Douai-Hambourg

Ce modeste reportage évoque un voyage à vélo effectué au cours de l'été 2009 (du 08/08/2009 au 21/08/2009) entre Douai (nord de la France) et Hambourg (Allemagne) : 1200 km en 12 jours.

Belgique

Province d'Anvers

Repères

La Province d'Anvers est la Province la plus peuplée de Belgique avec 1,72 million d'habitants (au 01/01/2008), soit 16% de la population belge. La densité de 600 habitants/km² est supérieure à celle du département du Nord (450 hab.:km²).

Anvers

Intermodalité TP+vélo

Zoersel est une ville de 21 000 habitants située à 34 km d'Anvers. On peut voir sur la photo un garage à vélo couvert devant l'arrêt de bus "Drengel" particulièrement bien conçcu : celui-ci est couvert et muni d'arceaux vélo. Tout indique que l'intermodalité TP+vélo est une chose prise au sérieux et que les modes de transport alternatifs à la voiture ne sont pas un privilège réservé aux "bobos" des centre-ville.


Zoersel, arrêt de bus "Drengel"

Deurne

Deurne, entrée de l'Albert Kanaal

 


autoportrait

Pays-Bas

Province du Nord-Brabant

'S-Hertogenbosh

Repères

'S-Hertogenbosch est une commune de 136500 habitants (2008) répartis sur 91,3 km² (densité de 1600 hab./km²).

Mettons fin à un mythe : celui des hollandais ayant toujours une cape sur leur porte-bagage prêts à la sortir en cas de pluie. Lors d'une pluie d'orage dans cette ville, j'ai pu voir d'une part un hollandais se mettre à l'abri faute de vêtement de protection. D'autre part, une hollandaise sortit son parapluie et conduisit d'une main (photo ci-contre), attitude déjà rencontrée ailleurs rendue possible par l'abondance des pistes cyclables qui rend ce type de conduite à risque envisageable.


photo prise le 10/08/2009 à 'S-Hertogenbosch

Bundesrepublik Deutschland

Repères

L'Allemagne compte 82,0 millions d'habitants en 2008 répartis sur 357 000 km², soit une densité de 230 habitants/km² deux fois plus importante que celle de la France Métropolitaine (112 hab./km²).

Rhénanie du Nord-Wesphalie Basse Saxe Brême Hambourg          

La Deutsche Bahn est l'équivalent allemand de la SNCF française.

Une véritable prise en compte du vélo dans les transports régionaux

Le trajet retour s'est effectué le vendredi 21 août 2009 entre Hamburg et Karlsruhe par l'IC 2277, l'équivalent d'un Corail français.
J'ai été particulièrement impressionné par la présence d'un wagon cyclistes avec pas moins de 16 places de stationnement vélo.
Ce jour-là d'ailleurs, dès 9h10, il y avait même 18 vélos dans le wagon (voir photo ci-dessous), ce qui prouve, contrairement aux images d'Epinal, une certaine tolérance des allemands envers le réglement vis à vis du vélo.

 

Mais l'Europe de la grande vitesse ferroviaire est contre le vélo !

Tout d'abord une petite mise au point. Encore sous le charme de ce train vélophile, le contrôleur du TGV Karlsruhe-Paris Gare de l'Est m'apprit que les ICE (équivalent allemand du TGV) n'acceptaient pas les vélos. Information confirmée par le site de l'ADFC où l'on apprend que, depuis 2007, les cyclistes ne peuvent emporter (mitnehmen) leur vélo en ICE.
A ce niveau, les 2 malheureuses places de stationnement vélo dans certains TGV français (il y avait même ce jour là 3 vélos dans le wagon vélo du TGV Karlsruhe-Paris Gare de l'Est) apparaissent comme un luxe !
Conséquence un voyage de retour en train beaucoup plus long tant en distance qu'en temps (13h39 minutes) et peut-être aussi plus cher.

