MATERIEL

Cette page n'a pas l'ambition d'être exhaustive sur le sujet traité. Nous espérons cependant qu'elle vous donne quelques pistes, entre autres vers d'autres sites internet.
Pour un éclairage complémentaire, vous pouvez lire quelques réflexions sur les différents types de magasins vendant des vélos et des accessoires vélo dans l'article "hypermarchés et vélos" paru dans la lettre de Droit d'Vélo de septembre 2003.

Accessoires

Béquilles

Le fabricant allemand Hebie est l'une des références en matières de béquilles et, en particulier en matière de béquille double préférable pour un vélo chargé, entre autres pour le transport d'enfants.
Ce fabricant a un site internet bilingue

lingue anglais/allemand.

Antivols

Ci-contre la photo d'un antivol semblant sérieux pour un néophyte du vélo.
La gangue de plastique semble en fait grossir le diamètre des câbles : 8 mm de diamètre pour les câbles alors que le diamètre extérieur est de 12 mm.
Et pourtant, il a fallu moins de 1 minute 50 secondes de la part de l'amateur que je suis, pour couper cet antivol avec une vulgaire tenaille de 25 cm de long qui tient donc dans une poche. Alors, il vous reste à imaginer le temps mis par un pro du vol !

Si vous voulez garder votre vélo longtemps, il vaut mieux investir dans un bon antivol même si vous avez un vélo "pourri".
Tous les tests le prouvent. Seuls les antivols en U et certaines chaînes résistent un peu plus longtemps aux voleurs de bicyclettes. Mais tous les antivols en U ne sont pas forcément de qualité. Il vaut mieux donc vous référer aux tests effectués par différents organismes.

Deux références en la matière.

Attaches rapides

Retour du lundi 19 mars 2007 au soir de Cuincy (Nord)

vélo qui pleure

vélo diététique sans selle !
Retour au sommaire

Bike Shopper

Faites vos courses à vélo !

Andersen

cliquez sur le logo pour accéder au site d'Andersen

Andersen est une fabrique allemande qui décline à l'infini les shopper que l'on peut traduire approximativement par poussettes (l'absence de traduction française est révélatrice) tant dans les contenances, les coloris, les matériaux et la sophistication dans la fabrication.
Le Royal Shopper (photo ci-contre) a ainsi une contenance de 55 l, des roues munies de roulements à billes et une charge utile de 60 kg.
Certains modèles sont parfaitement étanches. Ainsi le Royal Shopper Mammut d'une contenance de 50l.
Le komfort Shopper peut se transformer en siège et accueillir une personne pesant jusqu'à 150 kg !
Atout non négligeable, la modularité : de nombreuses sacoches des shopper Andersen possèdent des sangles pouvant les transformer en sacs à dos. Modularité oblige, vous pouvez à priori choisir le châssis porteur et la sacoche de votre choix.
Andersen vend également un système d'attache du shopper, soit au porte bagages arrière du vélo, soit au cadre du vélo.
Le site d'Andersen http://andersen-shopper.de/ est bilingue (allemand ou anglais).


Royal Shopper d'Andersen, modèle North 1
©photo site Andersen

Si la contenance de ce shopper ne vous suffit pas, vous pouvez aussi opter pour les carioles d'Andersen. L'une d'entre elles, le caddy "easy" a une contenance de 94 litres !


caddy "easy" ; © photo site Andersen

Attention, nous n'avons pas testé le matériel Andersen à vélo. Si c'est votre cas, vous êtes invités à nous en faire part en nous envoyant un courriel. Nous mettrons alors en ligne vos remarques.
Vous pouvez acheter et visualiser une partie de la gamme Andersen sur le site de Deuxplusdeux.
De nombreux produits de la gamme Andersen sont disponibles à Douai dans l'une des plus vénérables boutiques douaisiennes à savoir :
A l'homme de fer, 93, rue de Bellain, 59500 DOUAI, tél. : 03 27 88 97 88
C'est d'ailleurs le patron du magasin qui nous a fait découvrir cette marque.

Retour au sommaire

Cyclistes, brillez

Remerciements :

Nous tenons à remercier la société Deux plus deux qui vend des accessoires vélo via son site internet http://www.carrioles.com et, en particulier, un très large éventail de remorques pour vélo.
Celle-ci nous a accordé de faire figurer sur notre site les images de l'écarteur de danger, de la dynamo et du phare qui figurent sur son site web, ce matériel étant commercialisé par cette société.

Que dit le Code de la route ?

Selon les articles R313, R314 et R315, la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout cycle doit être muni

Selon les articles R313, R318, R319 et R320), de jour et de nuit, tout cycle doit être muni

Tout cycle peut comporter à l'arrière et à gauche, un dispositif écarteur de danger.

L'absence de l'un de ces équipements constitue une contravention de première classe passible d'une amende de 11 euros , majorée à 30 euros si elle est payée au delà de 30 jours.

Quelques commentaires

Ces règles sont applicables à tous les cycles, y compris les VTT dont l'éclairage pourrait être amovible selon le site http://www.code-route.com.

C'est l'un des rares domaines où le législateur a établi une hiérarchie entre le vélo et les automobiles : le même manquement à ces règles relève d'une contravention de niveau 3 pour les véhicules à moteur (amende forfaitaire minorée de 45 €, au tarif normal de 68 €, majorée à 180 €).

Importance de l'éclairage

L'absence d'éclairage est un phénomène constaté dans toute l'Europe, y compris en Hollande. Dans ce dernier pays, une étude effectuée en 1996 a établi que cette phénomène était en augmentation et concernait un cycliste sur deux (3 sur 4 à Amsterdam) et qu'il était encore plus répandu chez les jeunes. On peut craindre que cette carence d'éclairage soit encore plus importante en France où les VTT représentaient la moitié des ventes de vélos en 2002. On assiste ici à l'hypocrisie de la Loi qui autorise un éclairage amovible pour ce type de vélo. Les acheteurs de ce type de vélo se retrouvent donc avec un dispositif de pacotille (piles bas de gamme), fragile et, de par son amovibilité, volé facilement.

Au delà de l'aspect législatif, le défaut d'éclairage est presque une question de vie et de mort pour le cycliste, aspect pourtant sous-estimé par celui-ci. En effet, le cycliste a une meilleure vision que l'automobiliste la nuit pour de nombreuses raisons et a tendance à surestimer l'importance de l'éclairage public. L'automobiliste, par contre, a un champ de vision plus étroit que le cycliste du, entre autres, à sa vitesse plus importante, et est victime des phénomènes de diffraction se produisant sur le pare-brise (état de propreté mais aussi gouttes de pluie et micro-griffes). L'automobiliste ayant de surcroît tendance à se focaliser sur les phares de la voiture d'en face, il est beaucoup plus sujet aux phénomènes d'éblouissement.

Les différents modes d'éclairage

Eclairage passif

L'écarteur de danger

C'est un bras articulé d'un peu plus de 30 cm, muni de 2 catadioptres (rouge pour l'arrière, blanc pour l'avant). Il coûte environ 5 euros

On dira qu'il a qu'il a un effet psychologique sur l'automobiliste. Il a aussi les limites de son avantage. Comme j'utilise des rues d'accès aux établissements scolaires à l'ouverture de ceux-ci, je me faufile entre les voitures roulant au pas constituées d'autosolistes ou de de "maman-taxi", ce qui m'empêche d'utiliser l'écarteur de danger.


Ecarteur de danger Busch & Muller

Le gilet fluorescent avec bandes réfléchissantes :

Depuis peu, la FUBicy tout comme le GRACQ en Belgique promeuvent ce type de gilet dont le prix est d'environ une dizaine d'euros. Droit D'Vélo en a quelques-un en stock. Celui-ci renvoie la lumière émise par les automobilistes et a l'atout de ne jamais tomber en panne. Même si certaines personnes le trouvent peu esthétique, il force le respect des automobilistes qui voient en vous un cycliste responsable et peut éventuellement amener à discuter vélo au quotidien avec ceux-ci.
Quoiqu'il en soit, quand vous roulez à vélo, portez de préférence des vêtements de couleur claire.

membre du GRACQ sur les Champs Elysées à Paris
le 24 septembre 2003
©photo Bernard DEHAYE, GRACQ

Eclairage actif

Le cycliste au quotidien amené à abandonner souvent son vélo sans surveillance préférera les accessoires non amovibles, fiables par temps de pluie et qui restent allumés quand le cycliste s'arrête un moment (aux carrefours par exemple).

Eclairage traditionnel par dynamo

Le système traditionnel est constitué d'une dynamo 6V-3watts qui alimente une ampoule de 2,4w à l'avant et de 0,6 w à l'arrière. Quand les vélos basiques en sont équipés, ils sont rarement performants. Il y a le frottement entraîné par la dynamo, les dynamos qui dérapent par temps de pluie, les ampoules qui claquent quand on roule un peu trop vite (surtension) et aussi, plus grave, la fin de tout éclairage à l'arrêt ainsi que la faible puissance de l'éclairage.

On trouve de plus en plus de matériel, que ce soit la dynamo, le phare avant ou le feu rouge arrière munis d'un condensateur qui stocke une partie de l'énergie et la restitue à l'arrêt, ce qui vous garantit la persistance de l'éclairage pendant quelques minutes. Et pourtant, un matériel plus performant existe à condition d'accepter d'y mettre le prix.

N'hésitez pas à demander ces accessoires à votre vélociste préféré. Cela l'incitera à se renseigner s'il ne l'a pas.

Dynamos

Le rendement d'une dynamo peut varier de 20% à 90%.

