Journal d'un cycliste douaisien retour à la page d'accueil

ACOUTE ICHI

J'vas vos dire enne séquoè :in est quéqu'fo bin imbêté pour cujir un indrot pour aller passer ses vacances! Nous autes, ch'l'in'née-chi, y a fallu grindmint busier pour nous printe enne décision....
M'prinmière idée, ch'avot été d'm'in aller vir ches Jeux Olympiques. Ouais ouaisf tiot, d'pus deux ins j'mettos des sous d'côté pour mi povoir m'payer ch'voïache aveuc m'finme. Ches tiots, i z'arotent été passer deux s'maines à mon d'leu grind-mère, cha l'y arot fait dé l'distraction à cheulle brafe finme, et pis nous deux, nos arotent fait l'grinte escurcion comme enne coupe d'coulons voïageux -comme des amoureus, si vos ainmez mieux!-. R'marquez bin quind j'ai dit cha l'prinmière fos à l'masonne i s'ont tertousse récriés :
-"Quoè?, qu'alle a dit Matite, s'in aller si long, aveuc tout-chou qu'in vot à ch't'heur et pis cha va coûter des mille et des chin et pis si qu'in est malate in route, et pi i va faulloir racater des neuf'é-loques, et pis, et pis, et pis..
Du côté d'ches infints, ch'étot pas mieux :
-Ouais, ch'est toudis pou les minmes, nous-autes in va r'meurer ichi à s'morfonte et à s'imberner, pindint qu'les deux tourtereaux i vont aller printe du bon timps....
Mi, j'n'ai pus rin dit, mais à l'occasion, j'lainchos enne tiote phrasse su les sports, su les voïaches, et pis, pour ches infints, su le vacances à mon dé l'grind-mère....Tint et fut fait qu'tout douchmint, l'idée allé faijot sin qu'min !
Mais v'là-t-y pas qu'dins l'minme timps, jé m'mettos à busier dins l'aute sins, mi, aveuc tout chou-qu'in dijot dins ch'posse et qu'in lijot dins ches gazettes : y avot bin sûr toutes ches histoires d'invasions, "d'goulaques", "d'hôpitaux qui patriquent" et tout cha, mais je m'dijos in mi-minme qu'y a enne paire d'innées, in n'avot pas fait tint d'ramaches qu'cha pou les autes jeux olyimpiques ou bin pou l'coupe du monte d'fodballe - pourtint ch'n'étot pas beaucoup mieux d'un- côté comme d'l'aute, i neiche pou l'liberté d'ches gins....In s'déminte minme chouqu'le sport i vient faire là-d'dins! Mi, à m'n'idée qu'ch'est faut'qu'dé l'propagante, tout cha !
Mais pad'zus tout, j'm'ai rindu compte qu'dins enne affaire comme cha les sportifs, les athlètes,les champions et tout cha, cha n'étot qu'des marottes, et pis qu'chaque pays i saque tint qu'i peut su ches fichelles pour montrer qu'ch'est li l'meilleux, ou bin pou mucher enne masse d'affaires pas toudis r'luijaintes à faire vir.
Alors cha, cha m'a foutu un caup. Minme qué j'm'ai dit qu'tous les r'portaches sportifs qu'j'ai quère à raviser, cha n'éto peut-ête qué d'l'infuture : pindint qu'in est d'vint sin posse à r'wétier Lens-Monaco ou bin Paris-Roubaix, in n'pinse pus à ses misères, à l'inflation, au chômache et tout et tout! Et pis, y a pas qu'cha: r'meurer d'vint s'télé à raviser enne course à vélo ou bin un matché d'n'importe-quoè, cha n'fait pas des musques, tout cha, hein! Bin au contraire, in est là tout rinmoch'lé dins sin fauteul, et pis quind in s'erlièfe, in s'sint tout écrimpi, in n'pinse pus fauque qu'à d'aller s'couquer....
Alorsse, sin'ne dé rien, j'ai continué à d'viser dé sport, mais j'avos m'n'idée dins m'tiête - et l'tiête à Bâtisse allé est durte, ch'est mi qui vous l'dit! -, cha fait qu'un diminche qu'i faijot un biau solel? j'dia comme cha à ches tiots :
-Quoch'qué vos dirotent d'aller faire enne grinte rindonnée à vélo ?
-Ouais! Cha ch'est enne bonne idée, 'Pa, qu'i z'ont crié tous les tros insin'ne.
-In bin, et mi?, qu'alle fait Matite, j'vas rester ichi à m'imbêter toute seule tout l'diminche ? Té l'as farce, ti....
-Mais non, tiote, té viens aveuc nous-aute : j'ai arringé tin vélo hier;
-Ah bin cha, té m''in diras tint! mais i faut pas aller trop long, ni queurir après l'quinzain'ne, hein ! J'ai pas invie d'faire enne course mi !
-N't'in fais point,finme, in va aller tout douch'mint jusqu'à ch'Bos d'Marchien'nes,in f'ra enne tiote siesse après r'chin'ner, et pis in r'véra trinquill'mint. Té verras, in va bin dormir l'nuit-chi.... In a passé enne fameusse journée, mi j'vous l'dis ! In a tertousse minghé comme quate - tous les briquets qu'Katite alle avot fait,i z'y ont passé (minme qué s'i n'd'arot eu d'pusse, in l'ieu z'arot eu fait un sort !)
Cha fait qu'tous les diminches in r'monté su ch'vélo pou aller faire enne ballate. Qu'i faiche biau ou bin qu'i pleufe, tout l'monte i'étot su 1'départ à huit heures sonnantes - i'arot pas fallu bon qu'i n'd'euche un qui r'nonche !
Mi, d'min côté, je n'parlos pus des jeux olympiques, si bin qu'un jour Matite alle me dit comme cha :
-Alorsse, pou in finir,dù qu'ch'est qu'in va aller pindint les congés ?
-Acoute finme, qué j'dis, et pis vous-autes aussi ches tiots, v'nez un peu ichi : i m'sin'ne qué, comme nos v'là-chi partis, in pourrot bin s'in aller à vélo...
-Té n'mé l'infutes point ?, qu'alle comninche à dire Matite, pour mi t'as quéhu su t'tiête! S'in aller à Moscou à vélo? Non mais, ichi cha n'va pus !
-Mais non grosse biête, i n'est pus question d's'in aller à Moscou, Quoch'qué té vas là pinser ? A m'mote qu'in pourrot bin rester en France, vu qu'in n'connot pas core tout,... Et pis ainsin, ches infints i pourrot'tent v'nir aveuc nous !
-Ah! cha, à la bonne heure, qu'alle dit Matite. Mais in va dins l'Sut, hein, pasqué mi j'ai pas invie d'passer un mos d'zous l'pleuf !
-Ouaiss ch'est cha, Madame alle voudrot s'payer la grante vie su la Côte d'Azur..,. et à vélo, aucore, j'vos cha d'ichi !
-Mais non, Bâtisse, té sais bin que jn ' ain 'me pas ête l'un d'sus l'aute. Mais l'sut du Massif Central....i paraît qu'ch'est fin biau et pis qu'il y fait caud.,.. (Ch'est Norine Qu'alle y a d'jà été qu'alle me l'a dit, alors té vos....)
(J'ainme autint vous dire que ch'Batisse, i s'frottot ses mains et pis qu'i riot dins s'moustache....)
-Ouais ouais, Matite, ch'est enne bonne idée, cha, l'sut' du Massif Central...In s'ra bin trinquille, y'a fauque des moutons par-là.... Au moins si cha sint l'bouc, cha n'sintira toudis point l'funquère !

