Demande de stationnement à Douai

 

courrier résultats photos

L'association Droit D'Vélo a écrit...

à Monsieur Jacques VERNIER, Maire de DOUAI

Douai, le 21 mai 2002

Objet : Arceaux vélo et commerce

Monsieur le Maire,

Nous nous permettons d’attirer votre attention sur les arceaux vélo, en particulier sur ceux de l’axe Nord-Sud de la Croix de Douai. Ceux-ci pourraient apporter leur contribution à la dynamisation du commerce du centre ville. En effet, l’importance du chiffre d’affaire généré par les piétons et les cyclistes, est trop souvent, faute d’information, sous-estimé (voir à ce propos l’article de Frédéric Héran dans le N°66 du bimestriel “Vélocité” de la FUBicy).

Axe commercial Place L’Hérillier-Place Carnot

Nous tenons à marquer notre satisfaction dans l’effort fait par la municipalité pour équiper la rue de Paris en stationnements vélo : 4 emplacements en incluant celui de la Place d’Armes sur une longueur d’environ 600 mètres soit un emplacement tous les 150 m. La multiplication de ces arceaux a même attiré l’attention des salariés de L’ADAV (association Droit au Vélo) de Lille.

Nous invitons la Mairie à poursuivre et à intensifier cet effort : la publication du CERTU “Recommandations pour les aménagements cyclables” propose de créer ce type d’emplacement tous les 50 mètres dans les zones commerciales. Nous souhaiterions cependant que certains de ces arceaux soient implantés directement sur la chaussée en remplacement d’une case de stationnement voiture ce qui, au niveau symbolique, a l’atout d’affirmer la place du vélo en ville.

Rue de Bellain, rue de la Madeleine, rue Saint Jacques

La situation est malheureusement moins réjouissante dans la deuxième partie de cet axe commercial. On n’y compte qu’un seul véritable stationnement vélo entre celui de la Place d’Armes et celui de la Place Carnot sur une longueur d’environ 550 mètres, celui-ci n’étant d’ailleurs pas à égale distance des deux places.

Les deux arceaux en face de la bijouterie Henneron dans la rue Saint Jacques nous semblent particulièrement inadaptés : leur fixation au bord extrême du trottoir en interdit l’utilisation côté chaussée (le cycliste ne peut être assimilé ni à un “yogi contorsionniste” ni à un “funambule”). L’utilisation de l’autre côté ne peut se faire qu’au détriment de l’espace piéton dans une rue particulièrement fréquentée et n’est donc pas satisfaisante.

Une discussion avec Monsieur Choplain, Président du Commerce Douaisien , nous a confirmé l’importance d’un véritable stationnement vélo au carrefour de la rue de Bellain et de la rue Saint Christophe étant donné la présence, entre autres, du Temple du Disque et du Furet du Nord, dont la clientèle plus jeune est une utilisatrice du vélo. Les rateliers vélo situés dans la rue Saint Christophe derrière Prisunic sont en effet un système obsolète qui présente le triple inconvénient de voiler la roue arrière, de se prendre dans le mécanisme du dérailleur actuellement généralisé sur les vélos et de ne pas assurer une fixation du vélo dans de bonnes conditions (rappelons que le vol du vélo est l’un des freins importants au développement de son usage).

Nous terminerons l’évocation de cet axe commercial avec les arceaux vélo qui étaient situés rue Saint Jacques face à l’”Interlude”. Nous avions en effet déploré la mauvaise fixation des U renversés et leur disparition progressive sous l’effet des coups de butoir de certains automobilistes incivils. Nous avons été choqués de voir ce stationnement vélo transformé finalement en une terrasse de café. Ne nous méprenons pas de sujet : nous sommes attachés autant que vous à l’animation de la ville. Les cafés, dont les conditions d’existence sont souvent difficiles, y apportent une contribution importante et méritent de la part des autorités, une aide à leur développement. Nous espérons cependant que les nouveaux stationnement vélo soient définis avec un minimum d’information, voire de concertation avec les riverains, pour éviter ce genre d’incident qui renvoie une image particulièrement négative de la place du vélo à Douai.

quelques arceaux vélo à l’angle de la rue Saint Jacques et de la rue Fortier seraient les bienvenus et plus conviviaux que ceux de la place Carnot.