  • La Lightspin-Dynosis (photo ci-contre) a, quand à elle, un rendement qui avoisinerait les 95%. Elle se contente, de ce fait d'un très faible effort sur le pédalier (4,5 w contre 15w pour une dynamo classique, l'effort fourni par un cycliste moyen étant de 45 w). Elle atteint également sa puissance maximale dès 7,5 km/h. Elle possède de surcroît un accumulateur, ce qui lui permet de fournir de l'énergie et donc de la lumière jusqu'à 45 mn après l'arrêt.
    Le fabricant de cette dynamo est suisse et a un site internet http://www.ligthspin.ch qui n'est malheureusement qu'en allemand, ce qui est pour le moins étonnant pour un pays trilingue.
    Le prix de cette petit bijou ? 80 euros environ (110 francs suisses (*) ) sur le site http://vitelli.ch/ du distributeur en ligne suisse Vitelli Velobedarf. Il vous faudra également acheter probablement deux accessoires : l'attache spécifique à cette dynamo (14 francs suisses) et le manchon à mettre sur la tête de la dynamo (5 fancs suisses), ce qui fait monter la facture à un montant total de 130 francs suisses (environ 93 €) et ceci, port non compris !
    On arrive donc, rien que pour la dynamo, au prix des vélos premiers prix des super et hypermarchés non alimentaires qui sont, il faut le rappeler, équipés d'un éclairage à piles de mauvaise qualité, clipsable et donc aussitôt perdu ! Comment accéder à ce produit sur le site de Vitelli ?
    • Choisissez d'abord Online-Shop
    • Sélectionnez ensuite Dynamos
    • Optez pour la rubrique SeitenDynamos
    Et vous tombez enfin sur la Lightspin Dynosys
Dynamo Lightspin de Dinosys

Dynamo Ligthspin-Dinosys

* : Les prix suisses indiqués n'incluent pas les frais de port. De plus, la TVA suisse est de 7,6% sur de nombreux produits dont les produits cyclistes alors qu'elle est de 19,6% en France. La conversion en euros tient compte de ce différentiel de TVA et d'un taux de change du franc suisse à 1,55 €.
On peut également trouver cette dynamo sur le site de la chaîne de distribution spécialisée suisse Veloplus qui possède un site internet https://www.veloplus.ch/ qui exporte à priori vers l'étranger puisqu'elle dit accepter les euros.

Bien que le fabricant LightSpin indique dans sa page diffusion (Vertrieb) qu’il a un réseau de diffusion dans de nombreux pays, y compris en France, constitué de grossistes et vélocistes, on ne trouve absolument rien sur la toile en France. En effet dans notre pays, le vélo est avant tout considéré comme un loisir qui se pratique le dimanche matin et pour lequel une dynamo n’est pas utile.

Phare avant

Si vous parcourez des distances importantes la nuit et que vous aimeriez autre chose qu'un éclairage cachectique, il faut vous convertir aux ampoules halogènes. Attention, cet éclairage est plus puissant (17 lux contre 7 lux pour des ampoules ordinaires) mais plus fragile en particulier aux variations de température et de tension (elles supposent la présence d'un écrêteur de tension dans la dynamo ou dans le phare). C'est le cas de la Busch & Müller Lumotec plus qui possède une diode pour la protection contre les surtensions et qui est vendue autour de 27 €.


phare Lumotech de Busch & Müller

Eclairage à piles

Nous ne sommes pas très favorables à ce mode d'alimentation peu écologique. Cependant, si vous n'avez pas le choix, préférez les piles rechargeables et, parmi celles-ci celles de type Ni-Mh (Nickel-Métalhydrure) aux piles Ni-Cd (Nickel-Cadmium) car elles ne contiennent pas de métaux lourds et elles sont sans effet mémoire. Une pile rechargeable supporte de 400 à 1000 charges. Il vous en coûtera entre 17 € et 33 € pour un jeu de 4 piles suivant la puissance de celles-ci. Si vous n'êtes pas accros aux appareils à piles, il vous faudra également investir entre 33 € et 75 € dans un chargeur !
Les diodes, plus économes en énergie et plus solides (garantie de 100 000 heures) remplacent de plus en plus souvent les ampoules sur ce type d'éclairage amovible. Cateye est l'un des fabricants incontournables de ce type d'éclairage où 3 à 5 diodes sont associées (puissance maxi pendant 15 à 30 h selon les modèles ; autonomie pouvant aller jusqu'à 110 h en mode fixe, 160 h en mode clignotant). Attention, le mode clignotant, même s'il est particulièrement visible, n'est pas réglementaire. On trouve également des diodes rouges à l'arrière dont la gamme de prix va de 8 € à 20 €.
On n'est donc pas loin du coût d'un éclairage fixe !

Cateye EL400r
©photo Bernard DEHAYE, GRACQ

Eclairage sans piles ni dynamo

Conclusion

Un éclairage de qualité est incompatible avec l'achat d'un vélo de bas de gamme dont les prix démarrent à 150 €, soit l'équivalent du prix d'un éclairage de qualité tel qu'il apparaît dans l'article. On ne trouvera pas non plus le top du top dans les vélos d'entrée de gamme des grands constructeurs. Un vélo de qualité est donc aussi un objet qui revient relativement cher, ce qui suppose, pour consentir à cet investissement, qu'on ne se le fasse pas voler et ce qui exige d'investir dans un bon antivol. Cela fera l'objet d'un prochain article !

Au cours de la recherche menée sur le web pour écrire cet article, les meilleurs articles ont été trouvés chez nos voisins d'Europe du Nord (Belgique et Allemagne). Une revue de consommateurs allemande a même effectué un test sur les éclairages vélo, chose actuellement impensable en France. Une fois de plus, la culture vélo y est incontestablement plus développée.

P.K.

Retour au sommaire

Handicap

Quelques constructeurs

Di Blasi Hase Van Raam Vermeiren

Extrait d'une lettre envoyée le 28 juin 2007 à l'ESVAD, un organisme d'accompagnement des personnes en situation de handicap

Le vélo couché à trois-roues,
une alternative au fauteuil roulant électrique dans certaines situations de handicap ?

Fauteuil manuel (de bas de gamme) et fauteuils électriques

J'ai actuellement un fauteuil manuel en location qui me stigmatise en tant que handicapée et avec lequel l'autonomie est un objectif inatteignable. Ce fauteuil roulant manuel manque de confort et provoque des douleurs permanentes. Les sorties avec une personne poussant le fauteuil sont donc vécues avec une certaine appréhension et diminuent l'intensité du plaisir de la sortie.
L'ESVAD m'a permis de tester deux fauteuils roulants électriques dont le modèle Esprit Action 4 de la marque INVACARE qui, selon le constructeur, est un fauteuil roulant électrique à dominante intérieur. Après la phase de prise en main, je me permets de tirer un premier bilan de ce nouveau mode de locomotion. Le fauteuil roulant électrique assure une plus grande autonomie qu'un fauteuil manuel mais n'est pas totalement satisfaisant en terme de maîtrise, de sécurité et de fatigabilité.


photo prise en juin 2006
pendant les travaux du "tram" de Douai
en fauteuil roulant manuel de location.

Trike

Suite à une suggestion de mon mari avec lequel je partage ces questionnements, j'ai essayé un trike (vélo couché mais à trois roues), le Kettwiesel de la marque Hase à Gand (Belgique). Je me suis rendu compte que je pouvais encore parcourir 15 km à une vitesse moyenne de 9 km/h.

cliquez sur l'image pour accéder au site du constructeur
photo prise à Gand sur le canal de Schmelde, un véritable autoroute pour cyclistes
qui est d'ailleurs fréquentée également par les cyclosportifs
J'ai en effet un "parkinson atypique" qui me permet encore de marcher un peu mais avec de grandes difficultés et des douleurs. Cependant je peux encore utiliser mes jambes. Sur un trike, le poids du corps ne reposant plus sur les jambes, la force musculaire qui me reste disponible me permet de pédaler sans trop de peine tout en étant assise confortablement.
Quel plaisir de ne plus avoir "le regard des autres" trop souvent pesant vis à vis des situations de handicap et aussi d'avoir un autre regard sur moi-même. Quand je suis en trike, j'ai enfin l'impression d'être comme les personnes valides sur un vélo original qui donne une image sportive. De plus, la chaussée est légitime pour le trike sur lequel je partage la route avec les automobilistes.

De la difficulté de circuler en fauteuil

Or, quand je suis sur la chaussée en fauteuil roulant électrique, la vitesse maximale de 6km/h est un sujet d'énervement pour les automobilistes et me met en situation d'insécurité : j'ai un sentiment de vulnérabilité et de danger permanent sur la route. Il y a théoriquement des trottoirs sur lesquels je devrais pouvoir circuler sans problèmes avec un fauteuil roulant. Mais, sur ces trottoirs, un autre problème se pose. L'attention doit être permanente, il faut calculer l'endroit le moins élevé pour passer les bordures. Celles-ci sont en effet bien souvent trop hautes et rudes pour la colonne vertébrale et le cou, occasionnant des douleurs. On regrette que les suspensions n'équipent pas d'office les fauteuils roulants électriques, ce qui pourrait éviter ces douleurs.


rue Hyacinthe Corne à Douai
à bord du fauteuil roulant électrique
Esprit Action 4 d'Invacare

De plus les cheminements piétonniers de nos villes présentent d'autres obstacles. Citons, entre autres les voitures garées à cheval sur le trottoir ou carrément sur le trottoir, les poubelles, les lampadaires, les panneaux de signalisation, les seuils de maison trop longs, les dévers trop importants à hauteur des bateaux, les obstacles destinés à lutter contre la circulation en deux-roues motorisés. Dans le meilleur des cas, ces obstacles rétrécissent drastiquement le cheminement piétonnier, rendant difficile la progression. Dans le pire des cas, ceux-ci rendent le trottoir impraticable, obligeant à un détour pour trouver un passage possible. Tout ceci demande un effort soutenu d'attention.
Le trike a un centre de gravité très bas et est, de fait, très stable. En trike, je ne ressens pas ce surcroît de fatigue nerveuse (je faisais du vélo avant l'aggravation de ma maladie). Le trike me permet de retrouver ma mobilité. De par son poids (17 kg pour le trike contre une quarantaine pour un fauteuil roulant électrique), je peux le sortir seule contrairement à un fauteuil roulant électrique.
Or, la configuration de notre maison (rez de chaussée surélevé de 75 cm) ne nous permet pas de créer une rampe d'accès à celui-ci : le jardinet devant la maison n'a qu'une longueur de 10,75m, ce qui, dans le meilleur des cas, ne permettrait de créer une rampe d'accès de 7% de pente si l'on ne veut pas sacrifier tout ce jardinet à la réalisation de cet aménagement. Un abri destiné au fauteuil roulant construit dans ce jardinet, ne me semble pas non plus une solution entièrement satisfaisante car je crains que l'humidité ambiante ne soit fatale au fauteuil roulant électrique.
Les coûts d'un fauteuil roulant électrique et ceux d'un trike sont du même ordre de grandeur.

P.K.

P.S. : Notons que ce trike pourra éventuellement être muni d'une assistance électrique modulable de 0% à 100% en cas d'aggravation de mon handicap.

