Nucléaire, non merci !

Le nucléaire civil, une énergie non durable
de son extraction à sa dispersion !

Mines d'Uranium

Exploitation des centrales

La France s'enorgueillit d'avoir AREVA pour la production d'énergie sans émission de CO2, c'est-à-dire la production d'énergie nucléaire. Mais on nie de fait la pollution insidieuse particulièrement importante dans les centres de retraitement des déchets nucléaires (La Hague) et le problème toujours non résolu des déchets radioactifs à longue durée de vie.
Ainsi, si l'on excepte la production d'énergie à partir de l'hydraulique, la France peut être considérée comme la lanterne rouge de l'Europe des 15 en matière de production d'énergie renouvelable (photovoltaïque, chauffe-eau solaires, éolien, etc.) sans même parler des économies d'énergie dans l'habitat.

Facteur de charge du nucléaire

Le facteur de charge est le pourcentage de la durée à plein régime d'un générateur électrique. En 2007, selon les chiffres fournis par EDF lui-même, le facteur de charge du nucléaire est d'environ 75% (2). : les 58 réacteurs nucléaires d'une puissance totale de 63,1 GW ont fourni 418 TWh en 2007, soit 6624 MWh par MW nucléaire (1 TWh = 1000 MWh)ou encore un facteur de charge de 6624/365 jours/24h = 75,6% ou encore moins de 6 TWh par réacteur de 900 MW.

Nucléaire et gabegie énergétique

Le surdimensionnement français du parc nucléaire incite visiblement à la gabegie énergétique : depuis les années 1990, la production et la consommation d'électricité en France ont augmenté de 1,8% par an en France, soit pratiquement deux fois plus vite qu'en Allemagne. La construction de l'EPR de Flamanville (1650 MW) et l'annonce de la construction de l'EPR de Penly en Seine Maritime (Haute Normandie) ne contribueront certainement pas à mettre un frein à cette gabegie énergétique.


© Pessin in "Le Monde" du 30/01/07

Part du Nucléaire

La part du nucléaire dans la production française d'électricité est en moyenne sur les dix dernières années (2001-2010) d'un peu moins de 77% (76,8%) avec un maximum en 2005 de 78,2% et un minimum en 2010 de 74,1%. Signalons que, depuis 2005, cette part ne cesse de se dégrader.

Sources

Démantèlement

Déchets nucléaires

Dispersion

Transport

Stockage définitif

Accidents majeurs

© dessin de Christophe Leborgne paru dans le n°58 de la revue Fluide Glacial dont le titre était "Quelle connerie, la guerre"

Repères

Nucléaire : l'exception française

Fin 2011, 435 réacteurs nucléaires d'une puissance totale de 369 GW (puissance moyenne de 900 MW par réacteur) étaient en activité dans 31 pays, soit à peine un pays sur 6(l'ONU compte 193 états membres). Parmi ces 31 pays, 3 ont décidé de renoncer à l'énergie nucléaire : l'Allemagne, la Belgique et la Suisse. L'énergie électrique d'origine nucléaire a été de 2 588 TWh en 2010, ce qui représentait 16,5% de la production électrique mondiale (15 646 TWh). Certes, les USA sont le pays qui possède le plus grand nombre de réacteurs nucléaires (104), loin devant la France (58) mais, si l'on rammène les chiffres à la population de chacun de ces pays, la France arrive en tête avec une puissance installée d'1 GW nucléaire/million d'habitants (63 GW en 2010 pour 63,1 millions d'habitants en France Métropolitaine) contre à peine 325 MW nucléaire/million d'habitants aux USA (101 GW pour 310 millions d'habitants en 2010). La France est également le seul pays à avoir fait le pari fou du tout nucléaire -74% d'énergie électrique d'origine nucléaire- soit loin devant la Belgique (51%), la Suède (38%) et la Corée du Sud (32%) si l'on exclut les pays de l'ex bloc soviétique. Seuls 12 pays ont une part d'électricité d'origine nucléaire supérieure à 30% dont 7 pays de l'ex bloc soviétique (Arménie, Bulgarie, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Ukraine, République tchèque). on ne peut dire de ces derniers pays qu'ils se caractérisaient par un haut degré de démocratie.

Acronymes

Bibliographie

Emissions radio

Sites Internet

Sites officiels

Sites associatifs

Nous nous contenterons d'une liste non exhaustive de quelques sites internet "anti-nucléaires" ou du moins prônant une sortie plus ou moins progressive du nucléaire. Certains de ces sites proposent même une alternative au nucléaire.

Musique


Kraftwerk - Radioactivity (High Quality) LIVE par deep-house
Le morceau Radioaktivity a été composé en 1992 par le groupe allemand Kraftwerk suite

Vocabulaire

Sources