques DELILLE qui était Président du SMTD (Syndicat Mixte des Transports du Douaisis) se décide à créer une piste cyclable bidirectionnelle au milieu du Pont d’Esquerchin entre la voie du “tramway” et la chaussée destinée aux automobilistes (grille entourée de barrières sur la photo ci-contre). Mais, alors que la noria de rond-points du Pont d’Esquerchin est “fonctionnelle” depuis la rentrée scolaire 2007, la piste cyclable bidirectionnelle prévue n’est toujours pas finalisée fin mai 2008. Le mystère a été éclairci lors de l’AG de Droit d’Vélo du 01/12/2007. Mais le bureau d’études maître d’ouvrage du projet, REICHEN ET ROBERT, n’a pas voulu prendre en charge la réalisation de cette “verrue” venue s’ajouter au projet. Monsieur J.J. DELILLE aurait du, de ce fait, faire appel à un nouveau bureau d’études pour la réalisation de cet ouvrage que l’on attend impatiemment. En attendant la réalisation de cette piste cyclable bidirectionnelle, les cyclistes roulent où ils peuvent et comme ils peuvent, sur la voie du tramway, sur les trottoirs et sur la chaussée en présence des automobiles (voir photos ci-dessous).

Les photos concernant le Pont d'Esquerchin ont été prises le mardi 29 avril 2008 vers 18h.

Cyclistes, serrez les fesses et les dents !
On peut constater sur la photo ci-contre que les automobilistes dépassant un cycliste sont loin de respecter la distance réglementaire de 1 mètre en agglomération.
Un cycliste qui veut préserver sa vie doit se faire violence et s'imposer en roulant au milieu de la chaussée dans ce type de configuration où la largeur de la voirie limitée à 3 mètres ne permet pas à un automobiliste de dépasser un cycliste en respectant la loi.

 

 


trottoir

voie du "tram", le point blanc indique la position de l'observateur pendant le comptage.

Ubu roi


vue de l'est

vue de l'ouest

 

A titre indicatif, on peut voir sur la photo de droite les toits de la faculté de droit de Douai.
A quoi doit-on se fier ? à la couleur verte dédiée aux pistes cyclables créées par le SMTD sur Douai ou aux panneaux d'interdiction ?
Malgré cette situation contradictoie, cette déviation de la voie cyclable interdite vers la voie de "tram" constitue en fait une amélioration par rapport à la situation précédente dans laquelle la piste cyclable menait .... vers une pelouse bourbeuse !
Heureusement, le bon sens est la chose au monde la mieux partagée par les cyclistes qui ne tiennent pas compte de cette situation ubuesque (photo ci-contre).

Résultats au Pont d'Esquerchin en 2008

Le comptage a été effectué le lundi 29 avril 2008 entre 17h et 18h

Cyclistes

  • Cyclistes entrant dans Douai : 25
  • Cyclistes sortant de Douai : 33

Total : 58 cyclistes en 1 heure
évolution 2008/2007 : + 45%
évolution 2008/2006 : - 30%

Piétons

  • piétons entrant dans Douai : 59
  • piétons sortant de Douai : 90

149 piétons en 1 heure
évolution 2008/2007 : + 32%

Deux-roues motorisés

52 deux-roues motorisés en 1 heure dont

  • 11 cyclomoteurs (22%)
  • 30 scooters (56%)
  • 11 motocyclettes (22%)

évolution 2008/2007 : + 27%

Nous ne pouvons effectuer aucune comparaison de l'évolutiion du nombre de piétons et de deux-roues motorisés par rapport à 2006, car, cette année-là, nous n'avions compté ni les piétons ni les deux-roues motorisés.
On notera cependant que les vélos ne représentent qu'un peu plus de la moitié du trafic 2 roues (52,7%). On est donc loin de la proportion habituellement admise de 80% de cyclistes dans les 2-roues !
Comme élément d'information pouvant éventuellement intervenir, signalons qu'une journée Lycée mort a été largement suivie au Lycée Edmond Labbé victime de la suppression de 14 postes d'enseignants à la rentrée 2008.