Pièces jointes

  • Annexe 2 : Argumentaire de Cycles Zen revendeur de vélos couchés à Angers
    Cet argumentaire a repris celui figurant dans la page consacré aux tricyles et surtout celui de la page consacrée aux tricycles adaptés : le Kettwiesel peut en effet s'adapter à de nombreuses situations de handicap.
  • Annexe 3 : Devis pour un fauteuil roulant électrique : il faut compter environ 3900 € pour le modèle Esprit Action 4 de la marque Invacare
  • Annexe 4 : grille de prix du Kettwiesel
    source : cliquez sur le logo pour accéder au site du revendeurDe ligfiets ; 49, lange Violettestraat ; 9000 Gent ; Belgique
    Site internet : http://www.ligfiets.be
    Il faut compter environ 2800 € pour le modèle de base (2300 €) auquel s’ajoutent les options tels que l’éclairage, le triple plateau à l’avant (310 €) pour des démarrages en côte plus faciles, des passages de vitesse indexés par cliquets(95 €) plus faciles d’usage pour une personne en situation de handicap que les poignées tournantes.
    Pour une assistance électrique de dernière génération (batteries Lion ayant un poids de 4 kg), il faudrait rajouter environ 1500 € aux 2900 € précédents
Retour au sommaire

Kettwiesel de Hase

Points faibles

le modèle possédé est muni d'un triple plateau

  • tendance au déraillement lors du passage sur le grand plateau ;
  • absence d'indexage pour le choix du plateau, ce qui oblige à un bidouillage quasi-systématique pour que la chaîne ne frotte pas sur le dérailleur ;
  • Dossier muni d'une toile en plastique qui s'est arrachée au bout de 30 km !

Points forts

Efficacité du SAV : Alors que j'avais signalé le problème dans un couriel le 02/08/07, Hase m'a envoyé dès le 06/08/07 un nouveau dossier à titre gratuit, soit à peine 4 jours après.

Quelques éléments de comparaison

Nous avons testé trois vélos sur les chemins de halage de la Deûle (interdits au public !) entre Douai et l'ancienne usine de Metaleurop, soit sur une distance de 19,5 km. Ce parcours comprend une partie urbaine et une partie "campagnarde" sur les chemins de halage en assez mauvais état (nombreux nids de poule entre autres dont certains sont rebouchés rapidement). Le parcours, de par sa nature, est relativement plat.
Etant donné la difficulté de poser un compteur de vitesse sur le kettwiesel, nous avons respecté le même protocole, c'est à dire que nous nous sommes arrêtés aux feux en ville quand ils étaient au rouge.

Type Prix en euros temps de parcours total
en minutes (') et secondes (")
vitesse moyenne
en km/h
SCOTT Montana 320 (achat d'occasion en 2006) 48'00 24,3
Orbea Makina 1530 (neuf en 2006) 48'38" 24,05
Gitane VTC 350 (neuf en 2006) 53'22" 21,9
Kettwiesel 2800 (neuf en 2007) 56'10" 20.8

Di Blasi

Site internet : http://www.diblasi.be/

Hase

Site internet : http://www.hasebikes.com/

Vanraam

Site internet : http://www.vanraam.nl/

Van Raam propose pas moins de 10 tricycles dont trois pour les enfants. La plupart de ces tricycles s'apparentent au tricycle de type "Vermeiren", c'est-à-dire à un vélo droit sur lequel on a trois roues à l'arrière. Deux tricycles sont de type vélo couché dont le easysport (photo ci-dessous). Pas de surprise : à modèle équivalent, prix équivalents.

marque Van Raam Hase
modèle easysport Kettwiesel Lepus
poids 24 kg 17 kg 22 kg
nombre de vitesses 24 27
Prix    


tricycle easysport de Van raam ; © site de Vanraam

Vermeiren

Site internet : http://www.vermeiren.com/

Pneus

Un bon gonflage et vous roulerez plus vite que les voitures !

et ce sans vous forcer, du moins en milieu urbain ....

Quelques conseils figurant dans le bimestriel "Ville à Vélo" n° 127 de novembre-décembre 2006, revue du GRACQ, association belge et que donne régulièrement Jean DEWAWRIN de l'ADAV, association lilloise.
“Tout d’abord, un pneu sous-gonflé crève plus vite. Ensuite tous les chocs repassent dans la jante, et elle va immanquablement se voiler. Pour couronner le tout, vous gaspillez votre énergie et risquez la chute en virage, le pneu ne se “tenant” pas bien.”
Avec des pneus bien gonflés, vous avancerez plus vite sans avoir besoin de forcer sur vos pédales à condition de bien choisir son développement !
Pensez quand-même à vérifier la pression de gonflage de votre pneu qui est indiquée sur le côté de celui-ci en bars et en pascals (non, ce ne sont pas les anciens billets français mais l'unité officielle de pression) surtout si vous avez une pompe de pro à pied.
Cet accessoire est en effet indispensable si vous êtes cycliste régulier. Celle-ci dispose systématiquement d'un manomètre qui vous indique la pression de votre pneu.
Là encore, méfiez-vous des premiers prix de piètre qualité. Pour ma part, j'ai une pompe de marque Rennkompressor qui me donne entière satisfaction et que j'ai achetée chez le vélociste Blervaque à Douai. Certes, elle est un peu chère (autour de 50 € TTC en 2006) mais elle respire la solidité toute germanique avec son corps en acier.
Auparavant, j'avais une pompe à pied de mauvaise qualité avec corps en alu. Le pas de vis reliant le corps de la pompe s'est usé rapidement et c'était à chaque fois la prise de tête pour regonfler les pneus.

P.K.

Solutions anti-crevaison

Il existe différentes solutions contre les crevaisons à répétition : aérotubes, bandes anti-crevaison, pneus pleins.
Un adhérent (Eric Routier) a adopté les pneus pleins (article dans la lettre de Droit D'Vélo de juin 2003).
L'entreprise CHARHEL-JDL est un distributeur de toutes ces solutions techniques.
Elle a un site internet www.increvable.com où vous pourrez, si cela vous tente, éditer un bon de commande.

Schwalbe est un fabricant allemand de pneus entre autres. Dans sa gamme, on trouve le Schwalbe Marathon Plus garanti increvable (unplattbar en allemand) et qui m'a été conseillé par mon vélociste. Seul hic, son prix : 35 € l'unité ! J'ai eu plusieurs déboires avec ces pneus 700x25 que j'ai montés sur mon vélo de randonnée avec des mais je n'ai jamais crevé ! Citons, entre autres, un pneu complètement usé après une randonnée d'un peu plus de 1000 km (voir photo ci-contre) : le vélo était-il trop chargé (30 kg de bagages) et le pneu arrière insuffisamment gonflé ? Egalement un pneu "croqué" : il faut dire que j'utilisais une pompe Décathlon qui avait plutôt la fâcheuse habitude de dégonfler le pneu plutôt que de le regonfler.
Enfin la première fois que j'ai voulu moi-même monter le pneu, j'en ai "chié des roues de pendule". Mais mon vélociste m'ayant conseillé d'enduire les bords de savon pour monter le pneu plus facilement, j'ai utilisé de la paraffine (une vieille bougie) et le montage du pneu a été un jeu d'enfant !

Retour au sommaire

Porte vélos

THULE

© site www.thule.comNombreuses sont les personnes à avoir acheté un porte-vélo de toit de premier prix et tout aussi nombreuses les personnes désappointées.
Le système d'attache sur la galerie est souvent constitué de boulons et d'écrous. 4 boulons à visser et à dévisser après chaque balade vélo. Beaucoup y renoncent et le porte-vélo rouille gentiment sur le toit de la voiture. Dans le meilleur des cas, on a droit à des molettes qui permettent de se dispenser d'une clé pour serrer les boulons.
Cependant le point le plus faible de ce système réside cependant dans l'attache du cadre avec un système boulon+ molette. Sur les modèles de bas de gamme, la protection des mâchoires de fixation du cadre est assurée par du mauvais plastique qui finit par se casser et c'est alors le cadre du vélo qui s'en trouve rayé.
Gare à l'étourdi qui aura cru amarrer correctement le vélo et qui n'aura pas pensé à vérifier la fixation au bout de quelques km. Dans le meilleur des cas, c'est le vélo qui se casse la figure sur le toit de voiture avec deux roues voilées à changer. Dans le pire des cas, si le conducteur a omis d'attacher les roues avec des sangles, c'est le vélo qui vole sur la route. Cet incident arrive fréquemment en début de saison vélocipédique.

Thulé, constructeur suédois, a soigné tous les détails de son nouveau porte-vélo en aluminium (légèreté assurée) : le Thule Proride 591.
Le système d'attache du porte vélo est assuré par un système de clic-clac qui assure un démontage et un remontage rapide du porte-vélo dont la sécurité contre le vol est assurée par une clé. Ce porte-vélo a un design particulièrement élégant avec sa forme courbée qui permet également au vélo de rouler dans sa position correcte pour venir s'appuyer sur le bras de fixation. Quelques tours d'une molette située à hauteur du toit et non du haut du bras permettent de fixer le vélo de manière sûre et fiable entre les mâchoires du porte-bras protégées par du caoutchouc et pouvant, elles aussi, être verrouillées par une clé.
Coût de ce bijou ? autour de 100 €
On peut regretter qu'un seul distributeur de ce matériel existe en France, à Aix en Provence.

Thulé, entreprise européenne, a créé une version française de son site : www.thule.com

Retour au sommaire

Transport

Remorques vélo

Principaux fabricants

Vous pouvez voir un large panorama de remorques pour vélos (courses, enfants, utilitaires, voyages et même animaux) sur le site http://www.carrioles.com.
Vous y découvrirez des remorques à deux roues et même à une seule roue ainsi que différents types d'attaches (certaines sont carrément liées au moyeu de la roue arrière).
Un seul regret, le coût de ce matériel relativement cher lié en partie, à une diffusion encore trop restreinte.

Retour au sommaire

Sacoches vélo

  sacoches étanches


  • photo prise à côté de l'Office du Tourisme de Douai le 1° août 2009
    VTT Avalanche du fabricant US ®GT équipé pour la grande randonné cycliste par le vélociste bruxellois ®Vélos pipette et muni de sacoches Agu.
    Agu est un fabricant néerlandais installé également en Italie qui fabrique toute une gamme d'accessoires pour cyclistes : lunettes, gants, casques, bagages, chaussures et vêtements dont des vêtements de pluie et d'hiver avec l'incontournable poncho. La marque Agu est distribuée en France par les magasins ®Hollandbikes.

  • Basil est une entreprise néerlandaise fondée en 1976 qui s'est spécialisée dans les bagages pour vélo.
    Marre des sacoches à vélo noires ? Tout comme Fastrider, Basil vous propose des modèles plus colorés et plus gais.
    La marque Basil est distribuée en France par les magasins ®Hollandbikes. Mais on peut aussi la trouver chez d'autres vélocistes tels que les établissements Blervaque à Douai.

     

  • cliquez sur l'image pour accéder au site de Fast Rider Fast Rider est une entreprise hollandaise fondée en 1966 qui s'est spécialisée dans la sacoche de vélo.

