Congrès 2006 de la FUBicy

Les vélomobiles : stars du congrès

Plus qu'Hubert PEIGNE qui fut nommé "Monsieur Vélo" par le gouvernement le mardi 18 avril 2006, les vraies stars étaient les vélomobiles, du moins pour la presse locale

Deux écoles de vélomobiles

L'école gauloise

Les vélomobiles gaulois sont bidouillés à partir d'un vélo couché à trois roues sur lequel on rajoute une vague coque réalisée en résine montée sur une armature, à la façon des Kayaks.
Les chocs subis par la carosserie y sont vécus de façon moins dramatique car il suffit alors de recoller un morceau de résine.
Le côté bricoleur peut être éventuellement transcendé par un décor original, comme la "Sarko-zine" figurant ci-dessous dont la peinture a été réalisée par Marc Metral

L'école des pays d'Europe du Nord



© photos Pierre KOKOSZYNSKI

Quelques caractéristiques du Quest

(1) Dimensions : longueur : 2,85m ; largeur : 0,765 m ; Poids : 34 kg ; coque Polyester ;
Prix TTC : autour de 5700 €

 

Quelques caractéristiques du Alleweder

(2) Dimensions : longueur : 2,60m ; largeur : 80 cm ; Poids : 34 kg ; carosserie en aluminium ;
Prix : de 3600 € à 6500 €

© photos Pierre KOKOSZYNSKI

1 : informations extraites du site néerlandais http://www.velomobiel.nl/
2 : informations extraites du site allemand http://alleweder.de/

Pour avoir roulé à proximité du alleweder, il nous a semblé que celui-ci était soumis à un fort bruit de fond de roulement. Certaines personnes nous ont affirmé qu'il s'agissait en fait du bruit lié à l'assistance électrique.
Le alleweder peut en effet être muni d'une asssistance électrique au pédalage. Celles-ci sont de deux types :

A l'école à vélo

Retrouver le chemin de l'école à vélo ou à pied de la maternelle à l'université, tel était le thème de la 8° journée d'étude de la FUBicy qui avait lieu à Amiens le 21 avril 2006.
Cette problématique est internationale comme en témoignaient les intervenants invités

Pourquoi ?

Alors que dans les années 1970, la majorité des élèves se rendaient à l'école à pied ou à vélo, ils ne sont plus qu'une minorité en ce début de XXI° siècle. On constate en particulier l'explosion du phénomène des parents taxi. Dans une enquête de DDV faite en 2005 sur 3 écoles primaires du Douaisis, on pouvait remarquer que, dans le meilleur des cas la moitié des enfants allaient à l'école en voiture mais que, dans le pire des cas, 3 enfants sur 4 allaient à l'école en voiture.
Parallèlement on constate une explosion de l'obésité dont l'un des facteurs est la sédentarité et le manque d'exercice physique régulier ainsi qu'une pandémie d'allergies (30% de la population française) dont l'une des causes est la pollution de l'air.
Nos enfants vivront par ailleurs dans l'ère de l'après-pétrole et de la lutte contre le réchauffement climatique. Il est capital que ceux-ci redécouvrent d'autres modes de locomotion que la voiture particulière afin que celle-ci ne soit plus un acte réflexe.
D'autre part, les jeunes sont particulièrement sensibilisés à l'écologie et peuvent jouer un rôle prescripteur auprès de leurs parents et, plus généralement de leurs proches.

Tous gagnants

Ceci sans compter les gains en termes de santé publique, de qualité de vie (moins d'embouteillages) et de convivialité.

Enfin cela constitue un apprentissage et un développement de la citoyenneté et de l'esprit civique tant pour les parents que pour les enfants qui apprennent à réfléchir sur leur environnement tant aux abords directs des écoles que sur l'intégralité du trajet. Quand une bande de gamins colle un macaron sur une voiture en stationnement illégal, cela a plus de poids que ce même acte réalisé par un écolo barbu et chevelu.

Avec quels acteurs ?

L'ensemble de la communauté éducative est concerné

Pour les étudiants, l'action repose essentiellement sur la location à l'année de bicyclettes à des prix cassés. à Gent (Flandre belge), des vélos sont mis à disposition gratuite des étudiants. A Bordeaux, une mise à disposition gratuite de vélos a été instaurée lors des débuts des travaux du tram mais celle-ci s'adresse à l'ensemble de la population. La Catho (Lille) loue depuis la rentrée 2005, 200 bicyclettes à destination de ses 16 000 étudiants (10 € par mois) et de ses 1000 salariés. Quand à l'association amienoise Véloservices, elle loue 500 vélos pour 50 € par an aux 20 000 étudiants de la métropole picarde.