Nombre total de véhicules automobiles estimé : 4000 véhicules automobiles.

Les cyclistes représentent donc à peine 1,5% du trafic automobile et donc une proportion encore moindre du nombre total de personnes ayant traversé ce pont car on n'a pas pris en compte les usagers des transports collectifs.

Quelques enseignements complémentaires

Cyclistes et trottoirs

Alors que plus du tiers des cyclistes roulaient sur le trottoir en 2007, ils ne sont plus que 17% à le faire en 2008 (10 cyclistes). On peut attribuer cette baisse sensible à la présence du site propre du "tram" qui constitue une voie actuellement royale. A postériori, cela conforte la nécessité d'aménagements cyclables qui évite une cohabitation parfois tendue entre piétons et cyclistes sur les trottoirs.

Défaut
des pistes cyclables bidirectionnelles

Le trottoir du pont d’Esquerchin côté sud est en fait utilisé en partie par les cyclistes venant du sud ou se dirigeant vers le sud (Boulevard Jeanne d’Arc ou Cuincy) et qui n’ont pas envie de se coltiner la myriade de rond-points créés autour du Pont d’Esquerchin. Ceux-ci, comme les piétons, privilégient les trajets les plus courts. Certains cyclistes préfèrent d’ailleurs emprunter le trottoir du Boulevard Jeanne d’Arc plutôt que le détour constitué par le bastion de Caux et la rue d’Esquerchin. Ils économisent ainsi 200 mètres (voir carte ci-contre) en ne parcourant que 300 mètres sur l'itinéraire vert contre 500 mètres pour l'itinéraire rouge et évitent de surcroît un rond-point.


Agrandir le plan

Pont de Lille

contexte comptage

Contexte

Les photos ci-dessous ont été prises le vendredi 25/04/2008 entre 17h et 18h.

Douai, rue de Râches

On notera que ces deux cyclistes descendent la rue de Râches du "mauvais côté". Ce choix peut s'expliquer par diverses raisons.

C'est l'une des raisons pour lesquelles la plupart des ouvrages recommandent la création de pistes cyclables d'une largeur suffisante, même quand elles sont unidirectionnelles, permettant de les emprunter dans les 2 sens.

Halte au monopole des rond-points

Certes, le nouvel aménagement lié au tram s'est traduit par la création d'un passage piéton avec "haricot" central, ce qui constitue une amélioration par rapport à la situation précédente. On regrette cependant que ce haricot central de forme triangulaire soit d'une largeur insuffisante.
On peut aussi se demander si un feu rouge n'est pas plus sécurisant pour certains piétons. Rappelons que les feux rouges de la rue d'Esquerchin ont, eux aussi, été tous supprimés. Une fois de plus, la priorité n'est-elle pas donnée à la fluidité du trafic automobile au détriment des modes doux (piétons et vélos) même si le résultat n'est pas probant au Pont d'Esquerchin. On peut aussi remarquer que, sur la RN43, toujours dans le souci de privilégier la circulation automobile, la durée des feux verts est interminablement longue.

Comptage : le soleil profite aux ...deux roues motorisés !

Le comptage des modes doux a été effectué le jeudi 5 mai 2008 au pont de lille entre 17h et 18h.

Résultats au Pont de Lille en 2008

Cyclistes

  • Cyclistes entrant dans Douai : 35
  • Cyclistes sortant de Douai : 23

Total : 58 cyclistes en 1 heure
évolution 2008/2006 (1) : + 32%

Piétons

  • piétons entrant dans Douai : 38
  • piétons sortant de Douai : 54

92 piétons en 1 heure
évolution 2008/2006 : + 39 %

Deux-roues motorisés

119 deux-roues motorisés en 1 heure dont

  • 18 cyclomoteurs (13%)
  • 72 scooters (55%)
  • 29 motocyclettes (32%)

évolution 2008/2006 : + 35%

1 : l'évolution par rapport à 2007 ne serait pas pertinente car, le jour de notre comptage, Gayant Expo accueillait un concours de l'enseignement public, ce qui entraîna une surreprésentation des piétons. Nous avons donc préféré ici mesurer l'évolution par rapport à 2006.