    Quelques modèles de sacoches du fabricant Fastrider
    © photos issues du site du fabricant Fastrider

    Sacoches vélo

    On y trouve des sacoches de tous types, de tous styles, dans toutes les matières (canvas c'est à dire toile épaisse imperméable mais aussi polyester) et de toutes tailles. Fast Rider produit entre autres une paire de sacoches en canvas dont la capacité totale (pour la paire) est de 65,5 litres. On imagine très bien la livraison de journaux à domicile avec ce type de sacoches.
    En ce qui me concerne, j'ai fait l'acquisition, via Jean Dewawrin de l'ADaV (1), de sacoches Fast Rider de taille plus modeste (contenance totale de 56,5l). Certes, ce type de sacoche en canvas manque d'élégance quand elles sont vides car elles ont alors un petit air avachi. Mais elles sont idéales pour faire ses courses, en particulier grâce à leur grande profondeur de 22 cm qui permet d'accueillir sans problème les emballages commerciaux qui ont une largeur standard de 18 cm. De plus, on peut y mettre son sac à dos scolaire également sans problème ce qui est particulièrement appréciable la nuit pour bénéficier au maximum de la visibilité d'une chasuble fluorescente.
    On apprécie la solidité de ce type de sacoche liée au matériau utilisé, à ses dimensions et à la qualité de la finition : coutures solides, bas des sacoches renforcé par une lanière de cuir, bandes velcro sur les rabats assurant une modularité en fonction du contenu et une étanchéité parfaite, côté appuyé contre le porte-bagage en polyester limitant les déformations des sacoches : plus de problèmes avec les rayons de la roue, fermetures de type clic-clac avec réglage de la longueur des attaches possible.
    On apprécie également la possibilité de régler les griffes d'accrochage au porte-bagages en fonction de l'architecture de celui-ci.
    On apprécie également l'attention à la sécurité avec les bandes réfléchissantes à l'arrière des sacoches assurant une meilleure visibilité. On regrette par contre les fonds en polyester amovibles : on aurait préféré des fonds qui puissent éventuellement se rabattre mais solidaires des sacoches.

    Autres produits

    Fast Rider a diversifié sa production en particulier dans les paniers avant (fietsmanden) et les vêtements de pluie (regenkleding).

     

  • mercredi 27 octobre

    Sac à dos intelligent

    Cette information était présente sur la lettre d'information "Politiques cyclables n°66" de l'association belge GRACQ-Les cyclistes quotidiens à laquelle nous ne pouvons que vous conseiller de vous abonner (c'est gratuit !).
    La loi devrait imposer la présence de bandes réfléchisantes sur tous les sacs à dos. Ceux-ci sont en effet particulièrement utilisés par les cyclistes et les piétons et constituent un gage de visibilité et donc de sécurité pour ces usagers de la voirie. Mieux, mais encore à l'état de concept, le sac à dos "intelligent" du bureau d'études sud-coréen qui a reçu le prix du Design Concept au Awards 2010.
    Certains regrettent que cette jeune fille ne porte pas de casque. Nous nous étonnons surtout que celle-ci ne porte pas au moins de vêtements clairs, voire un gilet fluorescent et que son vélo pliable ne soit équipé d'aucun système passif ou actif d'éclairage obligatoire en France. Même ce sac à dos intelligent aurait mérité la présence de quelques bandes réfléchissantes.
    La consultation des bureaux d'étude en design montre que ceux-ci s'intéressent aussi au modes doux et au vélo. On peut y rêver à des vélos chic et chers !
    Entre autres l'Auto-velo, vélo à assistance électrique du bureau d'études SpeedStudioDesign dirigé par le californien Eric Stoddard.

Sacoches vélo étanches

Les sacoches vélo étanches sont des sacoches particulièrement bien adaptées à la randonnée cyclotouriste. Elles ont toutes une grande résistance, une grande capacité (au moins 40 litres la paire) et un prix relativement élevé (compter au moins 90 €). Et surtout, elles disposent toutes d'un système d'accrochage et de décrochage rapide.
Les trois fabricants allemands ci-desous proposent ce type de sacoches dans leur gamme de produits. Je vous laisse le soin de comparer la finition, le poids même s'il ne varie guère de façon significative une fois les sacoches chargées, la capacité et le look.

  • Les sacoches MSX SL 55 sont des sacohes imperméables qui semblent avoir la même capacité que les sacoches Ortlieb 2x20 litres ou encore 40 litres la paire. Le prix est cependant moins élevé : 68 € la paire en 2009. On notera la présence de poignées sur les sacoches, système à priori moins pratique que les bandoulières des sacoches Ortlieb.

  • ORTLIEB

    Ortlieb est le fabricant allemand spécialiste du bagage étanche et en particulier de la sacoche vélo étanche déclinée sous divers modèles dont la Back-Roller Classic (capacité de 40 litres pour 2 sacoches) pour environ 100 € (prix TTC) en 2007.



  • Vaude propose au moins trois sacoches vélo étanches d'une conception très proche de celles des sacoches Ortlieb (possibilité de les porter en bandoulière entre autres): l'Aqua Back d'une capacité de 48 litres (90 € en 2009), l'Aqua pro Back d'une capacité de 50 litres (120 € en 2009) et l'Aqua Back + d'une capacité de 51 litres (129 € en 2009)

Osez la couleur

Si vous êtes lillois, n'hésitez pas à être exigeant envers votre revendeur bénévole de matériel hollandais, ie Jean Dewawrin. Commandez-lui des sacoches gaies au lieu de ces tristounettes sacoches en Canvas uniformément sombres même si elles sont très pratiques.
Où que vous habitiez, vous pouvez aussi commander tout type de matériel chez votre vélociste préféré s'il est un professionnel.


Photo prise à Anvers

1 : ADaV : Association Droit au Vélo (Lille)

Selle en cuir

A l'apparition du vélo au XIX° siècle, celui-ci a été présenté comme le cheval du pauvre. Avec les selles brooks en cuir et rivetées de clous en cuivre, plus de complexes : vous pourrez pédaler d'égal(e) à égal(e) avec la reine Béatrix de Hollande
Vous pouvez vous procurer certains modèles de chez Brooks chez Blervaque à Douai (voir adresses des vélocistes ci-dessous) : un modèle "basique" autour de 120 € et un modèle "de luxe" à plus de 210 euros.

Site officiel des selles brooks : www.brookssaddles.com
Retour au sommaire

Enfants

Initiation au vélo

Selon les puristes, la meilleure façon d'apprendre à rouler pour trouver l'équilibre sur un vélo, est la draisienne, c'est à dire un deux-roues sans pédale propulsé par les pieds


photo prise à Anvers

commeunvélo modèle mountain ; © site de Commmeunvélo

Transport d'enfants

Pour le transport d'enfants, on trouve différents systèmes plus ou moins sophistiqués allant du siège enfant au vélo dédié au transport d'enfants parfois appelé cargobike. Le choix dépend aussi de l'âge de l'enfant mais est encore une question de budget et donc, en partie, de la fréquence d'utilisation mais aussi d'un choix éthique. Pour les modes de transport les plus chers, il faut peut-être envisager aussi le coût à la revente ! On pourra noter que les remorques enfants et les vélos dédiés peuvent également avoir un usage polyvalent et servir pour le transport des courses par exemple.
Il n'est pas question de refaire ce qui a déjà été fait ailleurs de façon exhaustive et excellente.
Le bureau d'études bruxellois Provélo a réalisé un dossier de 9 pages actualisé en octobre 2006 sur le transport d'enfants que vous pouvez télécharger au format .pdf.
Le GRACQ (association belge wallonne de cyclistes au quotidien) a également réalisé un dossier de 12 pages sur le transport d'enfants à vélo qui a été actualisé en novembre 2005 et que vous pouvez également télécharger au format .pdf.
Vous trouverez dans ces deux dossiers des liens vers d'autres sites et d'autres dossiers de ce type, y compris le site de la FUBicy (Fédération des Usagers de la Bicyclette), association française.

siège enfant barre d'attache vélo additionnel remorque enfants velo cargo

photo Pierre KOKOSZYNSKI

Siège enfant

Barre d'Attache

Quand l'enfant grandit, la barre d'attache est une solution plus économique que le vélo additionnel pour pouvoir effectuer des randonnées un peu plus importantes avec un enfant.
L'un des fabricants distribués par Décathlon est :

A titre indicatif, elle est vendue environ 70 € en 2008 chez cette enseigne multisports.


photo prise lors de l'édition 2008 de la caravane vanne à Lille (balade de 30 km,
voire 50 km si les parents ont fait l'aller retour.

Vélo additionnel

Le vélo additionnel est encore appelé troisième roue ou vélo suiveur.
Ce type de vélo est vendu, suivant les modèles, entre 180 € et 360 € !

Remorque

cliquez sur l'image pour accéder au site US de Burley

remorque Burley ; photo prise à Anvers

Burley est un fabricant américain de remorques pour enfants
Sa gamme se décline en 6 modèles : Bee, Cub, D'Lite (la remorque la plus vendue aux USA), Encore, Lady Bug et Solo. Leur poids va de 7,9 kg pour la plus légère (Solo) à 9,5 kg pour la plus lourde. Elles peuvent théoriquement toutes accueillir 2 enfants selon le constructeur. Selon le site allemand, la remorque Solo est plutôt conçue pour accueillir un seul enfant. Elles peuvent accueillir une charge maximale de 41kg à 45 kg maximum. Elles sont bien évidemment toutes repliables. Leur prix vont de 350 € pour le modèle Bee, la remorque d'entrée de gamme à 630 € pour la Lady Bug (1), ceci sans les options. Car on peut également acheter un kit pour les rendre utilisables par les marcheurs ou les joggers. On remarquera sur la photo la poignée qui permet d'utiliser cette remorque comme poussette.
Signalons que le modèle CUB est arrivé en tête d'un test effectué en 2005 sur 7 remorques enfants effectué par l'ADAC (2) portant sur 5 critères : la maniabilité sur la chaussée (Fahren) , la sécurité (Sicherheit), la prise en main (HandHabung), le confort (Komfort) et la solidité (Haltbarkeit). Vous pouvez télécharger ce test sur le site allemand de Burley.
A titre indicatif, la remorque Décathlon vaut 180 €, soit 2 fois moins cher que le modèle d'entrée de gamme de Burley et 3,5 fois moins cher que le modèle haut de gamme.
On ne s'étonnera pas de fait de l'absence de revendeur de cette remorque en France alors qu'il y en a un en Allemagne, en Suisse et en Belgique mais 15 aux Pays-Bas. Toute la différence réside dans un usage de loisirs pour lequel on privilégie en général le meilleur prix et un usage fréquent comme aux Pays-Bas où l'on fera entrer en ligne de compte d'autres critères.