Land de Rhénanie du Nord-Westphalie

Repères

La Rhénanie du Nord-Westphalie (Nordrhein-Westfalen) en allemand compte presque 18 millions d'habitants fin 2008 (plus que les Pays Bas) sur un peu plus de 34 000 km², soit une densité de presque 530 habitants/km² supérieure à celle des Pays Bas. La Rhénanie du Nord-Westphalie est le land le plus peuplé d'Allemagne (22% de la population allemande). La capitale du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie est Düsseldorf (584 000 habitants en 2008).

Münsterland

VREDEN

Installations photovoltaïques à Vreden, Allemagne

Entre Winsterwijk aux Pays-Bas et Vreden en Allemagne, le changement de pays est matérialisé non seulement par un petit panneau routier mais surtout par l'irruption du solaire photovoltaïque. Dès le passage de la frontière : nous avons pu photograpier deux installations photovoltaïques (photos ci-dessus), l'une sur un pavillon individuel, l'autre sur un bâtiment de ferme. L'Allemagne est en effet le champion des énergies électriques d'origine renouvelables en Europe et en particulier du solaire photovoltaïque : fin 2008, l'Allemagne avait la puissance photovoltaïque installée la plus grande d'Europe avec 5,3 GWc (1). Celle-ci représentait plus de 55% de la puissance photovoltaïque installée dans l'UE27.
Ces 5,3 GWc auraient fourni en 2008, 4 TWh, ce qui représentait 0,65% de la consommation nationale brute d'électricité (Bruttostromverbrauch) (2). On notera l'installation complexe des panneaux sur le bâtiment agricole liée à l'orientation ouest du toit. Ceci devrait inciter à inclure l'orientation des bâtiments dans les prescriptions de constructions futures afin de valoriser au mieux l'usage des énergies renouvelables. On remarquera également que les allemands aiment faire les choses de façon systématique : ce ne sont pas 2 malheureux panneaux photovoltaïques qui ornent le toit du pavillon individuel comme on peut le voir en France mais c'est l'intégralité du toit qui est recouverte de panneaux photovoltaïques.

Sources


Offlumer See

L'OfflumerSee est un lac de 0,5 km² qui se situe sur la commune de NeuenKirchen à moins de 10 km de Rheine an Ems (75 000 habitants), la deuxième plus grande ville du Münsterland. La véloroute (Radwanderweg en allemand) des 100 châteaux (100 Schlösser Route) qui a une longueur de 960 km, passe devant ce lac. Entre l'Offlumer See et Rheine, cette véloroute est une voie verte recouverte d'enrobé apparemment tout neuf et peut être considérée comme une voie verte 4 étoiles !
On remarquera que le vélo noir est un Kettler avec vitesses dans le moyeu et dynamo dans le moyeu.
On notera aussi la présence d'éoliennes à l'horizon. La Rhénanie du Nord-Wesphalie est en effet la 5° région d'Allemagne en terme de capacité éolienne installée avec presque 2700 MW installés fin 2008, soit presque 80% de la capacité éolienne française cette même année !

Land de Basse Saxe

Emsland Ostfriesland Wesermarsch Harburg        

Les cantons (Landkreis en allemand) et régions ont été classés dans leur ordre de traversée.

Repères

Le Land de Basse Saxe (Niedersachsen en allemand), avec ses presque 8 millions d'habitants (7,95 millions en 2008) est, en termes de population, le quatrième Land le plus peuplé d'Allemagne (9,7% de la population allemande). Le Land de Basse Saxe a une superficie de 47 600 km², ce qui en fait le deuxième Land le plus étendu après celui de Bavière. La capitale (Hauptstadt en allemand) du Land de Basse Saxe est Hannovre-Hannover en allemand- (520 000 habitants en 2008) célèbre pour ses foires (Messe en allemand). La densité du Land de Basse Saxe est légèrement inférieure à 170 hab./km², soit très inférieure à celle de l'Allemagne.