Mais les acteurs peuvent initier d'autres actions ne relevant pas directement de leur domaine de compétence. Ainsi le Conseil Général du Bas Rhin effectue chaque année un diagnostic de l'état des vélos dans plus de la moitié des collèges du département. Depuis 2003, la création d'un nouveau collège s'accompagne systématiquement de l'étude de l'accessibilité à vélo

Comment ?

Tout commence par une enquête. Celle-ci permet d'établir un état des lieux, de servir de base de discussion avec les différents partenaires mais aussi d'évaluer l'impact des actions lancées.
Ensuite, outre le financement du matériel pédagogique, des séances de formation en milieu fermé puis en situation réelle dans la rue, ainsi que celui du matériel de sécurité (casques, gilets fluo), une émulation est créée entre les différentes classes . En Angleterre, des panneaux affichent à l'aide de ronds de couleurs suggestives, le nombre d'enfants de chaque classe utilisant les modes doux. A Grenoble, en fin d'année, un prix est remis à l'école primaire qui a mobilisé le plus d'élèves pour venir à l'école à vélo lors d'une masse critique.

Un renversement de tendance perceptible ?

Des freins institutionnels

la culture du zéro risque contribue aussi à inhiber toute initiative

La France est un pays qui voue un véritable culte aux diplômes. Ainsi, pour encadrer un groupe de jeunes dans la rue, faut-il un brevet d'Etat délivré par le Ministère de la Jeunesse et des Sports même si ce brevet n'inclut aucune initiation à la Sécurité Routière.

Plutôt un frémissement,

La quasi-totalité des expériences françaises en sont encore au stade de l'expérimentation avec des velobus qui ont en général lieu le samedi matin hors période hivernale. Seuls quelques pedibus fonctionnent de façon hebdomadaire. L'un des axes prioritaires est la poursuite de ce type d'action d'une année sur l'autre. Seuls quelques rares pedibus fonctionnent en continu sur la semaine.

Conclusion

Les différentes expériences évoquées reflètent toutes des tentatives tardives de remise en selle du vélo après des décennies de mépris. Même si ces expériences sont formatrices parce que proches de la situation française actuelle, on aurait aimé voir le résultat de pays ou de régions qui ont mené cette politique depuis 30 ans déjà tels que la Hollande, le Danemark mais aussi la Flandre belge et certaines régions d’Allemagne. Cela aurait permis d’affirmer quelques préalables incontournables tels que les aménagements cyclables essentiellement sous forme de pistes cyclables. D’autres choix ont aussi été faits tels que celui d’investir plutôt dans les aménagements cyclables que dans les transports scolaires en bus. Quand de nombreuses autorités organisatrices des transports en commun se sont endormies sur la clientèle captive des scolaires et se reposent sur celle-ci pour leurs investissements, de telles réorientations s’avèrent plutôt problématiques. Or ces choix s’avèrent payants à moyen terme. Ainsi, alors qu’un tiers des déplacements scolaires s’effectuent en Flandre à vélo, moins de 2% utilisent le vélo vélo en Wallonie. La réalisation de ces aménagements cyclables permet de limiter de façon significative la part des parents taxis : un tiers des déplacements scolaires se fait en voiture particulière en Flandre alors que ces déplacements automobiles représentent plus de 56% des déplacements en Wallonie. La différence de part modale des transports collectifs est relativement mineure : 21% en Flandre contre 25,3% en Wallonie.

P. K.

1 : Le Québec (7,5 millions d'habitants) compte 3 vélos pour 4 habitants, la Hollande en compte plus d’un par habitant. En France par contre, on ne compte qu’un vélo pour 2 habitants.

Regard rapide sur Amiens


© photo Pierre KOKOSZYNSKI
beffroi d'Amiens
Beffroi d'Amiens, © photo Pierre KOKOSZYNSKI

Repères

Politique de mobilité

Enquête ménages déplacements 2010


Amiens 2010
Lille 2006


% %
MAP 1,25 32,9% 31,4%
Vélo 0,07 1,8% 1,6%
TC 0,27 7,1% 9,3%
DRM 0,03 0,8% 0,8%
VP 2,14 56,3% 56,1%
autres 0,04 1,1% 8,0%
total 3,80

Amiens a une population 8 fois plus petite que celle de LMCU et une densité trois fois plus petite que celle de Lille. Malgré ces différences, on notera la grande convergence des parts modales des différents modes de déplacement et du nombre de déplacements (3,8 pour Amiens et 3,76 pour Lille Métropole Communauté Urbaine). On notera en particulier la part modale ridicule du vélo dans les deux agglomérations. Cette comparaison à priori peu flatteuse pour LMCU doit être relativisée par la prépondérance de la ville centre d'Amiens qui concentre 78% de la population de la Communauté d'Agglomération Amiens Métropole.