La gamme Burley comprend aussi un vélo additionnel
Elle comprend aussi deux remorques de transport (1) allant de la plus "rudimentaire", la “Flatbed” vendue 270 € à la plus sophisitiquée, la Nomad vendue 390 € et ayant une capacité de 45 kg.

Vélos Cargo

Un quotidien danois "24timer" a publié dans son édition du 22/05/2007, le test de 5 cargobikes à partir de 4 critères : manoeuvrabilité, volume habitable et équipement, fonctionnalité et sécurité. Vous pouvez retrouver la traduction anglaise de cet article sur le site http://www.copenhagenize.com/

constructeur site internet nombre de roues masse en kg charge en kg prix approximatif étoiles
Bakfiets NL http://www.bakfiets.nl/fr/ 2 38 100 à partir de 1400 € (1)
sur le site de vente par correspondance Amsterdamer
♥♥♥♥
Christiania Bike DK http://www.christianiabikes.com/ 3 30 à 38 70 à 100 1400 € à 1900 € ♥♥♥
Nihola DK http://www.nihola.com/ 3 33 100 à partir de 2290 € (3) ♥♥♥♥
Sorte Jernhest DK http://www.sortejernhest.dk/ 3   150 1600 € (4) ♥♥♥
Winther Kangaroo DK http://www.kangaroobike.com/ 3 38   2500 € (5) ♥♥♥♥♥

Remarques

Classification

La distinction la plus haute comportait 5 coeurs (5 sonnettes dans le test)
Le Fietsersbond néerlandais a effectué un test en 2005 sur 10 cargobikes en distinguant les deux-roues des trois-roues. Dans ce classement, le Cargobike de Bakfiets était considéré comme le meilleur des 2-roues tandis que le Nihola obtenait la première place parmi les trois-roues.

Prix

Les prix figurant dans ce tableau correspondent à ceux du premier trimestre 2009 et sont en général le prix pour un vélo "nu", c'est à dire sans de nombreuses options.

  • 1 : Pour un prix en magasin, il faut compter environ 100 € supplémentaires selon le magasin sans les options, en particulier la capote (environ 200 €).
  • 2 : prix sur le site du magasin danois Christianiabikes
  • 3 : prix affiché sur le site de http://www.villavelo.com/, boutique en ligne de vélos de ville qui possède aussi un magasin à Lille
  • 4 : Prix indiqué sur le site de Sorte Jernhest en prenant en compte le taux de change (voir 5)
  • 5 :Prix conseillé sur le site de Winther : 19500 DKK pour le modèle 7 vitesses (soit un peu plus de 2600 € avec un taux de change de 7,45 DKK pour 1 €) mais on peut le trouver à 18500 DKK (environ 2500 €) chez le velociste http://www.christianiacykler.dk/

Bakfiets

Caractéristiques :

En Hollande, l’imagination est au pouvoir et au service du vélo. La Hollande est en effet la grande innovatrice en matière d’offre de vélos étant donné la pratique cycliste importante. Les Pays Bas comptent en effet autant de vélos que d’habitants et un tiers des déplacements s’y font à vélo alors qu’en France, on ne compte qu’un vélo pour deux habitants et, en étant optimiste, 5% seulement des déplacements s’y font à vélo.
De fait, on trouve dans ce pays la plupart des constructeurs de vélos couchés (voir le reportage sur Allègre 2006) ainsi que ceux de vélomobiles que l’on peut comparer à des voitures à pédales.
Bakfiets a, quand à lui, renouvelé la conception du transport d’enfants à vélo avec le CargoBike.
Le CargoBike constitue, à notre avis, la méthode la plus sûre du transport d’enfants en matière de sécurité. Il se caractérise en effet par un centre de gravité très bas, ce qui limite les risques de chute. Il présente par rapport aux autres modes de transport d’enfants à vélo, le privilège de garder un oeil sur ceux-ci puisqu’ils sont à l’avant et d’avoir un encombrement en largeur moins important que celui d’une remorque. Mais, tout comme pour les remorques, les enfants peuvent être protégés des intempéries. Enfin, comme pour les remorques, ce vélo peut être reconverti en vélo de courses avec une capacité de transport importante.
Le CargoBike est décliné sous 4 modèles différents dont les prix vont de 1534€ à 2677 € en 2006. Le prix est certes élevé mais il faut certainement prendre en compte le fait que ce vélo pourra être revendu une fois les enfants devenus plus grands. Bakfiets précise ainsi sur son site que son vélo connait un véritable engouement en Hollande et recommande fortement d’attacher le vélo à un point fixe à l’aide d’un antivol en U.
Où l’acheter ? La plupart des revendeurs se trouvent en Hollande. Mais, signe du nouvel intérêt pour le vélo urbain, on trouve enfin quelques revendeurs de vélos hollandais dans certaines métropoles françaises qui distribuent la marque bakfiets. C’est le cas de Hollandbikes qui compte trois magasins en France (Paris, Rennes et Lyon), c’est le cas du Point Vélo Hollandais installé Boulevard Saint Michel à Paris, en plein quartier “bobo”. Pour les frontaliers, entre autres les habitants du Nord-Pas de Calais, il peut être plus intéressant d’aller chez les revendeurs belges : il en existe en particulier à Gand (Gent) et Ostende (Oostende). La liste complète des revendeurs non hollandais se trouve sur le site de Bakfiets.

Le vélo brouette

Le vélo brouette est le nom du blog de Ronan, un strasbourgeois père de 3 enfants qui a adopté le CargoBike en décembre 2006 et en est devenu un adepte.
Vous retrouverez sur son blog http://velo-brouette.blogspot.com/ les revendeurs déjà cités sur notre article mais aussi les sites de fabricants de variantes du CargoBike. Mais surtout, vous verrrez, qu'en étant un peu bricoleur, on peut adapter le CargoBike à ses besoins. Ronan y a ainsi installé un siège vélo pour enfant et un siège voiture pour enfant afin de pouvoir transporter dans le CargoBike, son bébé de 6 mois, âge pour lequel il n'existe aucun siège enfant adéquat.
On ne s'étonnera pas enfin que cet achat ait été fait par un strasbourgeois. Pour rentabiliser un tel investissement (2000 € environ en 2006), il faut une ville plutôt cyclable comme Strasbourg. Mais même dans cette ville, cela n'exclut pas quelques frayeurs avec des automobilistes indélicats comme vous le découvrirez sur ce site.

De Fietsfabriek

De Fietsfabriek est une entreprise hollandaise qui s'est spécialisée dans le vélo transporteur de charges lourdes.

Nous vous invitons à découvrir toute la palette de ce constructeur en allant sur son site. On y trouve entre autres un vélo pour le transport d'enfants customisé en voiture des années folles.

© photos issues du site du constructeur http://www.defietsfabriek.nl

modèle 995

modèle PackMaxDuo


modèle Bakfiets

Gazelle

Le constructeur hollandais a aussi sorti en 2007 son vélo cargo, le cabby (photo ci-dessous). Pas de concurrence au niveau des prix. Le prix conseillé par le fabricant de ce modèle est de 1500 €. Ce modèle bénéficie de 7 vitesses dans le moyeu et d'une dynamo dans le moyeu avant. La structure en alu devrait le rendre plus léger que le bakfiets cité sur ce site. Mais aucune indication concernant le poids de ce vélo cargo ne figure sur le site du constructeur.
Ce vélo fait l'objet d'une âpre discussion en anglais sur le forum http://www.bakfiets-en-meer.nl/ (1) dont les dernières contributions datent du 8 juillet 2009. Mais le mieux est encore de le tester soi-même, ce qui est possible pour les gens du nord puisque ce vélo-cargo est en location sur la côte belge, chez à De Haan (photo ci-dessous).


photo prise sur la côte belge dans le village de Haan (Le Coq en français) le dimanche 27 septembre 2009

Nihola : modèle Cigar Family

Nihola est un fabricant danois qui s'est spécialisé dans le triporteur transporteur d'enfants et revendique 7 000 utilisateurs dans toute l'Europe et possède désormais un site en français : http://www.nihola.fr/.
Signe de la percée cycliste en France, début 2009, ce fabricant disposait de 6 revendeurs en France : 3 en Ile de France, les autres étant à Bordeaux, Grenoble et Rennes. En mars 2012, le nombre de revendeurs et loueurs serait passé à 35.

Winther : modèle Kangaroo

: Triobike est un fabricant danois qui a conçu un vélo modulable comme le zigo ci-dessous, c'est à dire qui peut à la fois servir comme transport d'enfants mais aussi comme poussette et enfin comme vélo seul. Commme la plupart des vélos brouette, celui-ci a une masse d'une trentaine de kg. Le triobike se décline sous forme de 5 modèles dont un électrique, allant de 2067 € à 6000 € pour le modèle le plus cher (soit probablement la Porsche du vélo-brouette) et, comme toute marque de luxe, vous pouvez faire encore monter le prix grâce aux nombreuses options.
triobike

Zigo

Etonnants américains qui, bien que vivant dans un pays peu cyclable, ont introduit le VTT dans la vieille Europe (mais peut-être est-ce justement parce que leur pays est peu cyclable). Plus intéressant, ceux-ci ont aussi créé le vélo pliant Dahon cité dans cette page qui fait partie des grandes marques de vélos pliants. Autre innovation qui pourrait devenir une référence, le zigo Leader fabriqué par

, un constructeur du New-Jersey. Ce vélo-cargo à l'atout d'être modulaire pouvant se transformer, selon son envie et ses besoins, en vélo seul, en vélo cargo, en poussette ou en poussette pour jogger (joggeuse).


photo prise à Oostende le dimanche 27 septembre 2009

Triporteurs

Retour du triporteur immortalisé par Dary Cowl ?
Peut-être mais cette fois-ci avec une assistance électrique du moins pour les livraisons professionnelles.
Ce retour des triporteurs en centre ville pourrait contribuer à sécuriser les rues des centres ville et à diminuer la pollution dans ces mêmes centres.
Comme le rappelle Air-Parif, les deux premiers émetteurs de particules fines cancérigènes (PM 10, c'est à dire les particules de taille inférieure à 10 micromètres) sont, en Ile de France, le transport routier (30%) et l'industrie (30%). Les voitures diesel émettent 13% des rejets de PM10, les véhicules de livraison sont responsables de 9% des émissions de PM10 et les poids lourds de 7%.
Or, les livraisons dans les commerces de centre-ville sont un problème récurrent évoqué dans les PDU. Le triporteur à assistance électrique pourrait constituer une solution crédible à la congestion des centre-villes par les camions de livraison. Ce d'autant plus que leur capacité est loin d'être négligeable. Ainsi le Cargocycle conçu par la société "La petite Reine ®" a une capacité de 1400 litres (1,4 m3) et une charge utile de 180 kg.