Electricité

Le Land de Basse Saxe a le triste privilège de posséder 3 des 17 centrales nucléaires en activité sur le territoire allemand, d'une capacité brute totale de 4240 MWe, soit 20,7% de la capacité nucléaire allemande !
C'est aussi l'un des länder leader en termes d'électricité d'origine renouvelable et en particulier d'origine éolienne.


champ éolien vu d'Hollenstedt

 

Ci-contre figure l'endroit approximatif de la prise de vue du champ éolien ci-dessus.


Afficher heidenau sur une carte plus grande

Canton d'Emsland

Le canton d'Emsland compte 314 000 habitants en 2008 répartis sur un peu moins de 2900 km². Avec 109 habitants par km², ce canton est l'un des moins denses d'Allemagne. C'est probablement l'une des raisons qui explique la présence de deux centrales nucléaires à Lingen.

Salzbergen

Salzbergen est une ville de 7500 habitants

Camping de Salzbergen

Le camping de Salzbergen est situé à 10,5 km de la gare de Rheine.
Celui-ci fait partie de ces petits campings (72 places) toutes occupées par des mobil-homes installés à l'année. Le malheureux campeur (c'est mon cas) doit s'estimer heureux de pouvoir dormir derrière les poubelles (photo ci-contre sans les odeurs !). Heureusement, le montage de la tente est facile car le sol est meuble et les sardines de la tente se plantent facilement.

Emsbüren

 
Agrandir le plan

 


toit photovoltaïque d'une ferme de Mehringen, quartier d'Emsbüren

 

La photo prise du même endroit mais avec un angle légèrement différent :
on peut y apercevoir les panaches de vapeur d'eau de l'une des trois centrales électriques de Lingen,
deux nucléaires et une à gaz.
Energie du passé et énergie du futur.
 

 

Lingen

Dörpen

4900 habitants en 2007

Campings de Dörpen

Dörpen bénéficie de deux campings qui se jouxtent situés à 20 mètres du KüstenKanal et à 1 km de l'Ems.

Haren

Repères

Haren compte 23 000 habitants en 2008

Ostfriesland

La Frise orientale est une région de Basse Saxe qui regroupe les cantons d'Aurich, de Leer et de Wittmund ainsi que la ville d'Emden. Cette région regroupe 465 000 habitants sur 3144 km². La Frise Orientale est l'une des régions les moins densément peuplées d'Alllemagne avec un peu moins de 150 hab./km² (densité allemande : 230 hab./km²).

Leer

Leer est une ville de 34 000 habitants (2007). L'Office du Tourisme de Leer est magnifiquement situé au bord de l'Ems à côté d'un halte nautique. 16 arceaux vélo sont accolés à l'Office du tourisme (photo ci-dessous) quand la ville de Douai (Nord de la France) qui a une population plus importante en compte à peine 6 !
Le jalonnement vélo permettant d'accéder au centre ville tout comme celui permettant de le quitter sont remarquablement bien faits.

Canton d'Aurich

Wiesmoor

Les hérissons teutons sont mignons !

Après s'être réfugié dans mon sachet contenant le fromage, ce hérisson avait décidé d'élire domicile sous ma tente !

Wesermarsch

Nordenham

Nordenham, avec ses 27 000 habitants, est la plus grande ville du canton de Wesermarsch.

Privatisation et services publics

Malgré la taille de la ville, la gare de Nordenham (photo ci-dessous) est privée de guichets depuis le 26/06/2009

La véloroute de la Weser est une véloroute de plus de 500 km de long qui longe la Weser de sa source jusqu'à l'embouchure. Celle-ci a, bien évidemment, son site officiel .


photo prise le 17/08/09 sur la digue de la Weser entre Nordenham et Brake

Lemwerder

Lemwerder est une petite commune de 7200 habitants. On remarquera le développement de l'intermodalité train + transports publics même si on n'aime pas le système de pince-roues. D'ailleurs, sur neuf vélos stationnés, cinq seulement utilisaient les pince-roues.

Canton de Harburg

Heidenau

Camping d'Heidenau

Le camping d'Heidenau est un camping 4 étoiles fondé en 1975 situé à une cinquantaine de km de Hamburg. Celui-ci s'appelle fort justement un centre de vacances (Ferienzentrum).