-Mi, qu'i a dit ch'tiot dernier, j'ainm'-ros bin vir des éolien'nes, Ch'Maîte i n'd'a parlé à l'école, i paraît qu'i n'd'a tout plein par là, pour saquer l'iau pou les biêtes.
-In bin, tiot, té s'ras servi, pasqué té pourras minme apprinte à n'd'in fabriquer, des éolien'nes : y'a des gins qui z'ont. ouvert des ateliers pour cha...
-Mi, qu'alle dit Cath'rine, j'voudros bin vir des bergères. In in vot toudis dins ches lifes, mais je m'déminte si qu'cha exisse vraimint?
-Non seul'mint t'in verras, m'file, mais té pourras aller avec eusses pou warder ches bédots, et pis t'mère aussi, si qu'alle veut! ...Et ti, Colas (ch'est l'pus grind d'mes garchons), té n'dis rin ? -Mi j'voulos ouvrer dins enne cinse, mais là-bas ch'est pas la pein'ne
-Si fait,fieu,nos irons nous deux vir ches cinsiers,et in s'propos'ra pou lieu donner un caup d'main,i n'démintent fauque cha.Mais té sais ch'est pas des cinses comme par ichi, faudra s'adapter, garchon !
Et ch'est ainsi qu'tout l'famile alle a quéhu d'accord pou aller passer un mos au Larzac ch'1'in'née-chi ! Bin sûr, ch'est pas Moscou ni l'Pérou.. Mais dé l'y aller à vélo, et aveuc tout ch'qu'i s'passe là-bas, d'après ch'qué j'ai intindu dire, ch'est quind-minme un tiot peu l'avinture !
Et pis, les sous pou les jeux olympiques, vos n'savez pas chou qu'in n'd'a fait ? In bin, in l's'a plaché dins le sport (l'vrai !): in s'a tertousse racaté des neus vélos,à Matite, à mi et pis à ches infints. Comme cha, cha n'a pas 'té bradé. In tous les cas,si in a l'timps,in vous invorra des cartes postales»
Allez,bonnes vacances à tertousse, hein!