Arceaux vélo et signalétique

Nous espérons voir arriver rapidement, conformément au PDU, une signalétique concernant le mobilier vélo dont les modalités restent à déterminer (logo au sol, sur le mobilier lui-même ou aérienne).

Stationnement vélo de la Poste

Le stationnement vélo de la poste a connu quelques péripéties mouvementées. Après avoir connu son heure de gloire en étant situé sur la terrasse, il a été, suite aux travaux de réfection de celle-ci, rétrogradé devant l’ancien kiosque à journaux où il est soit boudé soit méconnu. Nous aimerions qu’il retrouve son emplacement originel sur la terrasse. Cet emplacement présente en effet l’atout d’assurer une plus grande sécurité contre le vol (visibilité , lieu de passage) contrairement au kiosque à journaux abandonné.

Stationnement vélo dans les commerces de la périphérie

L’installation d’arceaux devrait être étendue aux commerces de la périphérie : quelques arceaux vélo seraient accueillis favorablement par exemple devant la supérette ECO au carrefour de l’Avenue de Metz et de l’Avenue Denis Cordonnier ainsi que dans la zone commerciale de la rue du Faubourg de Béthune.

En espérant que vous tiendrez compte de ces quelques remarques et que nous pouvons compter sur Votre Collaboration pour le développement du vélo dans le Douaisis, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression des mes sentiments distingués.


Pierre KOKOSZYNSKI Président de Droit D'vélo
haut de page

Les résultats de la lettre

Dix jours se sont à peine écoulés que pas moins de 14 nouveaux arceaux ont été installés. Précisons que la pose de ces 14 arceaux revient moins cher que la création d'une seule place de stationnement voiture sur voirie (2300€ par voiture contre 110€ par vélo selon Geneviève Laferrère du CERTU). Rétorquons à l'adresse de nos technocrates qui ne parlent de retour sur investissement que pour le vélo, que le futur parking en ouvrage des places Schumann et Charles De Gaulle revient à 16667€ (110 000F) la place (1 voiture = 150 vélos!).

Ne boudons pas cependant notre plaisir même si on peut parfois critiquer la pertinence de leur emplacement exact. Les deux arceaux posés au carrefour de la rue du Faubourg de Béthune et de la rue Brossolette semblent sous utilisés car trop éloignés des commerces. Vous pourrez également remarquer dans la même rue, une innovation réservée aux motards : un angle mort de parking transformé en place réservée aux motos (pourtant 26 fois moins utilisées que les vélos). Nous proposons que cette astuce soit également utilisée pour la pose d'arceaux vélo et que quelques places de parking soient consacrées également à la pose d'arceaux car nous sommes réticents à l'installation systématique de ceux-ci sur les trottoirs.

Vous avez vos lieux de vie propres (lieux d'achat, de visite, de loisirs,etc.). N'hésitez pas à faire des suggestions pour la pose d'arceaux dans vos municipalités respectives, soit directement soit par l'intermédiaire de notre association. Et pensez à faire part de vos démarches auprès de notre association.

 

Douai, Rue Saint Christophe
Douai, Rue du Faubourg de Béthune

Ces trois nouveaux arceaux ont été plébiscités le 21 juin 2002, fête de la musique qui avait de ce fait un petit côté fête du vélo. Vous y bénéficiez en prime d'un lavage de vélo gratuit lors de l'arrosage des plantes!

ces deux arceaux sont malheureusement trop souvent rendus difficiles d'accès à cause du pullulement des panneaux des NMPP.

haut de page

L'association Droit D'Vélo a écrit...

à Monsieur Jacques VERNIER, Maire de DOUAI

Douai, le jeudi 28 novembre 2002

Objet : Parkings vélo

Monsieur le Maire,

Pour rendre Douai toujours plus agréable aux cyclistes et, par voie de conséquence, à l’ensemble des Douaisiens, nous vous soumettons quelques nouvelles propositions.