Brême


Photo de la Weser au nord de Bremen prise à partir du "Radfernweg Weser"
Politique de mobilité                 Tourisme

Repères

Le land de "Brême-ville de Hanse libre"(freie Hansestadt Bremen en allemand) est le plus petit Land d'Allemagne avec 404 km² et 662 000 habitants en 2008 (densité de 1642 hab./km²) répartis sur deux communes séparées de plus de 65 km et reliées par la Weser. Brême comptait en 2007 548 000 habitants sur 325 km² et Bremerhaven comptait 115 000 habitants en 2009. La population de ce Land est donc légèrement supérieure à celle des villes de Lyon et Villeurbanne réunies.

Politique de mobilité


Brême, gare centrale

Parts modales

Les parts modales pour la seule ville de Brême seraient (1) respectivement de 21% pour la marche à pied, 20% pour le vélo, 17% pour les transports publics et 42% pour les véhicules particuliers motorisés (essentiellement la voiture). Ainsi, malgré une densité de population comparable à celle de LMCU (environ 1700 hab./km²), Brême a une part modale en transports durables bien plus élevée : 58% à Brême contre 42% sur LMCU.
Comme en Flandre, à Gand en particulier, on observe que le vélo est un concurrent direct de la marche à pied : 21% pour la marche à pied à Brême contre 31% sur LMCU. Cette prédominance du vélo se ressent d'ailleurs quand on arrive dans la vieille ville de Brême dans laquelle les vélos semblent majoritaires et y faire régner la loi en particulier aux heures de pointe du matin. Cette impression est d'autant plus forte que la circulation piétons-vélos est mixte sur les trottoirs. Cependant, si l'on considère l'ensemble des modes doux (piétons+vélo), il n'y a pas photo : Brême s'impose sans conteste avec 42% de part modale des modes doux contre 33% pour LMCU.

Brême, évolution des parts modales

Transports en commun

Bremer Strassenbahn AG est la société de transports en commun (bus à planchers bas et tramways appelés Strassenbahn en allemand) directement gérée par le Land de Brême. Malgré l'absence de métro, cette régie de transports en commun a transporté plus de 100 millions de passagers en 2008 (2), soit un nombre moyen de 274 500 passagers par jour ou encore, un nombre moyen de 0,35 voyage en TC/jour/personne équivalent à celui de LMCU (Lille Métropole Communauté Urbaine), communauté urbaine pourtant pourvue d'un métro (Unterbahn en allemand)

Politique vélo

Au classement du Fahrradklimatest de 2005 des villes cyclophiles, parmi les 28 villes de plus de 200.000 habitants, la ville de Brême arrivait en 5° position avec un score de 3,09 loin derrière Münster, la ville cyclophile de référence qui avait un score de 2,05 mais dans un peloton de tête qui regroupait Oberhausen (2,98), et Hannovre (3,00). Rappelons que, dans ce classement, plus le score est faible, meilleur est le classement.
La ville de Brême revendique 22% de part modale du vélo. A première vue, tout le monde roule à vélo, quel que soit l'âge, le sexe et la profession (voir photos ci-dessous).

Voies cyclables

La ville de Brême revendique un réseau cyclable principal (1) de 400 km (1230m/km²). Si l'on ajoute les voies cyclables de loisir dans les parcs et jardins autorisés aux vélos et très fréquentés, les chemins de halage de la Weser et de l'Ochtum, les digues (Deich en allemand), le réseau cyclable a une longueur totale de 560 km.

Stationnement vélo

Brême revendique 2500 places de stationnement vélo (4,6 places de stationnement vélo/1000 hab.) rien que pour la vieille ville (Altstadt) qui a une superficie de 1,30 km². Mais ces 2500 places de stationnement vélo incluent les 1500 places de la vélostation. Les 1000 places de stationnement vélo de la vieille ville (hors vélostation) sont visiblement en nombre insuffisant. Heureusement, la quasi totalité des vélos allemands sont munis d'une béquille et d'un antivol fixe.


cycliste à Brême sur le Grasmarkt (vieille ville) ;
photo prise le 18/08/2009 vers 8h

Quelques Photos volées de cyclistes sur la place de la vieille ville (am Markt) et dans le jardin des anciennes fortifications (Stadtgraben) le 18/08/2009 entre 7h30 du matin et 8h30 à l'heure de pointe.