Source : p.2 d'AirParif Actualité, n°30 de septembre 2004, journal d'Air Parif téléchargeable sur le site de cet organisme.

Christiania Bike


Christiana Bike, modèle Light ; © photo issue du site de christiania Bike

Christiana Bike est une entreprise danoise installée dans le fameux quartier de Christiania à Copenhague qui propose 10 modèles différents de triporteurs et un modèle de remorque. Le modèle "Light" ci-dessus qui s'apparente au "Bakfiets" de la société hollandaise "De Fietsfabriek", a été spécialement conçu pour le transport d'enfants. Sur le site du fabricant, on peut voir des mères de famille transportant jusqu'à 4 enfants dans leur triporteur (Adieu les 4x4 et monospaces qui seraient indispensables pour les familles nombreuses !). Pour être plus précis, ce triporteur a une charge utile maximale de 100 kg. La version basique coûte autour de 1550 €.
Christiania Bikes possède 9 revendeurs en Allemagne, 9 revendeurs en Belgique (2 à Antwerpen, un à Bruxelles, Gent, Kapellen, Leuven, Schoten et Willrijk).
En France, le vélo fait une percée timide : en mars 2008, 5 revendeurs des triporteurs Christiania existent en France (Bordeaux, Montpellier, Paris, Valence, Strasbourg) dont vous pouvez trouver les coordonnées sur le blog du site de , revendeur du triporteur Christiania.
On peut ajouter aux 5 revendeurs précédents la société de livraison en triporteur "La petite Reine ®" qui commercialise le modèle NewP/Box, triporteur qu'elle a utilisé et apprécié dans le cadre de ses activités. Prix du modèle basique à partir de 1450 € H.T..

Tests

L'auteur du site http://velo-brouette.blogspot.com/ qui possède un cargobike de chez Bakfiets, a effectué un test subjectif du Christiana'sBike que nous vous invitons à consulter. Cependant, rien ne remplace bien évidemment un test personnel.

La petite Reine

Trois Roues et Plus

est l'atelier d'un artisan breton basé à Quimperlé, Pascal PROUTEAU, amoureux de la belle ouvrage et qui commercialise, lui aussi, des triporteurs.
Attention, si vous comparez les prix, à comparer des triporteurs ayant des équipements équivalents !

François René Duchâble

Tout le monde connaît la passion de François René né en 1952 pour le piano et le vélo. François René a mis fin à sa carrière professionnelle en 2003 et a enfin réconcilié ses deux passions grâce au pianocipède, un piano électrique qu'il transporte sur un tricycle que l'on peut voir sur le site de la ville de Vence.

Retour au sommaire

Fabriquants de cycles

Le site allemand de Daniel Shradi

recense avec une volonté exhaustive l'ensemble des fabricants européens de vélos : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grande Bretagne, Italie, Norvège, Pays Bas, Pologne, Suède, Suisse, République Tchèque. Celui-ci évoque également des fabricants de vélos d'autres régions du monde : Asie du Sud Est, Australie, Canada, Chine, Japon, Taïwan, USA.
Il ne s'agit pas ici de refaire le travail quasi-encyclopédique de ce site. Les fabricants figurant sur cette page ont, en fait, été choisis de façon aléatoire.
La plupart des fabricants sont des fabricants généralistes et proposent presque tous dans leur catalogue des vélos de ville, des VTC (vélos tout chemin), des vélos enfants, des VAE (vélos à assistance électrique), des VTT (Vélos Tout Terrain), des BMX, des vélos de trekking, des vélos de course, etc. La distinction opérée sur ce site entre les différents vélos est donc plus ou moins artificielle.

 

Fabricants allemands de vélos

Tout comme l'Allemagne compte une infinité de brasseries -1350 environ en 2009 (1), celle-ci compte aussi une multitude de fabricants de cycles : 190 fabricants de vélos selon le site bike-fitline évoqué en introduction et ce, sans compter les assembleurs locaux. Ainsi, lors de nos pérégrinations, nous avons pu rencontrer un vélociste de Vreden, un petit village de 23 000 habitants de Rhénanie du Nord-Westphalie (Rheinland-Westphalen) qui monte des vélos à la demande qu'il signe Vredenna.

Gudereit s'est spécialisé dans le vélo de ville et le vélo de trekking (prix allant de 400 € à 2000 € en 2006). Les vélos de ce fabricant sont distribués en Belgique par cliquez sur l'image pour accéder au site de ce vélociste à Bruxelles entre autres


© bandeau extrait du site de Fahrrad Manufaktur

Un deuxième groupe qui fabrique, entre autres, des vélos. Notons que ses vélos de ville sont équipés en série de dynamo dans le moyeu et pratiquement tous d'un phare halogène à l'avant

Ce constructeur de deux-roues qui existe depuis 1886, fabrique, entre autres ces drôles de vélos à assistance thermique, les "saxonettes" qui évoquent irrésistiblement le vélosolex mais à un prix beaucoup plus élevé : entre 1800 € et 2000 € au premier trimestre 2009.
Celui-ci fabrique également des vélos à assistance électrique.
Site du distributeur néerlandais Brittijn de la saxonette qui possède plus de 600 points de vente aux Pays-Bas et en Belgique : http://www.sachs.nl/

Sources

1 : le chiffre de 1350 brasseries en Allemagne se trouve sur le site : ce chiffre inclut les véritables brasseries (Brauerei) mais aussi les hôtels-restaurants qui fabriquent leur propre bière (Braugasthof) du type de la chaîne française ®"Les trois Brasseurs".

retour au sous-menu fabricant de vélos

Fabricants anglais

La Grande Bretagne ne possède plus de fabricants de voitures mais a conservé au moins quelques fabricants de vélos dont Airnimal, Brompton et Raleigh.

Fabricants autrichiens de vélos

logo de KTM cycles KTM sont les initiales de Kronreif, Trunkenpolz et Mattighofen. Kronreif et Trunkenpolz sont les 2 fondateurs de cette entreprise fondée en 1953 pour la fabrication en série de motos célèbres. Mattighofen désigne le premier lieu d'implantation de l'usine au nord de Salzbourg.
KTM fabrique aussi des vélos depuis 1964 : 200 000 vélos ont été produits en 2012, soit quasiment un travail artisanal comparé à B'twin dont 33 000 VAE (Vélos à Assistance Electrique) pour un chiffre d'affaire, pour la branch vélo, de 308 millions € en 2 011. KTM propose pas moins de 8 types de vélos différents : vélos à suspension intégrale ; vélos Hardtail (VTT ?) ; vélos de route ; vélos de randonnée ; vélos de ville ; vélos ATB (VTC ?); vélos enfants et bien sûr des vélos à assistance électrique.

Fabricants espagnols

logo du fabricant Orbea

fabricants belges de vélos

logo du fabricant Oxford fietsen

Fabricants français

Tousavelo !

Tousàvélo! est le site internet à l'initiative du Comité de Promotion du vélo. Ce comité est constitué de l'association de la plupart des constructeurs de cycles français, des fabriquants d'accessoires pour cycles, de la fédération des vélocistes mais aussi du Club des Villes Cyclables, du Club des Départements Cyclables, mais encore de la FFCT (Fédération Française de cyclotourisme), de la FFC (Fédération Française de Cyclisme) et de la FUBicy.
Ce comité a pour ambition de promouvoir la bicyclette en France.
La diversité culturelle est souvent présentée comme un gage de richesse. Malheureusement, cet assemblage hétéroclite de différentes cultures cyclistes a accouché d'une souris. L'essentiel du contenu de ce site est constitué de statistiques sur les ventes de cycles !.
Le seul intérêt de ce site résidait donc dans les liens internet avec les différents constructeurs, fabriquants et associations.
Ce site possède également une revue de presse sur le vélo assez intéressante.

Selon le Ministère de l'Industrie, les établissements fabricant des bicyclettes comportant 20 salariés ou plus, étaient au nombre de 17 en 2006 dont un seul comportant plus de 250 salariés : Cycleurop (marque française ) avec un peu moins de 800 salariés. L'effectif total employé était en 2006 d'un peu plus de 2000 personnes. Régionalisme oblige, on soulignera la présence, dans ces entreprises, de l'entreprise Quantum international créée en 1986 et basée à Marly dans le Valenciennois qui comptait, cette année-là, 150 salariés

Après une période de retrait, Peugeot est revenu sur le marché du vélo.

 

logo de B'twin

Source

Enquête annuelle d'entreprise 2006 consacrée au secteur de la bicyclette

Follis

Follis est un fabricant lyonnais mythique de vélos mais aussi de motocyclettes qui a malheureusement disparu
De nombreux esthètes, dont D.W., un ami de plus de 70 ans, possèdent cependant encore ces vélos remarquables dont le tandem ci-contre conduit par son fils et sa belle-fille.

Une exception dans la citation des fabricants français, Quantum, pour 2 raisons :
D'une part, cette entreprise est installée dans le Valenciennois, à Marly.
D'autre-part, ce fabricant s'est cantonné pendant longtemps dans le vélo bas de gamme (autour de 100 €) distribué dans la grande distribution généraliste.
Mais apparemment, ce fabricant a souhaité se diversifier dans le haut de gamme. Un indice, celui-ci est distribué par Cucheval, une référence sur le Douaisis en tant que vélociste.
On espère que cette évolution lui réussira.

Italie

logo du fabricant Bianchi

Fabricants néerlandais

BATAVUS :

http://www.batavus.com

BATAVUS est le célèbre fabriquant hollandais de vélos. Celui-ci propose une gamme complète de vélos (pas moins de 94 modèles différents) allant du vélo pliant au vélo de course en passant par les vélos enfants, les vélos tout-terrain et l'incontournable vélo de ville hollandais.
On peut trouver sur le site les caractéristiques de tous ces vélos mais aussi tous les revendeurs de cycles Batavus en Hollande, en Belgique, au Danemark et en Allemagne. La France est la grande absente de la liste ! Le site peut être consulté en hollandais, flamand, danois et allemand.

et les autres...

Vous êtes peut-être comme moi, un cycliste urbain qui n'a jamais acheté une seule revue spécialisée sur le vélo et qui, de ce fait, peut compter sur les doigts d'une seule main les fabricants de vélo qu'il connaît. Cette inculture est, en général, rédhibitoire dans une discussion avec un adhérent d'un club cyclotouriste (mais la discussion en vaut-elle la peine).
Le point de départ de ce lien est la participation à la Fête Européenne du Vélo de Tourcoing du 5 juin 2004 à laquelle une trentaine de cyclistes belges étaient venus prêter main forte. J'ai pu y admirer de magnifiques vélos de randonnée très raffinés de la marque "Koga Miyata" : le nom même laisse rêveur et évoque la haute couture japonaise. En recherchant cette marque sur le net, je suis tombé sur le site internet du club cyclotouriste belge CT GRAND FEXHE dont l'un des membres est un D'Alembert du vélo.
Pas moins de 67 constructeurs de vélo étaient recensés sur une page de lien consacrée aux constructeurs de vélo mais, depuis, le site a été entièrement revu.