Gare de DOUAI

En plus des services spécifiques à la SNCF (informations, réservations), la gare de Douai comporte également un relais HACHETTE, une photocopieuse et un photomaton délivrant des photos d’identité. La tendance actuelle est à la multiplication de ce type de services à destination des usagers du train mais dont bénéficient également les Douaisiens.
La majeure partie de ces services exige une présence de courte durée à la gare de Douai. L’existence d’un stationnement de courte durée pour les cyclistes urbains qui utilisent ces services, serait la bienvenue.
Or, à l’heure actuelle, le cycliste n’est accueilli à la gare que par un message de « malvenue » : «les engins « 2 roues » stationnant sur le trottoir seront mis d’office en consigne ». Ce vélocipédiste ne peut guère que détourner le poteau taxi comme arceau vélo quand il n’est pas déjà occupé par un congénère.
Nous avons envoyé ce jour une lettre exprimant cette requête au Chef de Gare de la Gare de DOUAI. Nous ne doutons pas que vous aurez à cœur de pallier cet oubli rapidement en installant quelques arceaux vélo. Ceux-ci contribuent à l’agrément d’une ville tout comme les cinq bacs à fleurs de 1,50m de diamètre.

Place Saint Amé

La place Saint Amé est un haut lieu de tradition avec son marché du samedi matin fréquenté, entre autres, par les « vieux » Douaisiens mais aussi par les professions intellectuelles, deux catégories de population utilisant plus volontiers le vélo comme mode de déplacement. On aimerait voir quelques arceaux vélo prendre une place du Parking de la rue des Mourdreurs. Les arceaux posés rue Saint Christophe démontrent que ceux-ci sont utilisés également par les clients des cafés.

Bibliothèque Municipale

Nous nous réjouissons de la pose d’arceaux vélo à la bibliothèque en remplacement des rateliers.
Nous rappelons à la Mairie que la bibliothèque est fréquentée par de nombreux lycéens et étudiants qui y viennent travailler plusieurs heures durant. Ce type de fréquentation exigerait un garage à vélo couvert. Nous espérons que les Services Municipaux se pencheront sur la question pour assurer une protection des vélos contre la pluie. Un tel garage à vélo ne pourra qu’inciter les étudiants qui sont une population cible dans les politiques du vélo, à utiliser leur bicyclette. Nous sommes prêts à parier que, dans ce cas, les trois arceaux posés se révéleront vite insuffisants.
Un contresens cycliste serait particulièrement bienvenu dans la rue Saint Samson. Celui-ci éviterait aux cyclistes de devoir endurer les pavés du quai Saint Maurand suivis de ceux de la Place Saint Amé. Ce contresens cycliste particulièrement modeste par sa longueur (à peine 200m) pourrait se matérialiser par une bande cyclable suggérée.

MJC

Dans le cadre de la reconstruction de la MJC, nous aimerions connaître le projet de garage à vélo envisagé. Celui-ci, étant donné le type d’activité proposé par la MJC, ne peut qu’être couvert et pourrait également bénéficier aux usagers de la piscine municipale.
Nous aimerions également qu’une réflexion soit menée sur l’accès à la MJC et à la piscine pour les modes de déplacement doux (vélo, marche à pied). En effet, les boulevards et, en particulier, le Boulevard Paul Hayez constituent actuellement une barrière très handicapante pour les cyclistes et les piétons. Ceci explique la réticence des parents à laisser leurs enfants se rendre dans cet endroit à vélo ou à pied, au détriment de l’apprentissage de l’autonomie.

Communication

Enfin, « cerise sur le gâteau », nous proposons que la Municipalité, dans une prochaine lettre du Maire, indique la pose des arceaux qu’elle a effectuée au cours de l’année 2002 ainsi que leur utilité contre le vol de vélos. Cet article illustré d’une photo, pourra rappeler la nécessité d’un antivol de qualité en U. Ce type d’antivol, malgré son coût, est l’une des seules parades un tant soit peu efficaces contre le vol de vélos (350 000 vélos volés chaque année en France)

En espérant que vous tiendrez compte de ces quelques remarques et que nous pouvons compter sur Votre Collaboration pour le développement du vélo dans le Douaisis, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations les meilleures.

Pierre KOKOSZYNSKI, Président de Droit d'Vélo
haut de page

L'association Droit D'Vélo a écrit...