Bremen, am Markt (vieille ville)

 


Bremen, am Markt (vieille ville)

 


Brême, Stadtgraben

Brême, Stadtgraben

Un stationnement vélo de qualité différenciée selon l'endroit,


des arceaux en inox dans la vieille ville de Brême

des arceaux vélo en acier galvanisé dans le reste de la ville de Brême,
ici dans la SchillerStrasse

On remarquera le couplage de 2 arceaux vélos au sol constituant un mode de fixation

mais en nombre insuffisant !


Place de la gare à Brême, photo 1

Place de la gare à Brême

Wachtstrasse à Brême

Bien que la part modale du vélo soit importante, on s'étonne, contrairement à certaines villes de Flandre belge, de l'absence apparente de "police du vélo". Les vélos de la photo 1 semblent visiblement abandonnés (chaîne rouillée, absence d'une roue pour l'un d'entre eux) mais aucun papillon invitant leurs propriétaires à les enlever de l'espace public.

Station vélo

Brême a, depuis 2003, une station vélo à la gare centrale capable d'accueillir 1500 vélos avec les services inhérents à une station vélo : location, gardiennage, petites réparations.

Vélos en libre service

Comme 36 autres villes allemandes en mars 2009, Brême a, depuis septembre 2008, de façon symbolique et ridicule, 9 VLS Call a Bike (filiale de la Deutsche Bahn, chauvinisme oblige) disponibles à la gare centrale (Hauptbahnhof).


vls Call a Bike à la gare centrale de Brême
 

Promotion du vélo

Le site Verkehrsinfo-Bremen (Informations sur la circulation à Brême) contient plusieurs pages consacrées à la politique cyclable de la ville dans la rubrique "Zu Fuss und per Fahrrad" (à pied et en vélo).

Coursiers à vélo

Brême compte au moins deux sociétés de coursiers à vélo :

Google mentionne une troisième société au nom particulièrement long "HANSE-KURIER IHR FREUNDLICHER RADKURIER FÜR BREMEN UND UMLAND" mais dont le site internet est inaccessible. On ne sait donc pas si cette société existe toujours

Sources

Tourisme à Brême

Am Markt

Am Markt est la place historique du vieux Brême riche en bâtiments remarquables : l'ancien hôtel de ville
La représentation des "musiciens de Brême" qui est un conte des frères Grimm Wilhelm (1786-1859) et Jacob (1785-1863), est présente partout comme sur la photo ci-dessous.
Vous pouvez lire ce conte, entre autres, sur le site http://www.fabellia.com/.


Am Markt, "les musiciens de Brême"

Ancien hôtel de ville


Brême, ancien hôtel de ville, vue du passage couvert de 3 mètres de large avec ses 11 travées (Joch en allemand)

L'ancien hôtel de ville (Rathaus en allemand) de style gothique a été construit au début du XV° siècle (1405-1410). Ce bâtiment a une longueur de 41 mètres et une largeur de 16 mètres.


ancien hôtel de ville de Brême, détails du balcon

Eglise Notre Dame


Eglise Notre Dame

Böttcherstrasse

L'existence de la Böttcherstrasse remonte au moyen-âge où elle constituait une liaison importante d'une centaine de mètres entre le port sur la Weser et la grand-place de Brême. Dans les années 1920, plusieurs bâtiments y furent construits en brique (Backstein) et en grès (Sandstein) qui constituent une remarquable illustration du mouvement expressioniste allemand en architecture.