Charles ADELMANS alias CH'BERLOQUEUX
illustration : René ADELMANS

Contexte historique

Précisions de Droit D'Vélo
Les Jeux Olympiques de 1980 avaient lieu cette année-là à Moscou. Les USA avaient alors boycotté ces jeux en invoquant l'invasion de l'Afghanistan par l'URSS.

LARZAC

La lutte du Larzac qui a duré 10 ans, est l'un des symboles des luttes contestataires des années 1970.
Tout commence en Octobre 1971 quand le Ministre de la Défense d'alors, Michel DEBRÉ, signe un projet d'extension du camp militaire du Larzac qui doit passer de 3 000 ha à 17 000 ha. 103 paysans font alors le serment de ne jamais céder leurs terres à l'armée et lancent leur slogan pacifiste : "Gardarem lo Larzac".
La lutte se terminera 10 ans plus tard avec l'accession de François MITTERRAND à la Présidence de la République le 10 mai 1981. Celui-ci déclare en Conseil des Ministres que le projet d'extension du camp militaire du Larzac est abandonné.

Pour avoir un historique plus complet sur la lutte du Larzac, vous pouvez consulter la page Larzac de l'encyclopédie libre Wikipedia.
Celle-ci a réalisé un dossier très complet avec quelques sites internet dont le site www.larzac.org.
Le site www.larzac.org est réalisé par le collectif militant du Larzac qui s'est battu dans les années 1970 mais qui reste encore mobilisé, poursuivant sa réflexion et son animation du pays.
Si vosu voulez vous imprégner de ce pays magnifique, le site propose quelques hébergements allant du camping à la ferme au gîte rural en passant par la chambre d'hôte.
Pour les fanatiques de la bicyclette, un couple passioné de cyclotourisme a réalisé un site www.cyclo-grands-causses.com qui propose quelques parcours cyclotouristes sur le plateau du Larzac. Les trois parcours proposés vont de 60 km à 164km avec des dénivelés de 400m à plus de 500m. Ils exigent à priori un vélo de course et ne se font pas sans un certain entraînement.
Mais si vous n'êtes pas un accroc du vélo, l'édition du 4 juin 2005 du journal Libération proposait une randonnée à pied qui emprunte en grande partie le GR 71 D et qui vous invite à découvrir les lieux de la lutte historique du Larzac.