à Monsieur Jacques VERNIER, Maire de DOUAI

Douai, le mercredi 25 février 2004

Objet : arceaux Douai

Monsieur le Maire,

Notre association aimerait que les parkings vélo qui existaient auparavant, soient rapidement recréés.

Deux parkings vélo sont ici concernés

  • Maison des Associations :

    Avant la réfection de la place, la présence d'un revêtement à base de schistes faisait du parking vélo de cette place un « crottoir » pour les toutous du quartier, les arceaux vélo faisant office de réverbères, ce qui était peu plaisant pour les cyclistes. La réfection de cette place est certes une réussite. Mais, pourquoi diable, les arceaux vélo n'ont-ils pas refait leur apparition depuis plus de deux mois ? L'extrême diversité des arceaux vélos à laquelle contribuent les fabricants (citons entre autres ATC Mobilier Urbain 59 Avenue Jules Brame BP74 59052 Roubaix Cedex 1), devrait permettre de trouver un modèle en harmonie avec le nouvel aspect de la place.

  • Mairie :

    Le parking vélo de la Mairie est rendu inutilisable pendant un certain temps par le chantier de réfection des façades de l'Hôtel de Ville. Ne serait-il pas possible de prévoir un parking vélo de substitution en condamnant une place de stationnement voiture? A ce sujet, en plus du parc de véhicules motorisés électriques dits «propres», la Municipalité de Douai ne pourrait-elle pas aussi acquérir quelques vélos de fonction qui conforteraient sa place de cinquième reine des petites reines dans le classement de l'Express du 16 octobre 2003?

Nous aimerions également que les emplacements de stationnement vélo soient multipliés.

  • Rue Morel :

    Le supermarché Marché Plus qui s'est ouvert rue Morel constitue un magasin de proximité et donc accessible à vélo. Ce magasin a une grande amplitude horaire et constitue en partie un magasin de secours où l'on va effectuer quelques courses d'urgence en faible quantité, ce qui conforte sa fréquentation potentielle à vélo. On peut constater que, le soir, de nombreuses places de parking voiture ne sont pas utilisées. Serait-il possible de convertir une place de stationnement voiture devant ce magasin en stationnement vélo ? C'est l'occasion également de rappeler que le Schéma Directeur Vélo de 1997 proposait l'instauration d'un contre-sens vélo dans cette rue qui constitue, en venant des quartiers nord, une voie d'accès au centre ville beaucoup plus sécurisante pour les cyclistes que le Boulevard de Liège. La largeur de la voirie permettant une réalisation aisée de ce contre-sens, nous espérons que celui-ci sera enfin concrétisé.

Douai, rue MOREL

Photos prises en octobre 2005
Grâce au plan vigipirate quasiment continu, les cyclistes disposent de 4 places de stationnement vélo improvisées (photo 2) à côté du supermarché de cette rue.
En l'absence de plan vigipirate, la seule solution réside dans les grilles de la Banque de France (photo 3). Une vraie performance ! Attention cependant au labrador hargneux mais visiblement repu !

 

  • Syndicat d'Initiative :

    Récemment, la Voix du Nord vantait le dynamisme du Syndicat d'Initiative de Douai qui veut s'ouvrir à nos voisins du Benelux et qui, dans ce but, initie le Personnel du S.I. au néerlandais. Un petit clin d'œil supplémentaire envers nos voisins cyclophiles ne consisterait-il pas à installer deux ou trois arceaux vélo devant l'Hôtel du Dauphin?

  • Rue des Ferronniers :

    Les arceaux de la rue Saint Christophe sont, sans conteste, utilisés. Des arceaux vélos pourraient avantageusement remplacer les potelets au débouché de la rue des Ferronniers sur la rue de Bellain.

  • Rue Jean Bellegambe :

    Une fois de plus, les cyclistes y ont été oubliés. Les automobilistes se garent sans vergogne sur les places réservées à la livraison dans le meilleur des cas, de façon sauvage dans la plupart des cas, entravant la circulation des camions. Mais le cycliste, s'il est respectueux du déplacement des piétons, hésite à poser sa bicyclette sur des trottoirs rendus étroits par l'instauration d'un double stationnement. Les barrières posées devant la patisserie et qui faisaient office de parking vélo de substitution, ont été remplacées par des potelets qui ne permettent plus cet usage. Serait-il possible de trouver une solution pour les cyclistes à ce problème?