Entrée de la Böchterstrasse
Bas-relief "Le porteur de lumière" (des Lichtbringer" de l'artiste
Bernhardt Hoetger (Dortmund 1874-Interlaken 1949

Autre oeuvre de Bernhardt Hoetger : bronze de 1912 (photo ci-dessous) intitulé "le jour".
La page http://commons.wikimedia.org/wiki/Bernhard_Hoetger récapitule, en photos, une grande partie des oeuvres de Hoetger de la Böttcherstrasse


Bernhardt Hoetger "le jour"

Université de Brême

Radfernweg Hamburg-Bremen

Cette véloroute a une longueur d'environ 150 km. Cette véloroute a bien évidemment son site internet. L'idéal serait de pouvoir éviter les 20 derniers km avant Hamburg qui sont un enfer de bruit et de pollution : même s'il existe des pistes cyclables, le bruit de la noria de camions qui fréquente Hamburg l'industrieuse est plus qu'insupportable.

Hamburg

Repères

Hambourg est une ville état qui compte en 2008 presque 1,8 million d'habitants, soit une population équivalente à celle de Paris, mais avec une densité de population beaucoup plus faible de 2350 habitants/km² : la ville s'étend sur 755 km².

Activité économique Politique de mobilité Tourisme              
Place de l'hôtel de Ville (RathausMarkt) ; photos prises le 21/08/2009

Activité économique

Le port (Hafen) d'Hamburg a une superficie de 73,36 km² (1). C'est le premier port de commerce d'Allemagne et le troisième port de commerce d'Europe après l'europort de Rotterdam (NL) et celui d'Anvers.
Celui-ci a connu un trafic de marchandises (GüterUmschlag) de plus de 140 millions de tonnes en 2008.
1 : A titre de comparaison, la superficie du Port de Hambourg est équivalente à la superficie totale (un peu plus de 73 km²) de 9 communes du Douaisis qui sont à proximité de la Scarpte Inférieure : Douai, Waziers, Roost-Warendin, Râches, Lallaing, Anhiers, Vred, Rieulay et Marchiennes.

Politique de mobilité

Transports en commun

Le Hamburger Verkehrs Verbund (Syndicat des Transports de Hamburg) dessert non seulement la ville-état de Hambourg -un peu plus de la moitié de la population desservie (53%)- mais aussi les arrondissements (Landkreis en allemand) de Stade, Pinneberg, Segeberg, Stromarn, Herzogturm_Lauenburg et Lüneburg, soit une zone de 8600 km² peuplée en 2011 par 3,363 millions d'habitants.
Le HVV annonce (2) avoir transporté plus de 638 millions de passagers en 2008 dont presque 30% en métro (189,2 millions). Cette performance équivaut à 190 voyages/an/habitant au minimum, soit un peu plus de 0,5 voyage/jour/habitant en TC en 2008 (0,52). A titre indicatif, ce score par habitant est équivalent à celui du Grand Lyon et 1,5 fois plus élevé que celui de la métropole lilloise, deux agglomérations françaises considérées comme performantes en termes de réseau de transports en commun. On peut considérer que seule la région Île de France, bien que moins densément peuplée (un peu moins de 1000 hab./km²pour l'IdF contre plus de 2000 hab./km² pour Hambourg) fait mieux avec au mimimum 312 voyages/an/habitant en TC.


navette fluviale reliant les deux rives de l'Elbe

Parts modales

Aire des Transports en commun de Hambourg (HVV), parts modales en 2006 (3)
marche à pied vélo  Transports en commun véhicule motorisé
27 % 11 % 19 % 43 %

Politique vélo


Hamburg, Gänsemarkt, photo prise le jeudi 20 août 2009

La ville de Hambourg apparaît, à première vue, comme une ville peu cyclable.

Une ville dangereuse surtout pour les modes doux

En 2008, après presque 4 années de baisse consécutive des morts dues à la circulation routière (48 morts en 2004 ; 30 morts en 2007), la mortalité routière est repartie à la hausse en 2008 avec 40 morts (+ 33% par rapport à 2007). La part modale du vélo y était cependant de 9% en 2002 (1), de quoi faire pâlir d'envie la plupart des métropoles régionales françaises dans lesquelles la part modale du vélo atteint à grand-peine 2% (Paris, Lille, etc.). Le Land de Hamburg a cependant décidé de doubler cette part modale à l'horizon 2015 pour la faire passer à 18%.