 

Fabricant hollandais de vélos

Fabricant hollandais qui produit, entre autres des vélos à assistance électrique : les modèles SPARTAION

Fabricant hollandais de vélos depuis 1921

retour au sous-menu fabricant de vélos

Fabricants américains de vélos

Electra

Electra est, quand à elle, la référence en termes de bike-shoppers.

Un autre vélo d'origine américaine au style baroque qui, visiblement, est au vélo, ce qu'est la Harley Davidson à la moto. On notera que, par souci d'esthétisme, les pédales sont traitées, dans le même style que la fourche avant.

Fabricants danois de vélos

On trouve en 2012 sur le site http://www.copenhagenize.com/ dans la rubrique "Bikes we like", les références de 12 fabricants de vélos (En France, on comptait en 2006 17 entreprises de plus de 20 salariés) pour un pays qui compte moins de 6 millions d'habitants, indice certain du dynamisme de la pratique cycliste dans ce pays.

Retour au sommaire

Tandems

Fixies

Retour au sommaire

Vélos couchés

le vélo couché a son site :
http://users.skynet.be/ligfiets/ .
Vous découvrirez sur ce site que les adeptes du vélo couché forment un club en partie à cause du prix de ce type de vélo (il faut compter au minimum 2000 € !).
Mais vous y apprendrez aussi l'histoire du vélo couché, les différents types de vélos couchés, les avantages de celui-ci et les critères de choix d'un vélo de ce type.
Enfin ce site vous offre une multitude de liens vers d'autres sites consacrés à ce mode de transport et les sites des constructeurs.
Il vous propose également quelques balades autour d'un site naturel remarquable ou même autour du monde !

Nous avons réalisé un petit survol non exhaustif de quelques vélos couchés lors du championnat mondial 2006 de véhicules à propulsion humaine qui avait lieu à Allègre (Haute Loire).


vélo couché Ultrateam de la marque italienne Slyway

Sacoches pour vélos couchés

cliquez sur le logo pour accéder au site
Retour au sommaire

Vélomobiles

Après le club des vélos couchés, la caste des métabarons des vélomobiles !
On remarquera sur la photo ci-dessus le dernier chic du retroviseur inclus dans le casque qui évoque irrésistiblement le monocle, isn't it ? Quelques photos et quelques adresses de sites consacrés aux vélomobiles figurent dans la page consacrée au congrès 2006 de la FUBicy.
On trouvera également un article sur les vélos couchés et vélomobiles dans le numéro 81 de Vélocité, le journal de la FUBicy.

Retour au sommaire

Vélotaxis

Futur du vélotaxi à assistance électrique

La société anglaise basée à Londres et créée en 2006 "Solar Lab Research and Design" a conçu un prototype de vélotaxi à assistance électrique (photomontage ci-contre) dont 80% de l'énergie serait assuré, par temps ensoleillé, par le toit photovoltaïque du véhicule tandis que les 20% restants seraient fournis par l'énergie humaine.

Retour au sommaire

Vélos à assistance électrique

batteries  

Tous les fabricants de vélo ont désormais leur vélo à assistance électrique.

e-city

Ce VAE a un poids total de 21 kg, batterie comprise et est donc plus léger qu'un Vélib'. Les remarques concernant ce vélo sont les mêmes que pour le vélia

 

logo de Solex

VELAND

Ce vélo à assistance électrique fabriqué par Veland est distribué sur le Douaisis par Monsieur Guy BLERVAQUE

VELIA

Ce vélo électrique figure sur cette page uniquement parce qu'il est en vente chez un vélociste local (AUBY), Monsieur Dominique CUCHEVAL pour un peu moins de 1000 € TTC en 2009. On remarquera que le poids total du vélo, batterie comprise, n'est guère plus élevé que celui d'un Véli'b : 23 kg contre 22 kg pour un Véli'b.
On regrette de ne pas avoir trouvé le site du fabricant sur le web et nous supputons que le fabricant est probablement asiatique. Nous ne savons pas non plus si la batterie est au plomb, au NiMh ou au Lion.

Batteries de vélos à assistance électrique

Toutes sont fragiles et supposent un minimum d’attention.
Quel que soit le modèle, il faut en effet éviter les décharges profondes en particulier par temps froid, attendre une heure avant d’utiliser le vélo après une recharge et laisser reposer la batterie au moins une heure avant de recharger. Ces femmes fatales préfèrent la côte d’azur et présentent une baisse d’autonomie en hiver.

Batterie au plomb : la matrone

Certes, elle vend ses charmes pour pas cher : on pourrait en trouver pour 100 €. Mais elle est lente à la recharge (5 heures de recharge). Elle est lourde (jusqu’à 13 kg), soit l’équivalent du poids d’un vélo de gamme moyenne : dans ce cas, on préférerait s’en passer. De plus, elle est lymphatique, elle distribue son énergie au compte-goutte. Elle est également sensible aux engelures : elle ne supporte pas les grands froids et on devra s’en passer pour le démarrage en hiver, de quoi vous dégoûter d’elle à tout jamais vu son poids.
Et, vu son grand âge, elle fatigue vite : elle ne supporte que 300 à 350 cycles de recharge.

Batterie Ni–Mh (Nickel-Metalhydrure) : la femme mûre.

Celle-ci a détrôné la batterie Ni-Cd (Nickel-Cadmium) qui souffrait de plusieurs handicaps. En effet, la batterie Ni-Cd est rancunière : elle a un effet mémoire important : si celle-ci est trop souvent rechargée avant une décharge totale, la capacité de recharge diminue da façon sensible. De plus, elle “pue” : le Cadmium est un métal lourd particulièrement toxique. Et, comme le Cadmium est cher, elle vante des charmes qu’elle n’a pas : les fabricants ont tendance à lésiner sur la quantité de Cadmium ce qui ne la rend parfois pas plus efficace qu’une batterie au plomb.

Sa petite soeur, la batterie Ni-Mh d'un poids d'environ 3 kg est un peu plus performante. Elle est bien sûr plus légère qu’une batterie au plomb. A poids égal, elle contient trois fois plus d’énergie qu’une batterie Ni-Cd. Elle souffre d’un effet mémoire moins important : elle supporte 500 cycles avec une perte de capacité de 20% et 1000 cycles avec une perte de capacité de 40%, ce qui commence à être délicat. Elle récupère vite : celle-ci serait rechargée au bout de 2 heures. Mais attention, si elle est déprimée (décharge totale), il y a peu de chances qu’elle ne récupère ! Comble de l’effet mémoire, il faut la décharger totalement au moins une fois par mois avant de la recharger pour éviter l’effet mémoire.

Batterie Li-Ion (Lithium-Ion) : la star

Celle-ci est la caricature des stars avec tous ses charmes et les corollaires inhérents. Elle récupère vite (temps de recharge de 2 heures), fait un régime permanent (poids de l’ordre de 3kg) mais pratique le body-building : elle délivre son énergie avec générosité. Elle ne se drape que chez Prada : le lithium a vu son prix passer de 350 € la tonne en 2003 à 3000 € la tonne en 2008 (+ 54% par an !). Il faut en effet savoir que les réserves mondiales de lithium sont concentrées dans trois pays d’Amérique latine (Chili, Argentine, Bolivie). Non, non, vu son prix (600 € !), elle ne se revendique pas pute de luxe mais hôtesse de nuit. Et, comme toutes les stars, sa durée de vie est éphémère : au bout de 3 ans, elle rend l’âme !

Méfiez vous des imitations : la batterie LI-ion accepte de 500 à 1000 cycles (certains constructeurs honnêtes annoncent 500 cycles) mais la batterie Li-Po (Lithium-Polymère) ne supporte que de 200 à 300 cycles !

Sources

Contrepoint

Selon l’article de Wikipédia, le temps de recharge serait de l’ordre de 3 à 8 heures et donc loin des temps annoncés par l’article de Cyclurba. De plus, contrairement aux batteries de voitures, la disposition sur le vélo change considérablement d'un vélo à l'autre. On trouve ainsi de plus en plus fréquemmment la batterie insérée dans la partie avant du cadre du vélo. Vous serez donc, dans la quasi-totalité des cas, contraints d'acheter la batterie proposée par le constructeur du VAE et ne pourrez pas faire jouer la concurrence.
On attend un vrai test indépendant sur la durée de vie des batteries des différents constructeurs. On aimerait qu'une association telle qu'Extra-Energy qui fait un travail remarquable sur les tests de VAE, se lance dans ce type de test.

Retour au sommaire

Vélos pliants

L'entreprise Ciel&Vents est un nouveau constructeur français installé à Rochefort/Mer dans en Charente Maritime qui s'est spécialisé dans le vélo pliant haut de gamme dont le prix de vente oscillera entre 775 € et 1190 €. A partir de 2010, Ciel&Vents commercialisera trois vélos pliants répondant au nom d'Amiiva munis de roues de 20", de 3 à 5 vitesses intégrées dans le moyeu, d'une suspension à air et d'une chaîne en téflon évitant le graissage. Leur poids va de 10,2 kg à 11,5 kg. Un vélo presque intégralement français : à part les tubes et les freins made in Taïwan, le reste de la fabrication devrait être réalisé en France. On regrette qu'aucun de ces vélos ne soit muni d'un éclairage fixe. On s'étonne aussi que le modèle haut de gamme ne soit pas muni de garde-boues, ce qui le destine à priori aux loisirs.
On souhaite bonne chance à ce nouveau constructeur qui vise un objectif de production de 1500 à 1900 vélos pour 2010 dans le cadre d'une production pour l'instant artisanale.


amiiva, modèle city ; © site du constructeur

 


Airnimal est, tout comme l'incontournable Brompton, un constructeur anglais de vélos pliants.

La société française Blanc-Marine propose des vélos pliants ayant des roues de 16 pouces à partir de 450 €, des vélos pliants ayant des roues de 20 pouces à partir de 625 € et même des VTT pliants avec des roues de 26 pouces à partir de 560 €, les tarifs étant ceux de 2008.

Beixo est un fabricant hollandais de vélos pliants dont la caractéristique remarquable est la transmission par cardan : plus de graisse plein les mains ! Ce constructeur propose 4 vélos pliants allant de 600 € pour le compact à 3 vitesses à 1600 € pour le Beixo compact à assistance électrique. On trouve un test concernant deux de ces vélos pliants sur le site Weelz, celui du Compact et celui du GSus.