  • Rue du Canteleu :

    Confronté à l'incivilité de certains cyclistes qui se promenaient à vélo dans la galerie de la Madeleine, une affiche stigmatisant le vélo avait été posée sur les portes d'entré de cette galerie. Nous avons négocié avec certains commerçants de cette galerie (Messieurs Templement et Choplain) l'apposition d'une affichette présentant un message plus positif qui invite les cyclistes à utiliser les arceaux de la rue Saint Christophe. Dans le cadre du prochain aménagement de la partie de la rue du Canteleu donnant sur la rue de Bellain, ne pourrait-on pas envisager la pose de deux ou trois arceaux vélo dans cette portion ?

  • Bibliothèque et Conservatoire de Douai :

    Nous avons pu constater, avec plaisir, que les trois arceaux posés à la bibliothèque municipale de Douai étaient tous occupés le vendredi 6 février 2004 vers 17h15. Ceci démontre que le nombre d'arceaux est ici trop modeste. Ici aussi, ne pourrait-on convertir également une place de parking voiture au profit d'un mode de déplacement durable et non polluant ? Les places de parking seront en effet, quoiqu'il en soit, toujours en nombre insuffisant si les aménagements urbains ne contribuent pas à modifier des modes de déplacement trop souvent irrationnels. Nous rappelons également, pour cet emplacement, notre préférence pour un parking vélo couvert qui serait le bienvenu pour toutes les personnes (lycéens, étudiants, chercheurs, musiciens) qui effectuent un séjour de longue durée à la bibliothèque ou au conservatoire.

  • Place Saint Amé :

    Nous avons été effarés de constater que l'accès au marché par les piétons devait être préservé par la pose de barrières. Deux arceaux vélo ont été posés dans la rue des Mourdreurs. Il serait souhaitable d'accroître leur visibilité à l'aide d'un panneau indiquant qu'il s'agit d'un parking vélo. Il serait également bienvenu d'en poser à chacune des entrées de cette place. Au débouché de la rue Saint Amé sur la place Saint Amé, à la hauteur du n°88, un renfoncement lié à un porche crée un espace triangulaire qui semble permettre la pose d'un ou deux arceaux acceptant deux vélos tout en restant compatible avec la circulation des véhicules de cet immeuble: entre l'entrée du porche et la place existe un espace rectangulaire de 1,70m sur 6m limité par un potelet. Il reste le problème du débouché de la rue du Pont des Dominicains (conversion d'une place de parking ?).

    Ci-contre, l'un des emplacements de la Place Saint Amé où nous demandions la pose d'arceaux vélo, qui est sauvagement occupé par un monospace
  • Place du Marché aux Poissons :

    Lors des discussions relatives au PDU, la suppression des places de parking voitures présentes sur cette place avait été évoqué. Cette suppression aurait constitué une valorisation de cette place magnifique et la transformation de celle-ci en espace de rencontre convivial. Ce projet ne s'est visiblement toujours pas concrétisé. La transformation d'une place de parking voitures en stationnement vélos pourrait, outre son côté utilitaire, avoir aussi une dimension pédagogique, en rappelant que la voiture n'est pas le seul mode de déplacement.

  • Lieux de culte :

    Notre association compte également des catholiques pratiquants. Or, la sensibilité au développement durable touche l'ensemble de la population, ce qu'atteste la presse catholique. Ainsi, l'hebdomadaire « La Vie » titrait son numéro du 11 septembre 2003 « Liberté, égalité, Vélocité » à l'occasion de la journée sans voiture. Ce même numéro comportait un dossier de 11 pages sur la bicyclette au quotidien. Le quotidien « La Croix » est l'un des rares à avoir évoqué, dans son édition du 2 septembre 2003, le périple à bicyclette de 5 députés européens entre Bruxelles et Strasbourg destiné à promouvoir ce mode de déplacement. Le même quotidien, dans son édition du 13 février 2004, comportait un forum qui remettait en cause le monopole de la voiture et dans lequel figurait un interview de Michel Destot, Président du GART.
    Nous avons plusieurs adhérents qui souhaitent la présence d'arceaux vélo devant l'entrée des lieux de culte ouverts aux fidèles, à savoir :
    • La Collégiale Saint Pierre, terrasse Saint Pierre
    • L'Eglise Notre Dame, Porte de Valenciennes
    • L'Eglise Sainte Thérèse, 101, rue de Cuincy
    • La Chapelle Notre Dame de Lourdes, 69, avenue de Strasbourg
    • L'Eglise du Sacré-Cœur, 367, rue du Faubourg de Paris
    • L'Eglise Notre-Dame d'Espérance, rue de l'Eglise à Dorignies
    • L'Eglise Notre-Dame du Sacré-Cœur 192, rue Marguerite de Flandre à Frais-Marais