Location de vélos

Deux systèmes de location de vélos en libre service (VLS) "concurrents" existent sur Hambourg.


station Call a Bike à la gare centrale de Hambourg

Coursiers à vélo

La ville compte au moins deux entreprises qui ont pour collaborateurs des coursiers à vélo :

  • La société
  • La société . Cette société a été fondée en 1997 à Hambourg avec 90 collaborateurs. Depuis, cette société a créé des filiales à Berlin, Münich, Halle/Leipzig et compte, en 2009, 260 collaborateurs.

Si, si, on peut être coursier à vélo et être fasciné par les voitures de luxe (photo ci-dessous) : ce coursier photographie sous toutes les coutures une Cantach 5000 : le prix minimum des voitures commercialisées par la marque en 2009 est de 177 000 € (non, non, vous n'avez pas rêvé !)

Vélotaxis

La société gère une flotte de vélotaxis fabriqués, comme dans une centaine d'autres villes de la planète, par Veloform.

Sources

Tourisme

Eglise Saint Michel


Hambourg, église Saint Michel, détail

Eglise Saint Nicolas

 

Kunsthalle


Bronze de Maillol, artiste français (1861-1944)

Alte Post

Embarcadères de Saint Pauli

Les embarcadères (Landungsbrücken en allemand) actuels de Saint Pauli ont été érigés à partir de 1907 et ont une longueur totale de 688 mètres.


Vue partielle des toits des embarcadères de Saint Pauli

Quartier des entrepôts

La construction du quartier des entrepôts a commencé en 1883 et s'est achevée en 1914 même si les deux tiers de ce nouveau quartier étaient achevé dès 1898. Celui-ci a une superficie de 25 ha, a une longueur de 1,5 km et une largeur comprise entre 150 mètres et 250 mètres et se caractérise par une admirable unité architecturale de style néogothique en brique. En ce début de 21° siècle, la surface utile des entrepôts est de 630 000 m² (63 ha !). Ce quartier des entrepôts classé monument historique depuis 1991, exigea cependant la destruction des maisons de ce quartier typique sur les îles de l'Elbe (Kehrwieder, Book, Wandrahm) qui, pour la quasi-totalité d'entre elles, dataient du XVII°s. et du XVIII°s. Les 20 000 habitants de ce quartier furent expulsés sans aucune aide pour se reloger. La moitié des bâtiments fut détruite par les bombardement alliés lors de la seconde guerre mondiale. Mais, dès 1967, la reconstruction était achevée.


entrepôts du Kehrwiedersteg

Alte Elbebrücke

Bien que ce "vieux pont" sur l'Elbe soit réservé aux modes doux, Hambourg est loin d'être une ville cyclable !

 