Pont d'Ocre

Le comptage a été effectué le lundi 26 mai 2008 entre 17h et 18h

Résultats

Cyclistes

cyclistes entrant dans Douai : 22
Cyclistes sortant de Douai : 27
total : 49 cyclistes en 1 heure
évolution 2008/2007 : + 18,4 %
évolution 2008/2006 : + 18,4 %

Piétons

Piétons entrant dans Douai : 44
Piétons sortant de Douai : 79
total : 123 piétons en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 23,1 %
évolution 2008/2006 : - 5,4 %

Deux-roues motorisés

DRM entrant dans Douai : 17
DRM sortant de Douai : 18
total : 35 DRM en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 25,5 %
évolution 2008/2006 : - 20,5 %

Types de deux-roues motorisés :
cyclomoteur : 7 ou 20% des deux-roues motorisés
scooter : 34 ou 74% des deux-roues motorisés
moto : 2 ou 6 % des deux-roues motorisés

On notera que, malgré la présence de trois sens uniques au nord du Pont d'Ocre, un seul de ceux-ci est muni d'un doublesens cyclable. Certes, l'absence de double-sens cyclable peut éventuellement s'expliquer dans la rue Delaby au sud car cette rue est utilisée par les transports en commun venant du pôle scolaire de la rue Charles Bourseul.
Par contre, un double-sens cyclable pourrait être créé sans problème dans la rue du Polygône.
On regrette également qu'aucun passage piéton n'existe au nord et au sud du Pont d'Ocre. Ainsi, faute de ces passages piétons, un piéton venant du sud et qui marcherait sur le trottoir est du Pont d'Ocre, doit, s'il veut se rendre rue Delaby emprunter au moins deux passages piétons, celui de la rue du Polygône ainsi que celui de l'Avenue de Strasbourg.
De-même, un piéton qui vient du nord, et qui souhaite se rendre dans la section est du Boulevard Albert 1°, doit théoriquement emprunter lui aussi deux passages piétons : celui de la section ouest du Boulevard Albert 1° ainsi que celui de la rue d'ocre. On peut préciser que la section est du Boulevard Albert 1° constitue une voie d'accès au pôle commercial du Boulevard Vauban qui comprend au moins 4 grandes surfaces plus ou moins spécialisées.


Agrandir le plan

Pont de Valenciennes : retour dans l'enfer de Delille ?

Ce comptage a été effectué le mardi 22 avril 2008 au pont de Valenciennes entre 17h et 18h.

Résultats :

Cyclistes

  • Cyclistes entrant dans Douai : 15
  • Cyclistes sortant de Douai : 28

Total : 43 cyclistes en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 8.5%

Piétons

86 piétons en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 7,5%

Deux-roues motorisés

48 deux-roues motorisés en 1 heure
évolution 2008/2007 : - 5,9%

La galère des piétons

Non seulement, grâce aux travaux du "tram", le piéton doit se contenter d'un unique trottoir sur les 650 mètres de l'axe constitué par la rue d'Aniche et la rue de Sin. Mais pour ajouter du piment à ce parcours du combattant, ce trottoir (en vert sur le dessin ci-contre) se trouve au sud dans la rue d'Aniche et au nord dans la rue de Sin.
Ajoutez une pincée de voitures en stationnement sauvage sur les trottoirs et l'on a un véritable parcours commando avec poussettes contre autos.
Pour vivre un peu plus dangereusement, les feux à l'intersection avec l'Avenue du 4 septembre et à l'ouest du nouveau pont pont qui enjambe la voie ferrée, ne fonctionnnent pas en l'absence de tram.
Est-il utile de préciser que la visibilité est très mauvaise à l'entrée du pont !
Le SMTD, en contradiction avec les objectifs du PDU, invente donc une ville sans trottoirs et donc sans piétons !