    On peut rajouter, à cette occasion, les cimetières de Douai :

  • Le Cimetière Principal, rue de Sin-le-Noble. Rappelons que notre association regrette profondément la réfection du trottoir longeant le cimetière avec cette bande recouverte de schistes rouges inutilisable par qui que ce soit alors que sa largeur permettait la réalisation d'une piste cyclable.
  • Le Cimetière des 3 Faubourgs, rue Louis Paulhan
  • Le Cimetière de Dorignies
  • Le Cimetière de Frais-Marais

Il nous semble, en ce qui concerne les cimetières, que les arceaux vélos posés dans les cimetières doivent l'être, de préférence, à l'intérieur même de l'enceinte de ceux-ci.

La photo ci-contre a été prise au cimetière principal de Douai dans lequel gît un pince-roue antédiluvien.

Ne doutant pas que cette lettre retiendra votre attention et restant à votre disposition, veuillez recevoir, Monsieur le Maire, nos salutations amicales et cyclistes.

Pour le bureau de Droit D'Vélo,
Pierre KOKOSZYNSKI

Copie au Serétariat inter-paroissial et à Monsieur Vincent CHOPLAIN, Président de l'Union du Commerce Douaisien

haut de page

Douai, le 26 octobre 2005

pleins feux sur les vélos

Monsieur le Maire,

Chaque fois que nous passons devant l'église Saint-Pierre, nous nous attardons sur le panneau annonçant la mise en lumière de ce bâtiment, l'un des plus monumentaux du Douaisis et même du Nord-Pas de Calais dans la catégorie lieux de culte.
Ce panneau nous rappelle cruellement la lettre du 25/02/2004 dans laquelle notre association vous proposait la pose de quelques arceaux supplémentaires sur Douai, entre autres aux abords de l'Eglise Saint-Pierre. Les lettres précédentes portant sur le même type de demande avaient été suivies d'effets sans que nous en soyons informés par courrier. Bien que la lettre de février 2004 fut suivie d'une réunion aux Services Techniques de Douai le 30/03/04 et alors que l'investissement correspondant est ridiculement faible au regard du Plan Lumière, cette demande n'a, à notre connaissance, vu la pose d'aucun arceau vélo dans les endroits évoqués.
La politique vélo de Douai s'assoupirait-elle sur les lauriers qui lui furent attribués dans l'enquête de l'Express d'octobre 2003 ? Nous espérons qu'il ne s'agit que d'une pause conjoncturelle comme l'a laissé entendre le Directeur Général des Services Techniques. Lors de cette même discussion informelle, nous avons également appris que des demandes de stationnement vélo émanaient de personnes extérieures à Droit d'Vélo, signe d'une percée du vélo au quotidien.
Après la pose systématique de deux modèles uniques d'arceaux, ne serait-il pas temps d'élargir la gamme des parkings vélo en fonction du type d'usage ? Un stationnement de longue durée dans un lieu ouvert devrait être associé à un parking vélo de type consigne. Un stationnement de longue durée dans un lieu à priori fermé pourrait par contre se contenter de range-vélos plus rudimentaires mais ayant une plus grande capacité à surface égale. Nous pensons, entre autres, aux écoles primaires du Douaisis. Le site de Droit d'Vélo propose d'ailleurs un échantillon de la palette des divers stationnements vélo sur la page « Parkings vélo ».
Ne serait-il pas également temps d'élargir les lieux de pose ? Pourquoi devrait-on considérer que les coins de trottoir formant une excroissance sont obligatoirement des espaces morts qui peuvent être utilisés pour la pose de bacs à fleurs ou d'arceaux vélo ? Ne pourrait-on enfin sacrifier quelques places de parking qui seront toujours en nombre insuffisant au profit du stationnement vélo ? En certains endroits, la taille et le nombre des bacs à fleurs ne pourrait-elle être revue afin de faciliter la pose d'un ou deux arceaux vélo (nous pensons en particulier à la rue des Ferronniers et à la rue Jean Bellegambe) ? Quand aux bacs à fleurs, ne pourraient-ils être associés par endroits à des bancs publics qui semblent confinés aux bords de Scarpe ?