Sa Majesté

Brompton est un fabricant anglais qui est l'une des références sinon la référence en termes de vélos pliants.
On peut à juste titre parler de Bromptomania car les possesseurs de Brompton ne jurent que par ce vélo pliant chic et cher. L'un des atouts de ce vélo pliant réside dans le fait, que la chaîne se trouve à l'intérieur du vélo, une fois replié et évite donc de se maculer de cambouis. Ce fabricant a un site internet en anglais.

La distinction se paie !

Sur le site internet de vente par correspondance http://www.velo-pliant.com/ consulté en décembre 2010, parmi les 17 modèles proposés, le premier prix du Brompton est de 980 € pour le modèle M3L (3 vitesses, 11,5 kg) dépourvu d'éclairage et de porte-bagages arrière. Le premier modèle "complet" avec porte-bagages arrière et éclairage est le modèle P6R (12,5kg) au prix de 1130 €. Quand aux Brompton de luxe tels que le P6RX (photo ci-contre) équipé d'un porte-bagage et d'une dynamo dans le moyeu, ses 11,7 kg sont vendus 1640 €.

®Brompton, modèle Key P6RX, © photo sur le site anglais de Brompton

 



Dahon, fabricant américain de vélos pliants depuis 1982
Le nom de cette marque est une contraction de l'inventeur de ce vélo pliant : le docteur David Hon. Dahon serait le premier fabricant au monde de vélos pliants avec 500 000 vélos pliants produits en 2008 (1)
Photos du Dahon mu SL 2009

Sources

1 : nombre de vélos pliants vendus : News du 17 novembre 2008 de Bike BIZ for everyone in the bicycle business que l'on peut consulter dans la rubrique "Dahon in the news" du sous-menu "News" du site de Dahon.

Mezzo est un fabricant anglais de vélos pliants qui propose 3 modèles allant de 4 à 10 vitesses pour des prix allant, en 2009, de 600 € (1) pour le I4 à 983 € (2) pour le D10.
1 : prix du I4 figurant sur le site du vélociste bruxellois seaspeed.
2 : prix indicatif du D10 de 845 £ figurant sur le site de Mezzo avec un taux de change de 0,86 £ pour 1 euro.

Mobiky est un fabricant français qui propose un modèle unique de vélo pliant à 690 € (prix 2009).

Oyama est une entreprise taïwanaise de vélos créée en 1966. Sur le site de distribution européen de cette marque, on apprend que celle-ci s'est spécialisée dans le vélo pliant depuis plus de 15 ans.
Cette marque propose 11 vélos pliants sur le marché européen dont les revendeurs semblent être situés, pour la quasi-majorité aux Pays Bas en 2010. Cette marque est sur le site car un collègue de travail que je n'ai pas encore rencontré, a le modèle Metropolitan (photo ci-dessous). On peut constater que ce vélo pliant possède des garde-boues et un porte bagage. On peut regretter l'absence d'éclairage.


Oyama, modèle Metropolitan

Riese und Müller est au vélo pliant ce que Porsche est à la voiture, du moins au niveau des prix : de 1.219 € TTC à 3.569 € TTC pour les versions basiques sans les accessoires.

 

world birdy sport
vélo "World Birdy Sport" vendu en France en 2 014 à 1.219 € TTC dans sa version basique
birdy rohloff disc
vélo Birdy Rohloff disc vendu en France en 2014 3.569 € TTC dans sa version basique

STRIDA, fabricant anglais a une gamme de vélos pliants qui se déclinait en 3 modèles allant de 500 € à 800 € en 2008
En 2009, la gamme s'est élargie et les prix vont de 600 € à 1000 €.

logo du fabricant de vélos pliants TERN

Tern est un fabricant taïwanais de vélos pliants qui propose, en 2014, pas moins de 26 modèles différents;

Test de vélos pliants

Vous pouvez lire sur le site de Provelo Bruxelles un test écrit en juillet 2008 relatif à 6 vélos pliants dont les prix sont compris entre 535 € pour le Strida à 1073 € pour le Brompton souvent considéré comme la Rolls du vélo pliant. Les 4 autres vélos pliants testés sont le Genius Mobiky, le Dahon Curve, le Beixo et le Mezzo. Pour chacun des vélos pliants, le prix indicatif est précisé ainsi que le poids et une note est attribuée pour 3 critères : compacité plié ; facilité de pliage ; agrément de roulage.

Le réseau logo du réseau cyclable qui compte en 2014 25 magasins en France, a publié sur son site internet deux tests de 10 vélos pliants dont les prix vont de 300 € (Btwin BFold7) à 1 630 €(Birdy light de Riese&Müller). Les 8 autres vélos pliants sont le Brompton M6 L (1 275 €), le Brompton M6R (1 353 €), le Btwin Tilt 7 (600 €), le Dahon mu P8 (680 €), le Gitane Mini Pop A (450 €), le Giant Halfway 2 (570 €); le Mobiky 16 Louis (995 €) et le Strida 5 (690 €).
les tests portaient sur

Pour aller plus loin

Le site américain constitue un site plus que complet, nous dirions presque un site de référence sur le vélo pliant. On y trouve en effet toute l'actualité sur le vélo pliant mais aussi une histoire du vélo pliant et une liste impressionnante de 139 fabricants de vélos pliants à travers le monde dont 56 dans l'UE 27.
On ne s'étonnera pas de retrouver en tête de liste la Grande Bretagne avec pas moins de 18 fabricants anglais (non, il n'y a pas que l'incontournable Brompton, Mezzo et Strida) et l'Allemagne avec 15 fabricants allemands. Le nombre de fabricants anglais figurant sur cette liste peut s'expliquer en partie par la proximité linguistique et les liens privilégiés entre les USA et la Grande Bretagne. On ne s'étonnera pas non plus de trouver un grand nombre de fabricants allemands, l'Allemagne étant le champion de l'exportation.

Retour au sommaire

Pour frimer à vélo

TÉLÉRAMA n° 3059 du 27 AOÛT 2008

Les cadres se rebiffent

Longtemps on ne se retourna guère sur son passage. Depuis peu, la discrète petite reine jouerait bien les coquettes.

DESIGN : LA RÉINVENTION DU VÉLO

Cheval sans sabots, le vélo roule sans regimber depuis un peu plus de cent ans pour trimbaler l'humanité dans les sentiers. Comment ne pas l'aimer ? Ecologique, non bruyant, n'exigeant aucune caresse en retour, le vélo mérite qu'on le chérisse. D'un point de vue énergétique, son rendement est meilleur que celui de n'importe quel animal, loin devant les champions de la faune, martinet et saumon, plus difficiles à utiliser pour se rendre au centre-ville. A première vue, le vélo est le meilleur ami de l'homme. Mais l'homme le lui rend-il? Cherche-t-il à lui donner fière allure ? Hélas, non.
Alors que la voiture voit son design évoluer sans cesse, le vélo rarement varie. Un ancêtre de 1903 pourra encore passer inaperçu dans nos rues. Alors, bien sûr, dans les années 1980-1990 et après un siècle de sommeil, les vélos se sont diversifiés : mountain bike (futur VTT), BMX (vélocross popularisé par E.T.), VTC (vélo tout chemin), vélo de ville. On a inventé les vitesses, les tabulaires en carbone ou en aluminium, les freins à disque, les suspensions tous azimuts. En soufflerie, on a effilé des bêtes de course. On a gonflé de testostérone des VTT martiaux, au guidon raide comme des cornes et au dérailleur gros comme des couilles de taureau. Mais les fondamentaux n'ont pas changé. S'arrête-t-on devant une reinette garée contre un arbre pour savourer les délices de sa ligne épurée ? Nenni. Le vélo reste un objet utilitaire dont on améliore les performances, pas la ligne : toujours cet éternel losange tubulaire et anguleux pour le cadre, ce guidon incontournable, ce pédalier ennuyeux, cette chaîne imputrescible.
Les rares contre-exemples, vélo allongé (ndw :plus communément appelé vélo couché), inventé en 1924 (ndw : par Charles Mochet), vélos américains des années 50 (le Streamline design inspiré par l'Art déco), font figure d'exception pour collectionneurs. Pour l'heure. Car le monde de la pédale s'invente peut-être un avenir. Aux Etats-Unis, les férus de vélos à pignon fixe (vélos de piste vintage, sans frein ni câble) forment une société underground soucieuse de l'esthétique de ses montures. De grandes marques (Décathlon en France avec son B'twin unisexe, Cannondale aux Etats-Unis avec un VTT équipé d'une fourche à une branche) lancent des vélos plus originaux qui rompent avec les canons établis en 1888 par Henry J. Lawson. La ligne du Vélib' (ndw : version parisienne du cyclocity), malgré son guidon pataud et sa couleur fiente de palombe, a aussi le mérite de tordre la forme originelle de la bicyclette.
Les vélos électriques se mêlent au peloton des nouveautés (l'e-Solex (1) dessiné par Pininfarina, designer de Ferrari, le vélo de Matra avec son cadre en titane, à peine plus lourd qu'un Vélib'), et puis ces concepts plus ou moins embryonnaires, comme le vélo qui se plie en trois secondes (Strida 5 d'Unique Industries, 23 cm une fois plié, prix de l'innovation en 2007 à Taipei), le vélo écolo, en kit et en bois, le sandwichbike des designers néerlandais Basten Leijh, Imre Verhoeven et Pieter Janssen (il ressemble à la draisienne, l'ancêtre du vélo, inventée en 1817), le Pi tout en courbes de l'américain Electrobike ou l'Urban-Street-Concept-Bike de la firme allemande Cube, autant de prototypes invraisemblables qui pourraient changer l'aspect de nos rues et le style de nos postiers. Le vélo est à la mode. Il est temps que la mode s'intéresse vraiment au vélo.

Nicolas delesalle

Pour mieux voir, un site d'amateur éclairé : jolivelo.free.fr

Notes :

1 : ndw : l'e-solex n'est pas considéré comme un vélo à assistance électrique car ceci suppose de pédaler pour bénéficier de l'assistance au pédalage mais comme un deux-roues motorisé
2 : Il s'agit probablement, pour Matra, du modèle Tidal Force 10 Cruiser qui n'est pas en titane mais en aluminium avec finition titane et qui est vendu en 2008 2590 € !

Vélo en bambou

vélo Ventoux de la marque In'bo
Vélo Ventoux de la marque ®In'bo vendu, en juillet 2014, 6 900 € !

On connaissait déjà le vélo en carton. On découvre le vélo en bambou.

Sites internet

Retour au sommaire