Cartes utilisées

Livres

Sites utiles

auberges de jeunesse Hôtels pour routards                

Auberges de Jeunesse


photo prise à l'Auberge de jeunesse de Hambourg

Contrairement à leur dénomination, les Auberges de Jeunesse accueillent toutes les personnes quel que soit leur âge à condition qu'elles aient une carte d'adhérent (16 € par an pour les plus de 26 ans en France en 2009). Les auberges de jeunesse permettent de dormir pour un coût relativement modique (autour de 20 €/nuit). Contrairement aux auberges de jeunesse françaises, les auberges de jeunesse flamandes, néerlandaises et allemandes que nous avons fréquentées n'offrent pas de coin cuisine où vous pouvez préparer votre repas. Par contre, vous pouvez y dîner pour un prix modique (environ 5 €, soit l'équivalent du prix d'une cantine scolaire) mais à condition d'y arriver suffisamment tôt : le dîner y est en effet servi vers 18h !
Les auberges de jeunesse où nous nous sommes arrêtés dans les trois pays cités, possédaient un bar.
Attention, dans de nombreuses régions allemandes (Länder), les vacances scolaires se terminent vers le 15 août mais cette année scolaire commence par un voyage au cours duquel les auberges de jeunesse sont très sollicitées. Si vous comptez loger en auberge de jeunesse après le 15 août, il est alors préférable de maîtriser l'allemand ou l'anglais pour pouvoir réserver sous peine d'être confronté à des surprises désagréables. Ainsi, l'auberge de jeunesse de Rheine était occupée par un établissement scolaire et donc complète, ce qui m'a contraint à chercher en catastrophe un camping. De même, à Hamburg, à l'auberge de jeunesse "Auf dem Stintfang", je n'ai pu réservé un lit pour deux nuits consécutives. Sur les conseils d'un allemand, je suis retourné à l'accueil le lendemain matin pour savoir si je pouvais réserver un lit pour la deuxième nuit.

: le site de la Fédération Internationale des Auberges de Jeunesse vous permet d'accéder aux sites de toutes les Fédérations Nationales d'Auberges de Jeunesse, dont celui de

Gites d'étape de Belgique

: Cette association gère 29 gites et 1700 lits en Wallonie et à Bruxelles. Mais seuls 6 de ces gîtes dont un à Bruxelles sont des gîtes d'accueil. Gîte de Bruxelles excepté, il faut compter, en 2009, environ 15 € pour une nuitée (petit déjeuner compris) pour une personne âgée de plus de 26 ans. Pour le gîte de Bruxelles, il faut compter de 18 € à 34 €, en 2009, pour une nuitée. Il est conseillé de ramener son duvet si on ne veut pas louer des draps (4€ en 2009).

Hôtels pour routards


La chaîne des "Backpacker Hostels" (hôtels des routards en anglais). a une offre beaucoup plus étendue que celle des auberges de jeunesse allant de la chambre simple moins chère que dans un hôtel ordinaire au lit en dortoir. Pour les lits en dortoir, le prix d'une nuitée (übernachtung en allemand) est concurrentiel avec celui des auberges de jeunesse sauf que ceux-ci n'incluent pas le petit déjeuner. En contrepartie, on peut y dormir sans acheter une carte d'adhérent.
Le appartient à ce regroupement. Cet hôtel est, entre autres, adhérent à la charte créée par l'ADFC. On peut en effet y mettre son vélo à l'abri du vol et des intempéries dans un garage fermé. Si l'on a envie de se promener libre de bagages dans la ville, on peut également laisser ses bagages à l'hôtel dans un lieu sécurisé. Enfin, élément appréciable, le Gasthaus de Brême met à disposition de ses hôtes une cuisine où l'on peut préparer son repas contrairement aux auberges de jeunesse allemandes.

Trekkershuten

Les "Trekkershuten" sont de petits chalets en bois situés dans les campings dont le prix et le confort se situent à mi-chemin entre le camping sous la tente et l'hôtel. Ces chalets en bois qui peuvent accueillir 4 personnes se déclinent selon 3 modèles

  • le modèle "standard" spartiate d'une taille de 11 m² : à partir de 37 € ;
  • le modèle "+" de 18 m² comprend un coin cuisine équipé et un réfrigérateur : à partir de 48 € ;
  • le modèle "confort" de 28 m² comprend aussi un coin cuisine équipé et un réfrigérateur : à partir de 57 €.

Site internet : http://www.trekkershutten.nl/ : vous y retrouverez les informations ci-dessus (les prix indiqués étant ceux de l'année 2010) ainsi que la localisation de ces chalet en bois aux Pays-Bas, en Allemagne, au Luxembourg et dans la Flandre Belge. On peut noter que, si l'on voyage en groupe, le coût de ces chalets en bois est moins cher que celui d'une auberge de jeunesse.

Pratique

Le camping sauvage est interdit en Allemagne, en Flandre et en Hollande.

Sites belges de randonnée cycliste

Budget

environ 1225 € pour 14 jours (87,5 €/jour) dont