Quelques remarques ciblées

Hippodrome

Le parking vélo de l'Hippodrome semble être voué à une malédiction digne d'un film d'horreur. Après moultes tergiversations, quelques arceaux avaient été posés à l'est de l'entrée du cinéma. Ceux-ci ont été les premières victimes de l'agrandissement de l'hippodrome et ont vu leur disparition pure et simple. Pour l'Hippodrome, l'auteur de ces lignes n'est d'ailleurs pas le seul usager du vélo à avoir tenté de négocier l'entrée du vélo dans le bâtiment lors de séances nocturnes, suite à des dégradations subies sur le cycle à cet endroit. Pour l'Hippodrome, nous réitérons notre préférence pour quelques consignes vélo. Celles-ci seraient les bienvenues étant donné le contexte : absence de contrôle social le soir et stationnement de longue durée.

Ecoles du Douaisis

Ecole Victor Bufquin

La fin de l'année scolaire 2004-2005 a vu quelques incidents se produire à l'école Victor Bufquin faute de stationnement vélo dans l'enceinte de l'établissement (vol de vélo et dégradation d'un autre vélo). Depuis, la Municipalité a consenti à poser à la rentrée 2005 deux arceaux vélo de type Saint Germain permettant d'accueillir 4 vélos ! Vous n'êtes pas sans savoir que l'école Victor Bufquin compte plus de 100 élèves de CM1 et CM2 qui, à priori, devraient maîtriser la conduite vélocipédique, mais que c'est aussi l'école qui se caractérise aussi par un taux record de motorisation de 85% pour les trajets domicile-école.
Ne serait-il pas souhaitable d'y favoriser un certain report modal vers le vélo, du moins les beaux jours, en offrant un stationnement vélo plus généreux et en adoptant ici des range-vélos d'une capacité plus grande.

Ecoles Jeanne Georg et Fougerousse

ou quand les enfants handicapés donnent des idées aux enfants valides

Lors de nos pérégrinations, nous avons été surpris d'apercevoir une quinzaine de vélos posés en vrac contre le mur d'enceinte de cette école. Nous y sommes donc retournés le lendemain pour constater que les vélos y étaient toujours en aussi grand nombre. Nous avons alors rencontré la Directrice de l'Etablissement qui nous a appris que cette demande émanait de parents d'enfants valides qui voyaient les enfants handicapés arriver en tricycle. Quand nous lui avons dit que nous avions l'intention de demander à la municipalité l'installation d'un véritable parking vélo dans l'école, celle-ci nous a dit espérer que ce parking vélo contribuerait à désengorger la cohue de voitures aux abords de l'école.
Le développement durable est devenu une tarte à la crème. En parler, c'est bien, le pratiquer, c'est encore mieux. Il y a, d'une part ce qui relève du comportement individuel. Il y a aussi un autre versant qui relève de la collectivité. Nous aimerions avoir un état des lieux concernant les parkings vélo des écoles de Douai (celles-ci relevant de la Commune) : existence et nombre d'élèves par place de stationnement vélo. Nous aimerions également connaître les intentions de la Mairie concernant les établissements qui en sont insuffisamment ou totalement dépourvus.