Agrandir le plan

On a donc un sinistre "bordel" entre l'Avenue du 4 Septembre et la cité Bois Carré d'autant plus que certaines voitures venant de Sin (de l'ouest) montent sur la voie du tram pour tourner à gauche dans l'Avenue du 4 Septembre tout comme certains 2 roues-motorisés.
Le sentiment d'insécurité lié à l'absence de voies cyclables se traduit par la présence de cyclistes sur les trottoirs (7) et sur la voie du tram (5), soit 28% de l'ensemble des cyclistes. On a également observé l'utilisation de la voie de tram par 3 deux-roues motorisés pendant notre comptage.
Ce sentiment d'insécurité se traduit aussi par la forte prédominance masculine dans la pratique du vélo : 33 hommes soit un taux de 77% qui n'a pas bougé d'un iota par rapport à 2007.
Ce sentiment d'insécurité est conforté par le témoignage d'un cycliste membre du bureau de Droit d'Vélo, Jacques D.. Celui-ci s'est plaint d'avoir été frôlé à 20 cm par une voiture (rappelons que la distance légale de dépassement en milieu urbain) est de 1 mètre. Celui-ci croyait également naïvement qu'il pouvait rouler au milieu de la chaussée sur les "zones 30" matérialisées par de la peinture rouge entre Douai et Guesnain. Il a malheureusement du déchanter face au concert de klaxons l'intimant à se pousser sur le bas-côté. En dehors de la mauvaise foi inhérente à tout automobiliste, j'aimerais qu'un douaisien m'indique s'il a reçu du SMTD une plaquette d'information sur les droits et devoirs des cyclistes, automobilistes et piétons dans les zones 30.
On peut également préciser que ces zones 30 qui devaient s'accompagner d'une entrée matérialisée par un rebord de 7 cm sont finalement devenues indolores pour l'ensemble des automobilistes tant cet axe a été goudronné et regoudronné. Dans le no-man's land situé entre l'avenue du 4 septembre et le pont enjambant la voie ferrée, on a pu également dénombrer 8 piétons, soit presque 10% de l'ensemble des piétons.

Stationnement sauvage

 

Les 2 photos ci-dessus ont été prises ce jour là. Stationnement minute ? Que nenni, au moins 20 minutes de stationnement sauvage obligeant les mères avec leurs poussettes à descendre sur la chaussée avec, bien évidemment, des conditions de visibilité déplorables !

Ceux qui lisent les journaux régionaux se souviennent de la bronca de la rue d'Aniche en 2007. Le lobby des commerçants de cette rue pestait contre la largeur insuffisante des trottoirs qui, en fait, leur interdisait le stationnement sauvage sur le trottoir (mais cela fait bien évidemment partie des non-dits) et avait obtenu de la part du Président du SMTD la création d'un parking hors de prix (200 000 € pour moins de 20 places soit 10 000 € la place de parking !) soit-disant destiné à leur clientèle . Nous n'avons observé en 1 heure que le mouvement de 2 voitures uniquement ! Conclusion, le SMTD a créé un nouveau parking pour pendulaires, ces pelés, ces gâleux .... sauf s'ils sont commerçants !

Retour au sommaire

Boulevard Poincarré

Contexte

En 2006 et 2007, notre poste d'observation était rue de Brebières. Malgré la présence de zones pavillonaires, il ne s'agit certainement pas de "bobos". Ainsi, le nombre de vélos compté en une heure était inférieur à 20 (12 en 2006 et 19 en 2007). Nous avons donc préféré nous installer au carrefour des Boulevard Poincarré à l'est, Boulevard Jeanne d'Arc à l'ouest, rue des jardins au sud-est, rue de Brebières au sud-ouest et rue d'Arras au nord.
Par manque de réflexe, nous n'avons pas compatabilisé les vélos venant de la rue d'Arras.

