Journal d'un cycliste douaisien retour à la page d'accueil
14/5/2002 Communiqué de Droit d'Vélo Douaisis
TOUCHE PAS A MON PIETON




Des travaux en totale contradiction avec le projet de P.D.U
sont en passe d'être réalisés rue Jean Bellegambe à Douai
.

Cette rue possède de nombreux monuments classés dont une façade Art Déco, des façades restaurées pour la plupart et une jolie perspective sur l'église St Pierre, présente pour l'instant un stationnement automobile sur un seul coté de la voie, et ceci à la satisfaction de l'ensemble des riverains. Cette rue placée entre les 2 rues piétonnes du centre ville, a, à l'origine, une vocation semi-piétonne dans l'hypercentre de la ville.

Il y a 2 ans, à l'initiative des riverains, une réunion de concertation à eu lieu avec la mairie au cours de laquelle les riverains se sont opposés au stationnement bilatéral proposé par la municipalité. Or, nous avons appris que, cette fois, sans discussion aucune, des travaux importants vont avoir lieu dans la rue avec en fin de course un double stationnement nous faisant gagner... huit places de parking !

Ce stationnement bilatéral, d'une part, réduirait la largeur des trottoirs à  moins de 1,25 m sur une grande partie de la rue au détriment du confort des usagers et en particulier des personnes à mobilité réduite : une largeur minimale de 1,5 m est conseillée dans la Charte Piétons du PDU lillois. Cette largeur rendrait aussi plus que délicate le croisement des piétons.

Une nouvelle pétition contre ce projet a été signée par la presque totalité des habitants du quartier. Une intervention a également été faite sur ce sujet par Monsieur Jackie Avenel, élu vert au conseil municipal. Mais le maire pour l'instant , refuse de revenir sur sa décision, utilisant un argument paradoxal : le stationnement bilatéral éviterait le stationnement sauvage qui contraint les piétons à emprunter la voirie, les exposant ainsi au risque automobile. Ainsi, plutôt que de lutter contre ce type de stationnement par des moyens actifs (contravention, ..) ou passifs (bornes, ...), on préfère une fois de plus le légaliser, le piéton devenant un indien dans la ville devant, pour sa "sécurité", se contenter d'un espace de plus en plus réduit.

De plus, cet aménagement exclurait d'office la possibilité d'un contresens cycliste. Et pourtant, l'un des objectifs majeurs du PDU est de favoriser les modes de déplacement doux : marche et vélo entre autres.

Cette  décision nie la concertation engagée avec les riverains et va à contre courant du progrès en matière de déplacement urbain. L'association Droit D'vélo, considère que cette décision manifeste un certain mépris pour les riverains et un précédent fâcheux dans la mise en place du futur P.D.U.

Accueil pour contacter l'association Droit d'Vélo
Copyright © 2001 Droit de vélo . Tous droits réservés.
Révision : 22 mai 2002 . infos éditeur