2 villes 2 politiques vélo
Ecole Leclerc à LALLAING


photo prise le 25 juin 2005
une vingtaine d'écoliers venus à vélo
Ecole Anne Georg à DOUAI


photo prise le 15 octobre 2005
une quinzaine d'écoliers venus à vélo

Conservatoire, Bibliothèque

Pendant un an environ, la place dominée par la Bibliothèque Municipale de Douai a été occupée en partie par des bâtiments ALGECO. Les travaux de restauration étant terminés, ces bâtiments ont été démontés. Or, il s'agit là encore de l'un des endroits où un stationnement sécurisé est ressenti avec le plus d'acuité. Ne pourrait-on tenter ici l'expérience de consignes vélo et d'en étudier le succès plutôt que de recréer immédiatement des places de stationnement voiture ?

Rues de Douai

A l'heure actuelle, le stationnement vélo est concentré majoritairement dans la Croix de Douai. Il nous paraît utile d'élargir le stationnement vélo à d'autres rues. Il s'agit de favoriser l'accès au vélo à tous les commerces de Douai mais aussi à tous les services (assurances, cabinets d'avocats, cabinets médicaux, etc. ). Ces arceaux pourraient également servir pour les employés de ces différents service et, pourquoi pas, lors de visites à vélo, entre habitants du Douaisis.

En espérant que ces remarques contribueront à une ville de Douai plus cyclable et donc plus conviviale et plus sûre, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Maire, nos salutations respectueuses et cyclistes.

haut de page

Douai, le 4/12/05

Quelques suggestions pour le stationnement vélo à Douai


  • Place du Barlet

    • Plus rien devant l'hippodrome
    • rien devant la Maison Notre-Dame et la Maison du Commerce
  • Rue de Paris

    La rue de Paris est une rue où je vais souvent faire mes courses (boucherie, nettoyage à sec, Pharmacie...) : j'ai toujours l'impression de gêner la circulation des piétons ou celle des voitures si je mets mon vélo contre le trottoir ou de gêner ceux qui veulent s'approcher des vitrines. Je sens mon vélo de trop, et moi avec ....
  • Lieux publics

    • Théâtre
    • Parvis Notre Dame
  • Ecoles Primaires

    Il me semble que le recrutement se faisant sur le quartier (normalement...), beaucoup d'enfants circulent à pied. D'autre part, vu la jeunesse de ces enfants et les conditions de sécurité pour la circulation à vélo, ce n'est pas tant les enfants que les adultes qui ont besoin de stationner (ou du moins les adultes que l'on pourrait encourager à utiliser le vélo) : instituteurs, parents (qui viennent chercher leurs enfants et peuvent avoir besoin de garer leur vélo le temps d'une rencontre avec un maître, d'une réunion ou d'une course dans le quartier) ou enfants à vélo accompagnés par des adultes eux-mêmes à vélo. Il y a d'autre part deux écoles primaires à Douai qui ont un recrutement plus large que le quartier : c'est Fontellaye et Bufquin où le stationnement des vélos pourrait être prioritaire.
  • Ecoles privées

    Même si celles ne dépendent pas de la mairie, pourraient aussi être encouragées à prévoir le stationnement des vélos. Il paraît qu'au Lycée Saint Jean, un garage est affecté aux vélos, mais pour en faire sortir son vélo, il faut aller chercher la clef chez le surveillant, puis la lui rapporter et seulement après disposer de son vélo : cela semble un peu décourageant.
  • Place Suzanne Lannoy

    Je n'y vais jamais pour m'y arrêter maisje ne vois pas où on peut s'arrêter.
  • Information municipale sur les aménagements cyclables

    Certain récent vélocipédiste, encore plein de ses réflexes d'automobiliste, m'a demandé si la mairie pouvait publier dans son bulletin un plan de tous les contresens vélo pour mieux prévoir ses itinéraires (ce plan pourais signaler tous les parkings à vélo actuels en plus).
    D'autre part, je trouve que certains arceaux sont très encombrants au sol. Il doit bien exister des moyens moins volumincux mais sûrs. Ne pourrait-on envisager des systèmes d'accrochage aux murs ou aux réverbères style crochet à chevaux (un peu plus bas.....) ?
    Enfin, le nec plus ultra est bien sûr le parking à vélo couvert. Le seul que je connaisse et pratique parfois est celui remarquable du collège Streinger. La mairie, pour ses propres employés et pour ses administrés éventuellement, en a-t-elle prévu un ?
C.D.
haut de page