Boulevard Poincarré

Comme on peut le constater sur la photo ci-dessus, les boulevards sont l'empire de la voiture et n'ont pratiquement rien à envier à la capitale Paris : pas moins de 6 voies de circulation sont réservées à la bagnole sans compter les voitures en stationnement légal sur les trottoirs. Ce sont donc pas moins de 23 mètres consacrés à la pollution. Etant donné le trafic, les cyclistes auraient du bénéficier au moins de pistes cyclables. Ce n'est malheureusement pas le cas. En 1996, la mairie de Douai inaugurait des bandes cyclables sur ces boulevards. En 2008, lors de la rénovation de la voirie par le Conseil Général, via la DVI, celui-ci récidivait en maintenant des bandes cyclables.
On peut également constater l'absence de passage piéton côté est pour la traversée de cet axe. Comme il se doit, les piétons sont, par nature lents et ont donc du temps à perdre !


rue de Brebières

Boulevard Jeanne d'Arc

Là aussi, pas moins de 4 voies consacrées à la circulation automobile. Si l'on ajoute le stationnement légal sur le trottoir est et le stationnement sauvage sur le trottoir ouest, ce sont donc 14,5 mètres consacrés officiellement à la bagnole et 17 mètres officieusement à celle-ci.
Par contre, sur cet axe, du moins sur 200 mètres, jusqu'à l'intersection avec la rue Gaston Doumergue, on n'a pas de voies cyclables.

Rue de Cambrai

Des feux tricolores pousse-au-crime !

Nous avons mesuré la durée des feux à la hauteur du n°114 de la rue de Cambrai.

Selon la charte piéton du Grand Lyon annexée au PDU et validée en 1999, on considère, en page 7 de ce document, que la vitese maximale d'un piéton est de 1 mètre/seconde (3,6 km/h).

Rue des Malvaux

Les comptages ont été effectués le mardi 9 septembre 2008 entre 17h et 18h.

Résultats

Cyclistes

cyclistes entrant
dans l'hypercentre
(direction gare) : 21
évolution 2008/2006 : + 23,5%
Cyclistes sortant
de l'hypercentre
(direction Corot, Saint Vaast, rue des Wetz) : 25
évolution 2008/2006 : + 28,2%
total : 46 cyclistes en 1 heure
évolution 2008/2006 : + 26,0 %

Remarques

Cette année, nous nous sommes concentrés sur la circulation cycliste au carrefour avec la rue des Wetz et la rue Saint Vaast. Nous n'avons donc compté ni les voitures ni les bus.
La hausse constatée sur ce point de comptage ne permet cependant pas de conclure à un regain du vélo sur Douai : on compte au 09/09/2008 autant de points de comptage enregistrant une hausse (Pont de Lille, Pont d'Ocre, rue des Malvaux) que de points de comptage enregistrant une baisse (Pont de Cambrai, Pont d'Esquerchin et Pont de Valenciennes).
On notera que 3 de ces ponts (Pont d'Esquerchin, Pont de Lille et Pont de Valenciennes) ont bénéficié d'aménagements dans le cadre des travaux du TCSP (transport en commun en site propre dénommé de façon impropre "tramway") et que 2 de ces 3 ponts ont vu une baisse du trafic cycliste !
On remarquera aussi que la partie nord de la rue des Wetz entre la rue des Malvaux et la rue Marceline jouit d'un trafic cycliste non négligeable : 36 cyclistes en 1 heure, soit la fréquentation constatée dans la rue des Malvaux en 2006 et 2007. 24 cyclistes se dirigeaient vers le sud : rue des wetz sud (17), rue Saint Vaast (4), rue des Malvaux (3) tandis que 12 cyclistes se dirigeaient vers le nord (direction Hôtel de Police). On ne peut dès lors que regretter la suppression des bandes cyclables de la partie nord de la rue des Wetz au profit de dépose-minutes dénotant une absence totale de cohérence dans la politique de mobilité de Douai.

Annexe