Source

Vélo

Associations cyclistes

Tourisme

Cathédrale Notre Dame d'Amiens

La cathédrale d'Amiens a été édifiée de 1220 à 1288. Elle est typique du style gothique classique. Avec ses 200 000 m3 de volume intérieur (145 mètres de long, hauteur sous voûte de 42,3 mètres), c'est l'édifice médiéval le plus vaste de France. On peut même dire qu'il s'agit d'une prouesse architecturale puisque, selon l'article de wikipédia, sa hauteur sous voûte est proche du maximum autorisé pour cette architecture. La cathédrale est surmontée d'une flèche en bois qui culmine à 112,7 mètres. Cette cathédrale est classée au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1981.


portail Saint Honoré ou de la vierge dorée au sud de la cathédrale d'Amiens

 

flèche de la cathédrale d'Amiens
flèche de la cathédrale d'Amiens qui culmine à plus de 110 mètres
cathédrale d'Amiens, gargouilles
gargouilles de la cathédrale d'Amiens

 

La statue de la vierge est datée de 1288. Ce serait la première vierge hanchée de l'histoire de l'art.

cathédrale d'Amiens, vierge à l'enfant sur le portail sud
Amiens, portail Saint Honoré, vierge à l'enfant
 

 

cathédrale d'Amiens, détail de la vierge à l'enfant sur le portail sud
cathédrale d'Amiens, portail sud, détail de la vierge à l'enfant

cathédrale d'Amiens, détail du portail sud

 


cathédrale d'Amiens, portail sud, détail de la frise au dessus de la vierge à l'enfant

 


cathédrale d'Amiens, portail sud, détail

 

cathédrale d'Amiens, colonnes
colonnes de la cathédrale d'Amiens

 

cathédrale d'Amiens, vue interne du portail sud
cathédrale d'Amiens, vue interne du portail sud

 

 

cathédrale d'Amiens, vitraux
vitrail de la cathédrale d'Amiens

 

cette oeuvre a été réalisée par le sculpteur amiénois Nicolas Blasset né à Amiens en 1600 et mort en 1659. Selon la légende, Judith aurait sauvé la ville de Béthulie (Massalah) de la destruction par Holopherne, général sanguinaire de Nabuchodonosor, roi des chaldéens de 605 à 562 avt JC. Holopherne ayant succombé aux charmes de Judith, celle-ci lui aurait tranché la tête après l'avoir enivré.


cathédrale d'Amiens, Judith et Holopherne

 

La chaire de vérité de la cathédrale d'Amiens est une oeuvre baroque réalisée en 1773. Les sculptures sont l'oeuvre du sculpteur amiénois Jean-Baptiste Dupuis (1698-1770). La chaire de vérité est soutenue par trois cariatides représentant trois vertus théologales : la foi, l'espérance et la charité.


cathédrale d'Amiens, l'une des trois cariatides soutenant la chaire de vérité

 

L'orgue de la cathédrale d'Amiens possède 57 jeux. Les parties les plus anciennes de son buffet remontent à 1429.

 


décollation de Sain Firmin, premier évêque d'Amiens du II°s. après JC

 

Vie de Saint Jean-Baptiste

La vie de Saint Jean-Baptiste en pierre peinte est représentée sur la fermeture nord du choeur. Elle serait l'oeuvre du sculpteur Antoine Ancquier (on parlait alors d'entailleur ou d'ymagier) qui l'a réalisé au début du XVI° siècle.


Cathédrale d'Amiens, Saint Jean Baptiste baptisant le Christ

 


Cathédrale d'Amiens, décollation de Saint Jean Baptiste

 


Cathédrale d'Amiens, Elisabeth, mère de Saint Jean-Baptiste

Cimetière de la Madeleine

Le cimetière paysager de La Madeleine créé en 1817, est situé rue Saint-Maurice, au nord-ouest de la ville. Ce cimetière d'une superficie de 18 ha contiendrait plus de 10 000 tombes.


tombe de Jules Vernes, écrivain français né à Amiens en 1828 et mort en 1905

 

Sépulture Grimaux-Dufetel

La famille Grimaux-Dufetel devait être à priori propriétaire d'une filature de lin à Amiens. Le caveau est visiblement de style néoclassique.


Amiens, cimetière de la Madeleine, sépulture de la famille Grimaux Dufetel

anges ou vampires ?

détail d'une des deux vestales

détail d'une des deux vestales

Sépulture Lefebvre Lalou

Cette sépulture de style art nouveau s'inspire visiblement de l'art byzantin


Amiens, cimetière de la Madeleine, sépulture Lefebvre Lalou

 

 

D'autres tombes

 


Amiens, cimetière de la Madeleine, une descente de croix peu orthodoxe !